Encyclopédie Wikimonde

Index de création de valeur

Aller à : navigation, rechercher

Le concept de Création de Valeur, utilisé en tant que Système de Gestion par la Valeur, est une boîte à outils pour gérer une entreprise. LE principal objectif de la Création de Valeur est la participation des responsables et employés d'une entreprise à sa gestion rénovée et à sa performance économique accrue et pérennisée ! D'ailleurs, on emploie indifféremment la terminologie Performance Économique à la place de Création de Valeur.

Pour atteindre cet objectif, la Création de Valeur commence par apporter une réponse satisfaisante à deux questions nécessairement préalables : 1. Quels sont les capitaux investis dans l'entreprise ? et 2. Quelle est la rémunération escomptée par les apporteurs de ces capitaux pour investir leur épargne dans l'entreprise ?

La direction générale doit en tout premier lieu décider et exprimer clairement que la mission de l'entreprise est la Performance Économique. Elle invite tous les responsables et employés, quel que soit leur niveau ou leur fonction, à se comporter en ‘intrapreneurs’ (néologisme désignant des employés se comportant en entrepreneurs au sein de leur entreprise alors même qu'ils n'en sont ‘que’ les salariés). C'est donc un outil de décentralisation puisqu'il vise la gestion au niveau de sous entités indépendantes aussi petites que possibles – des SBU Strategic Business Units ou DAS Domaines d'Activité Stratégique. Cela contribue à augmenter l'intérêt du travail des responsables et employés.

La direction financière évalue les résultats de l'entreprise au niveau de ces unités décentralisées par leur Performance Économique. C'est donc un outil de gestion financière. C'est aussi un outil de communication puisque la Création de Valeur devient le langage de l'entreprise tant en interne que vis-à-vis de l'extérieur.

D'un point de vue de technique financière, la mesure de la Création de Valeur passe par 5 étapes consécutives aboutissant au Profit Économique, indicateur de la Performance Économique :

1. Mesure des Capitaux Investis (CI) : vus par l'Actif du Bilan de l'entreprise ou des Rivières de Performance, c'est la somme des Immobilisations et du Besoin en Fonds de Roulement (les Emplois Industriels de l'entreprise qui la caractérisent) ; vus par le Passif du Bilan, c'est la somme des Fonds Propres et des Dettes Financières (les Ressources Financières captées auprès des bailleurs de fonds de l'entreprise). C'est la réponse à la première question évoquée ci-dessus.

2. Mesure du Coût du Capital (cmc) comme moyenne pondérée du coût net après impôt de ses Dettes Financières et du coût de ses Fonds Propres. Ce dernier est lui-même la somme du taux sans risque (les Bons du Trésor) donnant le niveau général des taux d'intérêt, rémunération du temps sur un placement sans risque, et d'une prime de risque spécifique qui tient compte de nombreux facteurs : secteur, taille, ancienneté, dirigeants, etc. C'est la réponse à la deuxième question évoquée ci-dessus.

3. Mesure du Résultat d'Exploitation après impôt ou REMIC.

4. Éventuellement, mesure du Rendement des Capitaux Investis : rci = REMIC/CI.

5. Mesure du Profit Économique : PE = REMIC – cmc * CI ou bien PE = (rci – cmc) * CI.

Concernant les entreprises dont les actions sont cotées en bourse, on parle de "création de valeur actionnariale" quand le total des dividendes et des gains en capital (plus values boursières) donne à l'actionnaire un rendement supérieur à ce coût d'opportunité.

Mais évaluer la Création de Valeur n'est pas créer de la valeur. Un diagnostic n'est pas un plan d'action. Les directions fonctionnelles élaborent les objectifs de Création de Valeur pour toutes les unités et contribuent à les atteindre grâce à leurs décisions stratégiques. L'entreprise doit orienter sa Stratégie selon la Performance Économique. C'est donc un outil de prise de décisions stratégiques.

Les directions opérationnelles doivent aussi gérer leurs Opérations selon la Performance Économique dans leurs actions quotidiennes, exploitant au mieux les Sources de Valeur mises en évidence dans chaque unité décentralisée et impliquant ainsi le plus grand nombre de personnels. C'est donc aussi un outil de prise de décisions opérationnelles.

La direction des ressources humaines répartit la Performance Économique afin de motiver les responsables et employés en les faisant bénéficier de rémunérations variables substantielles, calculées comme une Participation à la Performance Économique qu'ils engendrent. Elle forme toute l'entreprise à l'utilisation de ces outils. L'adhésion de tous à la mission de l'entreprise en est confortée. C'est donc enfin un outil de gestion des ressources humaines.

La Création de Valeur est universelle et atemporelle puisqu'il s'agit simplement de Performance Économique. En effet, cette notion dérive immédiatement du principe même d'une entreprise à capitaux : des investisseurs apportent leur épargne à une entreprise pour en retirer un rendement qui les compense du risque qu'ils assument. Elle intéresse donc, à toute époque, toutes les entreprises, de toute taille (de quelques millions de chiffre d'affaires à plusieurs milliards), tout secteur, tout pays, cotées ou non…

D'une certaine manière, elle constitue la vision postmoderne de la gestion des entreprises. C'est un retour aux sources pour ce qui constitue la finalité de l'entreprise et l'unicité de celle-ci. Mais, par ailleurs, elle incite à une grande ouverture dans la recherche et la mise en œuvre des nombreux moyens extrêmement variés pour l'accomplissement de cette fin. De plus, elle met bien l'homme au centre des préoccupations de toute la démarche comme le prouve amplement son objectif principal, indiqué dès le premier paragraphe ci.-dessus.

Lorsque ce concept est bien compris et appliqué, non seulement il n'est pas contradictoire avec le développement durable et la bonne gouvernance, mais il les respecte scrupuleusement car c'est l'intérêt bien compris de l'entreprise.

Les entreprises appliquant de manière explicite et approfondie un Système de Gestion par la Valeur voient leur valorisation s'accroître. Leur communication interne et externe en sont substantiellement améliorées. L'ensemble de leurs prises de décisions stratégiques et opérationnelles bénéficie d'une rationalité accrue. Leur vrai potentiel peut s'exprimer car elles exploitent mieux leurs Sources de Valeur. Elles disposent de rémunérations à la fois attractives, incitatives et qui représentent seulement une fraction de la Performance Économique préalablement engendrée.

Leur culture prend une orientation plus entrepreneuriale. Elles font participer leurs responsables et employés à la gestion en décentralisant les responsabilités. Leurs responsables et employés en acquièrent une motivation accrue et retirent de leur travail une plus grande satisfaction.

Une méprise, malheureusement fort généralisée, considère que la Création de Valeur est une question d'Évaluation de performance alors qu'en fait, il s'agit essentiellement d'une question de culture. De nombreux ouvrages de gestion de ces cinquante dernières années ont montré que ce qu'on appelle la culture d'entreprise est essentiellement déterminée par deux paramètres et deux seulement.

Premièrement, la mesure de performance. Qu'est-ce qui, formellement ou informellement, fera que Monsieur X sera bien considéré parce qu'il aura accompli une bonne performance, que tous ses pairs reconnaîtront que c'est ‘un bon’ ? Les outils de gestion financière indiqués ci-dessus sont une manière particulière de fixer ce paramètre.

Deuxièmement, la rétribution de la performance. Comment une bonne performance est rémunérée, comment une mauvaise performance est sanctionnée ? Les outils de gestion des ressources humaines indiqués ci-dessus sont aussi une manière particulière de fixer ce deuxième paramètre. La Création de Valeur fixe donc les deux paramètres qui déterminent une culture d'entreprise. Elle influence donc celle-ci de manière significative, voire la détermine complètement.

La Création de Valeur est un système intégral de gestion donnant à tous les opérationnels et fonctionnels les moyens d'être de véritables entrepreneurs, chacun à son poste, en se fondant sur quelques principes tels que : décentralisation, responsabilisation, participation, langage unifié.

Aspects intelligence économique

La création de valeurs est l'un des 11 facteurs d'intelligence économique d'après le modèle d'intelligence économique de l'AFDIE.[1]

Note

  1. Modèle d'intelligence économique. AFDIE (Association Française d'Intelligence Economique). Bernard Besson, Dominique Fonvielle, Michel Fourez, Jean-Pierre Lionnet, Economica. Collection dirigée par Jean-Louis Levet. 2004.

Bibliographie

"La Création de Valeur" Félix Bogliolo - Éditions d'Organisation - 2000 - ISBN 2-7081-2509-5 - Prix Turgot du meilleur livre d'économie financière 2001

"1=2 créer de la valeur... c'est plus facile que vous ne croyez" Félix Bogliolo - Éditions d'Organisation - 2001 - ISBN 2-7081-2642-3 Disponible chez l'auteur

Voir aussi

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).