Encyclopédie Wikimonde

Info Birmanie

Aller à : navigation, rechercher

Créée en 1996, Info Birmanie est une association loi 1901 à but non lucratif[1].

Description

Centre d’information et de plaidoyer[2], Info Birmanie a pour principale mission d'informer et de sensibiliser à la situation politique, économique et sociale en Birmanie, afin de promouvoir la paix, la démocratie et les droits de l'homme en Birmanie.

Info Birmanie est l’association française de plaidoyer de référence[3] sur la Birmanie[4]. Elle est partenaire d’organisations de la société civile en Birmanie et à l'international[5], et agit comme une passerelle entre les acteurs locaux birmans et la société civile en France.

L’association se consacre également à un travail de sensibilisation de l’opinion française, par ses relations avec les médias[6], la diffusion de campagnes de mobilisation, l’animation des réseaux sociaux[7] ou l’organisation d’événements culturels tels que des conférences, des projections débats et des expositions dans toute la France[8].

Contexte

La Birmanie vit depuis 2012 un processus d'ouverture politique et de développement inédit. L’année 2012 a fait surgir tous les espoirs pour la population de Birmanie. L’élection de Aung San Suu Ky au Parlement a constitué un moment historique pour toutes les personnes qui ont lutté pour promouvoir la démocratie et les droits de l'homme en Birmanie. Mais les réformes entreprises par le Président Thein Sein, si elles ont soufflé un réel vent de liberté, n’ont pour autant pas encore permis aux populations locales de bénéficier des avancées.

Depuis 2011, 250 000 personnes ont fui leurs domiciles en raison de violences et de conflits armés, alors qu’on estime à 650 000 le nombre de déplacés internes en Birmanie[9]. S’il faut se réjouir de la libération de nombreux prisonniers politiques depuis mai 2011, plusieurs centaines sont toujours détenues dans les prisons birmanes et le nombre croissant de détentions arbitraires donne à réfléchir.

Accumuler les réformes n’a pas de sens tant que les lois liberticides de la junte militaire ne sont pas abrogées, la constitution de 2008 amendée et la protection des populations assurée, quelles que soient leurs origines ethniques et croyances religieuses.

Aujourd’hui si la situation évolue dans le bon sens, le processus de transition demeure fragile et incertain. C’est pourquoi, à l’approche des élections générales de 2015, Info Birmanie s’attache à évaluer la réalité des réformes et l’évolution des droits civils et politiques, mais aussi à dénoncer les violations des droits de l’homme. Info Birmanie veille notamment à ce que la Birmanie entre en conformité avec les standards internationaux relatifs aux droits de l’homme, à la justice et à la transparence financière.

Objectifs

Centre d’information et de plaidoyer, Info Birmanie entend relayer la voix de la société civile et soutenir ses actions sur le plan national et international en vue d’une transition pacifique vers la démocratie.

Il s’agit ainsi d’aider à la construction d’une société civile solide, éclairée et engagée, de provoquer une action politique et économique concrète qui promeut les droits de l'homme et la démocratie en Birmanie, et enfin, de contribuer à l'évolution de la Birmanie vers la mise en place d’un état de droit en vue des élections de 2015[10].

Missions et activités[11]

Plaidoyer

  • Informer et alerter la communauté internationale
  • Promouvoir une action politique et économique en France en faveur des droits de l’homme et de la démocratie en Birmanie
  • Fédérer les initiatives internationales œuvrant pour la Birmanie

Information

  • Sensibiliser et informer le public français aux évolutions en cours
  • Mobiliser et informer les médias français
  • Publier des rapports d’analyse et d’information
  • Organiser des manifestations publiques, des conférences, des débats et des campagnes de mobilisation

Soutien à la société civile

  • Soutenir les organisations de la société civile qui œuvrent pour les droits de l’homme et la démocratie en Birmanie
  • Relayer la voix des communautés locales
  • Agir pour protéger les personnes les plus vulnérables

Actions et campagnes récentes

Plaidoyer

  • Info Birmanie a acquis depuis plusieurs années, une vraie légitimité auprès des décideurs politiques français : l'association est régulièrement consultée sur des sujets variés, relatifs aux droits de l’homme en Birmanie. En 2012-2013 Elle a multiplié les rencontres : Ambassadeur de France en Birmanie, Élysée, Ministère des Affaires Étrangères et Assemblée Nationale. Ces rencontres prennent souvent la forme d’échange d’informations et Info Birmanie est en mesure de présenter ses arguments, points de vue et revendications. Ses interlocuteurs ont semblé accorder une confiance certaine à Info Birmanie [12].
  • Info Birmanie est en contact avec le gouvernement et les politiques birmans : Elle a développé une relation privilégiée avec Aung San Suu Kyi rencontrée à plusieurs reprises, en France et en Birmanie. Info Birmanie et Aung San Suu Kyi ont également travaillé conjointement sur l’ouvrage Résistances, pour une Birmanie Libre.
  • Info Birmanie est devenue l’ONG française de référence sur la Birmanie. L’association fédère les associations françaises œuvrant sur Birmanie. À chaque événement marquant de l’actualité, elle mutualise les efforts et adopte un plan d’action commun. Ainsi, lors de la visite d’Aung San Suu Kyi à Paris en juin 2012, Info Birmanie a coordonné une rencontre inédite entre le leader de l’opposition et les ONG françaises. Lors de la visite du président birman à Londres et à Paris en juillet 2013, puis du voyage en Birmanie de la Ministre du commerce extérieur, Nicole Bricq, une campagne a été adressée aux médias et aux gouvernements de François Hollande et de David Cameron[13].

Information

  • Guide pour l’investissement responsable en Birmanie : L’association Info Birmanie ce guide entend aider les entreprises souhaitant investir en Birmanie à mettre en œuvre une politique cohérente de responsabilité sociale et environnementale
  • Ouvrage : « Résistance pour une Birmanie Libre » : Publié en mai 2011, ce livre est composé d’un dialogue inédit entre Aung San Suu Kyi et Stéphane Hessel, et d’une série d’articles rédigés par Info Birmanie.
  • Guide pour un tourisme responsable : Première publication sur le tourisme responsable en 2010. Son succès a permis à l’association de l’actualiser chaque année. Le tourisme est un bon moyen d’intéresser l’opinion à la situation des droits de l’homme et Info Birmanie a constaté un intérêt croissant pour le tourisme en Birmanie de la part des médias et du public français.
  • Un site internet, plate-forme d’information sur la Birmanie : Les contenus sont désormais organisés selon quatre grands thèmes et donnent la possibilité à chacun de trouver l’information qui lui correspond : articles thématiques, portraits de prisonniers politiques, actualités, communiqués de presse, newsletters, rapports spécialisés, travaux de recherche, campagnes de mobilisation et de plaidoyer, liens vers d’autres sources d’informations, pistes d’actions etc.

Soutien à la société civile

Un réseau large, complémentaire, et de confiance : Info Birmanie travaille en faveur de la promotion des droits de l’homme en Birmanie depuis 1996, l’association s’est donc créé un réseau très important. Tout d’abord, elle est au centre d’un réseau français qui a permis de développer de réelles synergies entre organisations de plaidoyer. Au niveau Européen, Info Birmanie fait partie du réseau EBN (European Burma Network), composé d’une quinzaine d’associations. Enfin, Info Birmanie a développé des relations privilégiées avec les organisations locales, basées en Birmanie. Elles permettent de compter sur un réseau de confiance, d’avoir un accès à l’information de terrain et de relayer les voix et les revendications des communautés locales. Pour renforcer ces liens et en développer de nouveaux, Info Birmanie organise notamment chaque année, deux missions de terrain.

Résultats des campagnes

  • Campagne pour la libération des Vidéos Journalistes (VJ’s) : Info Birmanie a soutenu la campagne du principal média d’opposition en Birmanie, la Democratic Voice of Burma (DVB). L’association a demandé la libération de 17 journalistes condamnés à de longues peines de prison pour avoir fait leur travail de journalistes, notamment pendant la révolution de safran. Ils ont été libérés lors d’une amnistie présidentielle le 12 janvier 2012.
  • Plaidoyer pour la libération des prisonniers politiques : Si un grand nombre de prisonniers politiques a été libéré depuis deux ans, une centaine se trouve toujours derrière les barreaux et les arrestations arbitraires d’activistes augmentent de façon inquiétante. C’est pourquoi Info Birmanie a appelé à la mise en place d’un mécanisme approprié tel qu’une commission mixte nationale et internationale, en partenariat avec les Nations unies, pour enquêter sur le nombre de prisonniers politiques encore en prison et obtenir leur libération le plus tôt possible. Le gouvernement birman a répondu aux appels de nombreuses organisations, dont Info Birmanie, et a instauré une commission nationale pour enquêter sur le nombre de prisonniers politiques restant.
  • Campagne « investissements responsables » : Lancement de la campagne « 10 idées reçues sur les investissements en Birmanie ». Par cette campagne destinée à la fois au grand public et aux entreprises françaises, Info Birmanie souhaite combattre l’idée reçue qu’aujourd’hui tout va bien en Birmanie et que l’on peut investir sans se soucier du contexte.
  • Plaidoyer en faveur de la mise en place d’une commission d’enquête sur les crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis en Birmanie : Si une telle recommandation n’a pas été incluse dans le projet de résolution de l’Assemblée Générale des Nations unies sur la Birmanie, Info Birmanie, est parvenu, en partenariat avec d’autres associations, à convaincre 17 pays européen, notamment la France, de se déclarer officiellement en faveur de la mise en place d’une telle commission.

Équipe

  • Le conseil d’administration : Le Bureau exécutif est composé d’un président (Mathieu Flammarion), d’un secrétaire général (Jonathan Vaudey) et d’un trésorier (Lies Ryckelynck). Le conseil d’administration est composé de six personnes. Le conseil d’administration se réunit en moyenne une fois par mois.
  • L’équipe salariée : L’association comprend une employée à plein temps, une coordinatrice en CDI (Cécile Harl).
  • L’équipe bénévole : Info Birmanie comprend une équipe de bénévoles actifs qui participent aux réunions internes et aux événements publics.

Références


Cet article « Info Birmanie » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).