Encyclopédie Wikimonde

Idriss Sihamedi

Aller à : navigation, rechercher
Idriss Sihamedi
Pays de résidence France
Profession
Activité principale

Idriss Sihamedi est le président et fondateur de l'association humanitaire Barakacity. Salafiste, il suscite la polémique à cause de l'opacité qui entoure le financement de son association[1],[2].

Suivi par les services de renseignement

En décembre 2014, RTL révèle qu'il est fiché par la DGSI[3],[4].

Critiques

Invité dans l'émission de télévision française, Le Supplément, présenté par Ali Baddou et diffusée sur Canal+ le dimanche 24 janvier 2016, il déclare que les locaux ont subi des perquisitions et pense faire l'objet d'une fiche S. Après avoir affirmé que son Organisation non gouvernementale internationale aurait levé 16 millions d'euros de dons en trois ans, ses déclarations ambiguës mettent mal à l'aise l'auditoire[5], dont la ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, présente sur le plateau[6],[7] car il refuse de serrer la main des femmes présentes. De plus, au moment où on lui demande s'il condamne les actes de l'organisation État islamique, celui-ci répond qu'il est une alternative mais qu'il cautionne leur position religieuse. Il twitte plus tard « Un conseil à tous les musulmans aux apparences trop ostentatoires. Si vous passez sur certains plateaux, désavouez-vous directement de l'EI »[8].

Notes et références

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).