Encyclopédie Wikimonde

Imbourc'h

Aller à : navigation, rechercher

Erreur de script : le module « Formatage du titre » n’existe pas. Imbourc’h (« Recherche » dans le sens de « recherche de la vérité ») est une revue indépendante en breton fondée par Youenn Olier en 1969.

Origine

Tout d'abord revue officieuse d’Emsav Ar Bobl Vrezhon, appareil politique resté embryonnaire, fondé suite à l'évincement de Youenn Olier et Pol Kalvez d’Emsav ar Stad Brezhon (ESB), une autre structure vit assez vite le jour, Skol An Emsav, sa branche "culturelle".

À la suite du congrès de Skol an Emsav à Guingamp en 1974[Lien à corriger], Pol Kalvez en perdit la présidence, et Youenn Olier prit ses distances avec SAE qui, à la suite de 1968, optait pour une ligne « populiste » (par opposition à « élitiste » : Gwalarn et SADED, Strollad an Deskadurezh eil Derez, l'ancêtre des Collèges Diwan) et qui n'acceptait plus l'héritage chrétien.

Inspiration chrétienne

À partir de là, Imbourc'h devient clairement chrétienne d'inspiration et publiait chaque mois des Notennoù Politikel : une tribune de réflexion sur l'évolution du monde et de l’Emsav par Youenn Olier, et ceci jusqu'à son décès en décembre 2004. La démarche est clairement conforme à l'enseignement de l'Église catholique et aussi résolument « élitiste », de manière à pouvoir exprimer tous les plis de la pensée en breton (publication de 3 dictionnaires de mots nouveaux correspondant aux besoins de la revue, notamment dans les domaines de la réflexion philosophique, politique et théologique, notamment avec les articles de Jil Ewan).

Publications

Les publications d’Imbourc'h s'accélérèrent avec le temps pour devenir prolifiques en nombre de pages publiées dans les années 1990... mais pas en nombre d'exemplaires tirés : environ 200. La qualité de ces éditions est très artisanale, car Imbourc'h imprime et relie lui-même ses éditions, à cause du faible tirage.

Ainsi il y eut plus de trois mètres de bibliothèque de publiés de 1969 à 2004, dont notamment 25 volumes du Deizlevr de Youenn Olier, et le Bréviaire traduit du latin par Marsel Klerg, édition réalisée par Pol Kalvez (12 volumes).

Époque moderne

Depuis 2000, un bulletin a été lancé par Tepod Gwilhmod, Kannadig Imbourc'h, et la maison d'édition a été rattachée à Emglev An Tiegezhioù, association de familles bretonnantes d'inspiration catholique et nationaliste bretonne. Imbourc'h est, en plus d'être d'inspiration catholique, très clairement nationaliste depuis le début. Ce nationalisme n'a rien à voir avec l'idéologie à laquelle ce mot renvoie en français car il accepte sans restriction les enseignements de l'Église.

Contributeurs

Le bulletin de Emglev An Tiegezhioù est Kannadig Imbourc'h, dirigée par Yann Mikael, avec des contributions de Tepot Gwilhmod, Pol Kalvez, Youenn Olier (+2004), Youenn Troal, Maoris Ar C'hollo, Toussaint Caulet...

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).