Encyclopédie Wikimonde

Institut européen de musique

Aller à : navigation, rechercher

Institut européen de musique
Image illustrative de l’article Institut européen de musique
Généralités
Création 1997
Pays Europe Europe
Académie Rome
Campus Rome-Padova
Coordonnées Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 606 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Adresse
Teramo-Roma
Site internet http://www.istitutoeuropeodimusica.eu
Cadre éducatif
Appellation IEM
Directeur Davide Polovineo (pianiste)
Formation Musique,danse et Arts dramatiques
Localisation

L'Institut européen de musique (IEM), institut supranational sous la tutelle de la Communauté européenne s'occupe de le gestion du champ de la production culturelle, dans le contexte de promotion de l'éducation artistique de l'UNESCO[1].

Historique

En 1997, est créé l'Institut européen de musique, Académie de musique, de danse et des arts dramatiques. Sous l'impulsion de Davide Polovineo (pianiste), un cycle de perfectionnement est inauguré, avec des classes de maître. L'Institut européen de musique est une self governing community of scholars comme indiqué dans l'Ordo Studiorum: "Positioned at the fork between EU and UNESCO, European Institute of Music ( IEM. In it. Istituto Europeo di Musica; in fr. Institut européen de musique) is a self governing community of scholars. Students are able to take advantage of the wide range of specialism. Study is focused primarily on original research. There are also more structured, taught course specializing in Interpretation and Music Performance, Dance ( centro di creazione coreografica) and Theatre-School (messa in scena e gioco d'arte drammatica)and interests of a large staff (by Standards of European Music Departments and UNESCO-Cultural Programme).Beyond helping to increase the number of teachers, IEM can be used to improve teacher quality, a crucial factor in the success of high-performing education systems. Consequently, IEM policies and programmes related to teacher training should be structured in a way that connects to specific classroom practices or engages teachers in a community of professional practice and ongoing development, policies that have proven to be effective in Music school reform"[2].

L'Institut de musique dispense des enseignements dans quatre grandes catégories : musique, danse, arts dramatiques et pédagogie. Les principaux départements sont les disciplines instrumentales et vocales, les musiques anciennes, la composition, la musicologie. Une école spéciale, conçue pour l'enseignement intégré des jeunes talents, où étudient les enfants doués provenant de différentes parties d'Europe[3].

Le but principal de l'Institut européen de musique est d'éduquer des musiciens dont l'éducation professionnelle est combinée avec une éducation générale. Les diplômés peuvent ensuite aller dans presque toutes les écoles de musique en Europe et à l'étranger.

L'Institut européen de musique travaille avec de nombreuses organisations internationales, écoles philharmoniques, agences de concert, des fondations et des centres culturels.

Le régime pédagogique

L'International Sax Prix Rome 2005, Conservatorio Santa Cecilia Roma.

Conformément au Liber annualis European Institute of Music, tit. 1-24, le régime pédagogique relatif à l'enseignement de la musique définit le curriculum et les cheminements pédagogiques ainsi que les règlements afférents. Il s'applique à tous les élèves. Toutefois, chaque établissement d'enseignement de la musique peut y adjoindre des règlements locaux adaptés aux besoins et aux particularités du milieu.

Les jeunes musiciens bénéficient d'un encadrement personnalisé afin de pouvoir atteindre un niveau professionnel en musique ancienne, disciplines instrumentales classiques et contemporaines, disciplines vocales, musicologie et analyse, disciplines théoriques, direction d'orchestre, disciplines chorégraphiques, arts dramatiques[4].

L'École de piano et l'École de "Regia pianistica"

L'École de piano de l'Institut dispense l'enseignement de Heinrich Neuhaus[5]. L'enjeu majeur de Heinrich Neuhaus est d'insérer une dimension culturelle et une dimension artistique dans tous les enseignements du piano : « Tout le secret du talent consiste à faire vivre pleinement la musique dans le cerveau avant que le doigt ne se pose sur la touche ou que l'archet n'effleure la corde»[6]. La technique dont il dit que « plus le but apparaît clairement (contenu, musique, perfection de l'exécution), plus le moyen de l'atteindre s'impose de lui-même[7] » et l'éducation musicale de l'élève à partir du répertoire pour lui donner les « outils ». « Quelles sont donc les qualités d'un pianiste qui enflamment les cœurs ou plus modestement, les réchauffent, les émeuvent ? Certains disent la patience et le travail, d'autres la souffrance et les privations, et les troisièmes l'abnégation[…] Toutes ces considérations parfaitement valables entrent dans la biographie d'un homme qui a quelque chose à dire aux autres, mais elles font partie du domaine psychologique que je ne veux pas aborder en ce moment »[8].

L'École de "Regia pianistica" est une structure grâce à laquelle l'élève confectionne son programme pour enregistrer dvd (Solo-Piano, Piano et orchestre, musique de chambre).L'École de "Regia pianistica" aborde les connaissances et les caractéristiques spécifiques des divers Video-Audio instruments et leurs combinaisons (Dolby Digital-DTS;authoring DVD-Audio-software Sonic DVD Audio Creator, Authoring DVD-Video- software Sonic Fusion,SACD- Genex GX9048, editing/Authoring ( SADiE DSD8).

Le stage de perfectionnement

Orchestre de chambre de l'Istituto Europeo di Musica (Conservatorio Santa Cecilia, 8 janvier 2005)

Le stage de perfectionnement est une structure « ouverte » grâce à laquelle l'élève confectionne son programme et choisit ses activités. Le projet de stage de perfectionnement se réalise dans divers domaines de la pratique musicale professionnelle, comme l'interprétation de la musique contemporaine, la préparation à des auditions ou à un concours, l'insertion dans un orchestre symphonique ou dans un ensemble de musique de chambre, l'accompagnement d'un répertoire particulier et la gestion de carrière.

Le stage de perfectionnement en écriture-composition aborde les connaissances spécifiques du formalisme russe de l'instrumentation et de l'orchestration, les caractéristiques spécifiques des divers instruments traditionnels et leurs combinaisons au sein de groupes de dimensions variées et l'appropriation des divers langages musicaux (dont l'harmonie, le contrepoint et la fugue)[9] qui sont selon Uri Margoli: " formal procedures, techniques,and patterns of organizing the text's linguistic and representational material. These patterns are perceived as different from ordinary forms of textual organization, as deforming them for the sake of maximal perceptibility"[10].

Le Centre de création chorégraphique et Art dramatique (mise en scène et création)

Le Centre de création chorégraphique est une école de danse. Les actions en matière d'éducation artistique et culturelle de création chorégraphique s'organisent autour de trois axes :

  • la représentations de spectacles ou de performances
  • l'approche analytique et cognitive de l'appropriation des œuvres
  • la pratique effective.

La présence d'un artiste chorégraphe au côté de l'enseignant d'éducation physique et sportive permettent d'enrichir l'approche du geste corporel par l'apport d'une dimension esthétique[11].

La formation en mise en scène et création à l'École d'art dramatique s'adresse à des candidats qui ont déjà une expérience de la création scénique. Cours au programme : analyse de texte et dramaturgie, technique de jeu, théâtre gestuel, dessin technique, direction d'acteur, direction d'un projet scénographique, assistance à la mise en scène, écriture dirigée, interprétation, histoire du théâtre. Des ateliers de direction d'acteur, de création scénique et d'écriture dirigée complètent la formation qui se termine par l'élaboration d'un projet individuel de l'élève[12].

Mediterranea:revue des études ethnomusicologiques

Les centres des études ethnomusicologiques de grands répertoires propres à des communautés spécifiques, lancent la revue Mediterranea (Ethno-Musicology Online), sur les communautés ethniques et culturelles reliées entre elles sous diverses façons (Europe e Moyen-Orient) dans un souci permanent de promotion de ces musiques à travers une meilleure compréhension de leurs structures et de leur propagation ou extinction. Alors que dans le passé la revue Mediterranea, se veut être le vecteur d'une musicologie active des musiques des Proche-Moyen-Orient, a quelquefois été associée à l'investigation de la musique « non occidentale » . Le second reproche de la revue, soit le refus de toute conception historique ainsi que le rejet de la tradition, se laisse comprendre à travers deux dimensions indissociables : la structure interne de la musique sérielle elle-même, et le projet plus vaste de l'établissement d'une nouvelle musique rejetant en bloc l'héritage passé.

Bibliographie

  • U.N.E.S.C.O. (2006), L'Éducation artistique et la créativité : conférence mondiale sur l'éducation artistique : « développer les capacités créatrices pour le 21è siècle », Lisbonne, Portugal, 6-9 mars 2006.
  • U.N.E.S.C.O. (2003), Organisation des Nations-Unies pour l'éducation la science et la culture, Artistic practices and techniques from Europe and North America favouring social cohesion and peace, UNESCO/Paris, 2003, 112 p. téléchargées du site : http://unesdoc.unesco.org.
  • J.M. Lauret, L'Éducation artistique et culturelle en France, Ministère de la Culture et de la Communication, Paris 2005.
  • France. Ministère de l'Éducation nationale (2007), « Chartes de développement des pratiques artistiques et culturelles » : circulaire n° 2007-086 du 10 avril 2007 [en ligne], Bulletin officiel de l'Éducation nationale (BOEN), 19 avril, n° 16 [consulté le 7 janvier 2007] : http://www.education.gouv.fr/bo/2007/16/MENE0700822C.htm.
  • France, Ministère de l'Éducation nationale (2006), « Les dispositifs de l'action artistique et culturelle (ateliers et classes à projet artistique et culturel) au collège » [en ligne], Note d'évaluation, mai, n°06-01, [consulté le 7 janvier 2007] : http://www.education.gouv.fr/stateval.
  • M.C. Bordeaux, GRESEC de Grenoble 3 (dir.) (2003), Éducation artistique et culturelle : perspectives internationales [en ligne], L'Observatoire, n° 31 [consulté le 7 mai 2007] : http://www.observatoire-culture.net.
  • Liber Annualis 2010-2011 Istituto Europeo di Musica, a cura della direzione dell'Istituto, IEM PRESS, Teramo-Roma 2010.
  • Le régime pédagogique en vigueur dans les établissements d'enseignement de la musique, a cura del dipartimento di musica dell' Istituto Europeo di Musica Press, Teramo-Roma 2011 (janvier 2011).
  • M. Lutringer-Flecher, Le Concept de toucher dans la pratique instrumentale du piano, Université Marc Bloch-UFR Arts – Département Musique, 2002, pp-24 ss
  • U. Margolin, Russian Formalism, The Johns Hopkins University Press, Baltimore 2005.
  • H. Neuhaus, L'art du piano, Luynes, Van de Velde, 1971.
  • D. Polovineo, Dal modernismo russo al realismo socialista musicale: l'indicazione didattica performativa di Heinrich Neuhaus, Istituto Europeo di Musica- dispensa ad uso per il corso di estetica della musica 3, Teramo 2001.

Notes et références

  1. U.N.E.S.C.O. (2006), L'Éducation artistique et la créativité : conférence mondiale sur l'éducation artistique : « développer les capacités créatrices pour le 21è siècle », Lisbonne, Portugal, 6-9 mars 2006
  2. Liber Annualis. Ordo Studiorum, p. 6
  3. AA.VV., Le régime pédagogique en vigueur dans les établissements d'enseignement de la musique, Istituto Europeo di Musica Press, Teramo-Roma 2011.
  4. AA.VV, Liber Annualis 2010-2011 Istituto Europeo di Musica, a cura della direzione dell'Istituto, IEM PRESS, Teramo-Roma 2010
  5. Davide Polovineo, Dal modernismo russo al realismo socialista compositivo: Polovinkin, Mosolov, Alexandrov e Shostakoviche. Gli anni del contrasto, Istituto Europeo di Musica- dispensa ad uso per il corso di estetica della musica 3, Teramo 2001
  6. Heinrich Neuhaus, Lʼart du piano, Luynes, Van de Velde, 1971, p. 11.
  7. M. Lutringer-Flecher, Le Concept de toucher dans la pratique instrumentale du piano, Université Marc Bloch-UFR Arts – Département Musique, 2002, p. 24 sqq
  8. Heinrich Neuhaus, Lʼart du piano, p. 31.
  9. U.N.E.S.C.O. (2003), Organisation des Nations-Unies pour l'éducation la science et la culture, Artistic practices and techniques from Europe and North America favouring social cohesion and peace, UNESCO/Paris, 2003
  10. U. Margolin, Russian Formalism, The Johns Hopkins University Press, 2005, p. 2
  11. J.M. Lauret, L'Éducation artistique et culturelle en France, Ministère de la Culture et de la Communication, Paris 2005
  12. J.M. Lauret, L'Éducation artistique et culturelle en France, Ministère de la Culture et de la Communication, Paris 2005, cit. p. 3

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).