Encyclopédie Wikimonde

Idéologies d'extrême droite

Aller à : navigation, rechercher

Ceci est un classement des idées que l'on attribue à l'extrême droite ainsi que de ses leaders et théoriciens[1]. Les groupes armés sont aussi listés.

Certains de ces mouvements s'opposent, par exemple: Les nazis étaient des ennemis du fascisme autrichien alors qu'ils étaient des alliés du fascisme italien Autre exemple: les groupes néofascistes grecs et turcs s'opposent, et sont en conflit ethnique.

D'autres mouvements, qui ont des idéologies opposées se sont alliés: Le Parti nazi americain (néonazi et suprémaciste blanc mêlé d'intégrisme protestant) était allié à la Nation Of Islam (suprémaciste noire). Les deux organisations alliées étaient cependant ennemies du groupe Jewish Defense League (sioniste extrémiste et anti-arabe).

Certains mouvements d'extrême droite nationalistes soutiennent d'autres mouvements nationalistes à travers le monde: CasaPound soutient ouvertement le Parti Baas syrien et Jean-Marie Le Pen fût un allié de Saddam Hussein.

Les groupes d'extrême droite européens soutiennent les nationalistes arabes (les nationalistes palestiniens en particulier) et sont donc automatiquement contre les groupes extrémistes juifs.

Partout dans le monde, homosexuels, juifs, tziganes et militants communistes sont visés par ces idéologies d'extrême droite.

Extrême droite contre-révolutionnaire

Extrême droite révolutionnaire

Ces idéologies sont mêlées de progressisme social ainsi que d'ultranationalisme

Théories d'extrême droite religieuses

Idéologies se contentant de mettre en avant la religion de manière traditionaliste voire intégriste, chrétien[pas clair], musulman[pas clair], néo-païen[pas clair]... (Voir: Intégrisme, Fondamentalisme, Cléricalisme, Nationalisme religieux.)

Chrétien

Musulman

Néo-païens

Théories politiques

Théories raciales

Dictateurs d'extrême droite

Théoriciens d'extrême droite

Leaders et autres personnalités d'extrême droite

Groupes armés véhiculant ces idéologies

Les groupes armés d'extrême droite ont été puissants, mais moins nombreux que les groupes armés véhiculant des idéologies d'extrême gauche.

Actifs

Inactifs

Opposition à l'extrême droite

Cibles de l'extrême droite

  • Les militants d'extrême gauche et de gauche, cibles des militants d'extrême droite.
  • Les communistes: ennemis publics de l'extrême droite, ils sont considérés comme étant des «judéo-bolcheviques», des antinationalistes et comme destructeurs des nations. Sous les régimes nationalistes, les communistes étaient enfermés dans des camps spéciaux. Les membres des groupes armés étaient condamnés à mort.
  • Les Juifs: Ils sont perçus comme étant ceux qui sont responsables de la finance internationale et cosmopolite, et sont aussi vu comme responsables du communisme (Karl Marx étant lui-même juif, et la plupart des premiers bolcheviques étaient souvent d'origines juives.)
  • Les sionistes: Juifs où non, ils sont ciblés par l'extrême droite, considérés comme des «pro-juifs». De plus, les soutiens de l'extrême droite aux mouvances nationalistes palestiniennes et arabes.
  • Les anarchistes: ceci sont antinationalistes et internationalistes (à l'exception des nationaux-anarchistes) et parfois alliés aux communistes, ils sont donc ciblés par l'extrême droite.
  • Les Tziganes, considérés comme des parasites.
  • Les immigrants clandestins, les étrangers et les minorités ethniques.
  • Les pro-américains.
  • Les néoconservateurs.

Bibliographie et sources

Notes et références

  1. « C'est quoi l'extrême droite ? - 1jour1actu.com - L'actualité à hauteur d'enfants ! », 1jour1actu.com,‎ (lire en ligne, consulté le 11 mars 2018)
  2. (nl) Ali Riaz, Islamist Militancy in Bangladesh: A Complex Web, Routledge, (ISBN 9781134057153) [lire en ligne (page consultée le 2018-03-11)] 
  3. (en) Caf Dowlah, The Bangladesh Liberation War, the Sheikh Mujib Regime, and Contemporary Controversies, Lexington Books, (ISBN 9781498534192) [lire en ligne (page consultée le 2018-03-11)] 
  4. 4,0 et 4,1 (en) « Democracy between military might and the ultra-right in Pakistan », sur East Asia Forum, (consulté le 4 mars 2018).
  5. (en) James Windle, « PAKISTAN: FAR-RIGHT ISLAMIST MILITANTS AND A RESURGENCE IN THE ILLICIT OPIATES TRADE », sur researchgate.net (consulté le 4 mars 2018).
  6. (en) Usman Ali Virk, « History shows that the rejuvenated ‘right’ will prosper, and Pakistan will be the inevitable sufferer », sur The Express Tribune, (consulté le 4 mars 2018) : « Members of the Tehreek-e-Labaik Pakistan far right Islamist political party shout slogans during a sit-in in Rawalpindi and Islamabad on November 10. ».
  7. (en) Saad Sayeed, « Pakistan blocks off roads into capital as blasphemy law supporters stage sit-in », sur Reuters, (consulté le 4 mars 2018) : « Khadim Hussain Rizvi, leader of the Tehreek-e-Labaik Pakistan far right Islamist political party, leads members in shouting slogans during a sit-in in Rawalpindi, Pakistan November 10, 2017. ».
  8. Didier Chaudet, « L'extrême-droite pakistanaise est-elle une menace pour les Etats-Unis? », sur Huffington Post, (consulté le 6 mars 2018).

Voir aussi

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).