Encyclopédie Wikimonde

Hervé Charton

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 115 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Hervé Charton, né à Lons-le-Saunier (Jura) le de Jean-Paul Charton, menuisier et musicien musette, et Geneviève Charton née Chapuis, assistante maternelle, est un auteur, metteur en scène, comédien, enseignant, critique de livres et de théâtre français. Il est par ailleurs Docteur en études théâtrales de l'université Sorbonne-Nouvelle - Paris 3, après une thèse sur l'improvisation théâtrale.

Biographie

Après un passage en classe préparatoire aux grandes écoles scientifiques (filière Maths/Physique) au Lycée du Parc à Lyon, où il travaille avec Corinne Descotes sur La nuit des rois de Shakespeare et L'heure où nous ne savions rien l'un de l'autre de Peter Handke, ce qui comptera beaucoup dans sa vocation, il intègre l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, où il abandonne immédiatement les mathématiques et l'informatique, ses matières fortes, pour se lancer dans un cursus littéraire : au cours de sa scolarité, il obtiendra successivement une licence d'arts du spectacle à l'Université Paris III, une maîtrise en sciences cognitives, et enfin un Doctorat en études théâtrales (Université Sorbonne-Nouvelle - Paris III)[1]. Cette thèse, en grande partie consacrée à l'histoire et l'approche de l'improvisation et de la création théâtrales développée par Alain Knapp, est publiée en chez les Classiques Garnier, dans la collection Études sur le théâtre et les arts de la scène, sous le titre Alain Knapp et la liberté dans l'improvisation théâtrale. Canaliser ou Émanciper.

Il fera dans ces établissements la connaissance de Joseph Danan, Laurent Gaudé et François Bon autour de l'écriture, Brigitte Jaques-Wajeman et Lionel Parlier autour du jeu de l'acteur. Sa maîtrise en sciences cognitives lui permet également de travailler en collaboration avec Alain Berthoz, du Collège de France, et de s'initier aux techniques et traditions de l'école internationale de théâtre Jacques Lecoq.

Parallèlement, il suit une formation de comédien au Studio Théâtre Alain de Bock et Catherine Gabelle, et participe à des stages à l'École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre puis à l'ARTA avec Anatoli Vassiliev, metteur en scène qui le marquera fortement. Depuis 2006, avec Émilien Gobard, il s'intéresse fortement au théâtre corporel et à la technique de mime héritée d'Henryk Tomaszewski, et participe à plusieurs stages au Studio Magénia avec Ella Jaroszewicz.

Il écrit et met en scène son premier spectacle professionnel, Tango, en 2004, au Théâtre du Guichet Montparnasse, qui se joue pendant deux mois à guichets fermés[2]. Puis en 2005, ayant envie de créer une troupe, il met en scène Music-Hall de Jean-Luc Lagarce, qui connaît d'abord un grand succès dans les festivals de théâtre étudiants[3], avant de se jouer au Festival d'Avignon puis à celui du Val d'Oise[4].

De cette expérience et de sa rencontre avec Delphine Biard et Émilien Gobard naît le Troupeau dans le Crâne.

Auteur

Liste des pièces.

  • Le Solitaire, pièce en un acte, 1999. Créée au Lycée Jean Michel de Lons-le-Saunier en .
  • La Fleur au Barreau, 2001. Pièce inédite.
  • Tango, 2003. Dans un bar de tango, à Paris, Buenos Aires ou Berlin, tard déjà, ils sont tous là depuis un moment. Ils se cherchent, ils se trouvent, ils s’ignorent, se battent ou s’aiment. Créée au Théâtre du Guichet Montparnasse le .
  • Pierre qui roule, 2004. Pièce inédite.
  • Un plastique dans la mare, pièce en trois mouvements, prologue et épilogue, 2007. Création en à la Maison des Métallos, Paris.

Ouvrages critiques et théoriques

Alain Knapp et la liberté dans l'improvisation théâtrale. Canaliser ou émanciper, Classiques Garnier, Paris, 2017.

Mises en scène

Notes et références

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).