Encyclopédie Wikimonde

Idéologies d'extrême gauche

Aller à : navigation, rechercher
Ernesto Che Guevara, ancien révolutionnaire, est aujourd'hui l'un des emblèmes de l'extrême gauche.

Ceci est une liste des idéologies d'extrême gauche, de ses leaders, dictateurs et de ses théoriciens[1].

Certains groupes s'opposent, les autoritaires d'un côté, les libertaires et anarchistes de l'autre.

Par exemple: Les bolcheviques étaient des ennemis des anarchistes et des communistes libertaires russes.

D'autres, bien qu'opposés sur la question de l'autorité (une partie prône la dictature du prolétariat, d'autres prônent l'anarchisme) s'allient pour s'opposer à leurs ennemis communs (capitalistes, nationalistes, néofascistes...).

Extrême gauche autoritaire

Extrême gauche libertaire/anarchiste

Théories d'extrême gauche

Dirigeants et/ou dictateurs d'extrême gauche

Théoriciens

Leaders et personnalités d'extrême gauche

Pays d'extrême gauche actuellement

Groupes armés véhiculant ces idéologies

Certains de ces groupes armés se sont opposés aux groupes armés néofascistes et d'autres groupes véhiculant des idéologies d'extrême droite. Ces groupes marxistes et anarchistes étaient plus nombreux que leurs rivaux d'extrême droite.

Actifs

Inactif

Opposition à l'extrême gauche

Cibles de l'extrême gauche

  • Les néonazis, fascistes et nationalistes: les adhérents aux idéologies d'extrême gauche pensent inacceptable que des idéologies d'extrême droite puissent se manifester. Sous les régimes communistes, les militants d'extrême droite risquaient de finir dans des camps, les chefs d'extrême droite et les rebelles risquaient la peine de mort.
  • Les capitalistes, considérés comme étant responsables de la misères et comme ennemis jurés du prolétariat.
  • Autres politiques de droite
  • Les racistes
  • Les religions
  • Les formes monarchiques de pouvoir, tel l'Empire russe, ennemi des bolcheviks (cf. guerre civile russe)
  • Les anticommunistes
  • Les États-Unis, perçu comme pays impérialiste, faiseur de guerres, politiquement très à droite et ultralibéral économiquement (l'extrême gauche étant altermondialiste et antilibérale)
  • Israël et les sionistes, les mouvements d'extrême gauche étant très majoritairement pro-palestiniens (un antisionisme antiraciste et anticolonialiste, contrairement à l'antisionisme d'extrême droite se caractérisant par un antisionisme antisémite et pro-nationaliste palestinien.)

Annexes

Bibliographie et sources

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).