Encyclopédie Wikimonde

Ion Pachia-Tatomirescu

Aller à : navigation, rechercher
Cet article a été automatiquement importé, son contenu peut être sujet à caution.

Le contenu des articles engage uniquement la responsabilité de leurs auteurs (visibles dans l'historique).

Vous pouvez modifier l'article pour l'améliorer directement ou retirer ce bandeau si l'article vous semble correct (en supprimant la ligne {{Article importé}}). Si l'article est trop problématique, il peut être supprimé en retirant tout son texte et en expliquant le motif dans la zone « Résumé » de la page de modification.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La forme de cet article ou de cette section n’est pas encyclopédique et ressemble trop à un curriculum vitæ.
 (25 mars 2016).

Modifiez l'article pour aider à le transformer en article neutre et encyclopédique ou discutez-en.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article biographique nécessite des références supplémentaires pour vérification
 (avril 2016).

Améliorez cet article en ajoutant des sources sûres. Toute information controversée sans source ou d'une source de mauvaise qualité à propos d'une personne vivante doit être supprimée immédiatement, en particulier si celle-ci est potentiellement diffamatoire. Pour une aide complémentaire consultez également Wikipédia:Notoriété des personnes.

Photographie d'Ion Pachia-Tatomirescu en 2006

Ion Pachia-Tatomirescu (né le 16 février 1947 à Tatomirești-Dolj, Roumanie) est un docteur en philologie roumain, poète, prosateur, théoricien, critique, historien des cultures / civilisations, linguiste, éditeur, traducteur; il a écrit et publié 41 œuvres scientifiques et littéraires. Actuellement, il est professeur titulaire au Collège National de Banat (Timișoara / Roumanie), directeur de la Maison d'Édition Aethicus, rédacteur en chef de l'Annuaire de mars, rédacteur de la revues Lamura,Rostirea românească et Orient latin.

Études universitaires et postuniversitaires

  • Faculté de Philologie – Université de Timișoara (Roumanie, 1966 – 1971).
  • Docteur en Philologie – Université Lucian Blaga de Sibiu (thèse: La génération de la résurrection poétique de 1965 – 1970).

Volumes / livres beletristiques et de recherche scientifique interdisciplinaire

  • Mountain, poèmes, Bucarest, Maison d'Édition Eminescu, 1972.
  • Le Crocodile Bleu, poésies pour enfants, Bucarest, Maison d'Édition Ion Creangă, 1975.
  • Béatification, poèmes (postface: Poésie et archéologie par Miron Radu Paraschivescu), Bucarest, Maison d'Édition Litera, 1979.
  • Zòria, poèmes, Bucarest, Maison d'Édition Cartea Românească, 1980.
  • Lilium breve, poèmes, Bucarest, Maison d'Édition Eminescu, 1981.
  • Le pérégrin chez Zalmoxis, poèmes, Craiova, Maison d'Édition Scrisul Românesc, 1984.
  • Le Verbe du lys-des-vallées, poèmes, Timișoara, Maison d'Édition Facla, 1988.
  • Le Dieu parmi sauvages roses (trisalmes et micropoèmes-haïkou; postface d'auteur: Sur les fondements dacoroumains du micropoèmes-haïkou), Timișoara, Maison d'Édition Hestia, 1993 – (ISBN 973-95744-7-5).
  • Haiku, micropoèmes-haïkou (en roumain, en français – la version de l'auteur – et en néerlandais – la version de Florimond Van de Velde; illustrations: „photo-sculptures“ par Monique Deryckere), Bruxelles / Porto, Maison d'Édition Fernando Pessoa, 1994.
  • Nichita Stănescu et le paradoxisme, essai monographique, Timișoara, Maison d'Édition Arutela, 1994; II-e édition augmentée, à l'Aethicus, 2000 – (ISBN 973-97530-4-3).
  • L'Empereur dans les Montagnes Bleues, conte pour enfants (édition bilingue, roumaine – anglaise: Împăratul din Munții de Azur / The Tale of the Emperor in the Azure Mountains – traduction: Gabriela Pachia), Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 1996 – (ISBN 973-97529-1-8).
  • Mihai Eminescu et l'épopée d'Ethnogenèse Dacoroumaine, essai d'histoire littéraire et d'histoire des civilisations, Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 1996 – (ISBN 973-97529-0-X).
  • La Bombe à neurones, poèmes, Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 1997 – (ISBN 973-97529-8-5).
  • Zalmoxianisme et les plantes médicinales, études d'étymologie, d'ethnoyatrie, ou médecine pelasgo-thraco-dace, ou valaque (dacoroumaine-antique), vol. I (ISBN 973-97529-5-0) – II (ISBN 973-97529-7-7), Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 1997.
  • Les étoiles immaculées d'«un Noël à Timișoara dans le Décembre Ensanglanté de l'année 1989», poèmes pour enfants, Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 1998 – (ISBN 973-97529-2-6).
  • Dace / Dacoroumanie de Regalian, étude d'histoire antique (édition bilingue, roumaine – anglaise: Dacia / Dacoromânia lui Regalian - Regalianus’ Dacoromania – The Independent State of Dacoromania, 258 / 270, Founded by Regalianus, the Great Grandson of the Hero-King Decebalus; traduction: Gabriela Pachia), Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 1998 – (ISBN 973-97529-3-4).
  • La Pomme de l'Éden et les étoiles du Père Noël des Daco-roumains (anthologie des cantiques de Noël cueillis par Ion Pachia Tatomirescu dans les villages situés dans le voisinage des rivières roumaines Amaradia, Gilort, Jiu, Motru, Mureș et Olt, entre les ans 1966 et 1986), Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 1998 – (ISBN 973-97529-4-2).
  • Aphorismes de l'Eau (édition bilingue, roumaine – française: Aforismele apei / Aphorismes de l'Eau – traduction: I. D. Pachia), Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 1999 – (ISBN 973-97530-0-0).
  • Collège de Banat, monographie, Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 1999 – (ISBN 973-97529-9-3).
  • Éclair sphérique, poèmes (édition bilingue, roumaine – française: Fulgerul sferic / Éclair sphérique; traduction: Chantal Signoret et I. D. Pachia), Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 1999 – (ISBN 973-97530-1-9).
  • Salmes pour „Prix Nobel“ des hirondelles, „distiques superparadoxistes, ou bien télé-textes“, (édition en quatre langues: roumaine, française – traduction par Dacian Bradua, anglaise – version par Gabriela Pachia et allemande – traduction par Mihaela Gherasim; Salmi – pentru „Premiul Nobel“ al rândunicilor / Salmes pour „Prix Nobel“ des hirondelles / Salms for „the Nobel Prize“ of the Swallows / Salms für „den Nobel Preis“ der Schwalben), Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 2000 – (ISBN 973-97530-9-4).
  • Histoire des religions, vol. I (De paléolithique / néolithique d'Europe, dans la mythologie pelasgo-thraco-dace, jusqu'à nos jours, dans la mythologie valaque ou dacoroumaine – ISBN 973-97530-5-1), Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 2001 – ISBN 973-97530-3-5.
  • Dictionnaire – des termes esthétiques / littéraires pour Baccalauréat, Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 2001 – (ISBN 973-97530-6-X).
  • Les derniers poèmes hadroniques, Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 2002 – (ISBN 973-85261-1-6).
  • La Couronne boréale dans la charrette des douze corydales, poèmes pour enfants, Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 2002 – (ISBN 973-85261-4-0).
  • Dictionnaire esthétique-littéraire, linguistique, religieux, de la théorie de la communication..., Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 2003 – (ISBN 973-97530-8-6).
  • Conte des trois moustaches de fer, Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 2003 – (ISBN 973-85261-2-4).
  • Le composteur des nuages, poèmes, Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 2004 – (ISBN 973-85261-5-9).
  • La génération de la résurrection poétique (1965 – 1970), une histoire de la poésie valaque du XXe siècle, Timișoara, Maison d'Édition Augusta, 2005 – (ISBN 973-695-198-7).
  • Sur le fruit de l'arc-en-ciel, poèmes (édition bilingue, roumaine – anglaise: Despre fructul curcubeului / On the fruit of the Rainbow; traduction: Gabriela Pachia; preface: Nouvelle esthétique anthropocéleste des années 1965 – 1970 ou bien l'esthétique du paradoxisme, par Ion Pachia Tatomirescu; postface par Mugur Mosescu), Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 2007 – (ISBN 973-85262-4-8).

Anthologies

Anthologies où Ion Pachia-Tatomirescu est présent avec des poèmes, des études / essais, articles etc. :

  • La porte-cochére des mots (anthologie par Ion Potopin; Avantpropos par Al. Philippide et Preface par Șerban Cioculescu), Bucarest, Maison d'Édition Litera, 1971.
  • Poètes d'Oltenie (1944 – 1980), anthologie par Justin Constantinescu et Ion Deaconescu; Préface par Marin Sorescu; Craiova, Maison d'Édition Scrisul Românesc, 1982.
  • Timișoara le 16 – 22 decembrie 1989 (par Ion Anghel; anthologie des „radiographies“ de la Révolution Roumaine / Valaque Anticommuniste d'1989; I.P.T. publie quelques fragments de son journal, Les nuits et les jours de la Revolution...), Timișoara, Maison d'Édition Facla, 1990 — (ISBN 973-36-0091-1).
  • L'ombre de la libellule (micropoèmes-haïkou; anthologie par Florin Vasiliu), Bucarest, Maison d'Édition Haiku, 1993 — (ISBN 973-95951-1-1).
  • La Maison du Faune (Casa Faunului / The Faun's House), poèmes (anthologie par Lucian Alexiu), Timișoara, Maison d'Édition Hestia, 1996 — (ISBN 973-9192-39-4).
  • Cent mâts (O sută de catarge / One Hundred Masts), micropoèmes-haïkou (anthologie par Florin Vasiliu et Șerban Codrin), Bucarest, Maison d'Édition Haiku, 1997.
  • Les éclats de la Lune, micropoèmes-haïkou (anthologie par Florin Vasiliu et Mioara Gheorghe), Bucarest, Maison d'Édition Haiku, 2000.
  • Efficience et enseignement (études; anthologie par Al. Moț), Timișoara, Maison d'Édition Presa Universitară Română, 2001.
  • Traité de mélancholie (critique; anthologie par Violeta Dumbrăveanu), Timișoara, Maison d'Édition Eurostampa, 2001.
  • Ars poetica (The Loga Anthologies of Romanian Poetry – I – Ars Poetica), anthologie par Gabriela Pachia, Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 2003 — (ISBN 973-85261-6-7)
  • Peuples et Poèmes / Povos e Poemas (poèmes; anthologie par Jean-Paul Mestas), Lisboa, Universitária Editora, 2003.
  • Le sourire du chrysanthème (micropoèmes-haïkou; anthologie par Ioan Găbudean), Târgu-Mureș, Maison d'Édition Ardealul, 2004.
  • Les tentations du texte, 2 (études de stylistique; anthologie par prof. univ. dr. Crișu Dascălu), Timișoara, Maison d'Édition Brumar, 2005.
  • Voix des Poètes de la Roumanie Contemporaine (Voices of Contemporary Romanian Poets), anthologie et version anglaise par Dan Brudașcu, Cluj-Napoca, Maison d'Édition Sedan, 2007 — (ISBN 978-973-1844-00-8).

Préfaces / postfaces, études introductives, tableaux chronologiques

  • Zalmoxianisme et Christianisme en Dace / Dacoromânia – la Patrie du Saint Ioan Cassian – postface (pages A-5: 130) au: Saint Ioan Cassian, La vingt-quatrième conversation spirituelle, Timișoara, Maison d'Édition Aethicus,1999 (pp. 55 – 188).
  • „Dace littéraire“ (1840) et le programme de la renaissance nationale dans les Principautés Valaques, étude introductive, et Mihail Kogălniceanu – tableau chronologique, dans le livre L'Union des Principautés Valaques a été notre rêve d'or par Mihail Kogălniceanu, Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 2004 (pp. 5 – 42).
  • Dix „mythes essentiels“ dans la création d'Eminescu et quelques „motifs“ / „thèmes grandes“ du romantisme, étude introductive, et Mihai Eminescu – tableau chronologique, dans le livre, Hyperion, par Mihai Eminescu, Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 2004 (pp. 5 – 54).
  • Nichita Stănescu et le paradoxisme onthologique de la Langue, du Logos, étude introductive, et Nichita Stănescu – tableau chronologique, dans le livre L'Homme-Fente, par Nichita Stănescu, Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 2004 (pp. 5 – 29).

Éditions

  • Saint Ioan Cassian, La vingt-quatrième conversation spirituelle, Timișoara, Maison d'Édition Aethicus,1999.
  • Mihail Kogălniceanu, L'Union des Principautés Valaques a été notre rêve d'or, Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 2004.
  • Mihai Eminescu, Hyperion, Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 2004
  • Nichita Stănescu, L'Homme-Fente, Timișoara, Maison d'Édition Aethicus, 2004

Traductions

  • Gilbert Stenfort, Poeme ornitologice („Ornithologie – saynètes et fabliaux inspirés des mœurs et particularités morphologiques des oiseaux, pour l'édification des petits et des grands“ –, traduction de la langue française en collaboration avec Veronica Balaj), Timișoara, Maison d'Édition Paradox, 1990.
  • Ivo Andrici, La Cour Maudite, roman (traduction de la langue serbe et tableau chronologique en collaboration avec Steva Perinatz), Timișoara, Maison d'Édition: L'Union des Serbes de la Roumanie, 2005.

Collaborations

  • Depuis le 15 septembre 1966 jusqu'à le 24 janvier 2007, Ion Pachia-Tatomirescu a publié – dans les journaux / revues de Roumanie et autres pays d'Europe et d'Amerique – 1029 articles / études interdisciplinaires (critique, histoire des civilisations, la théorie de la littérature, stylistique, lexicologie, histoire des religions etc.).
  • La liste des journaux / revues où Ion Pachia-Tatomirescu a collaboré et publie ses articles / études: Al cincilea anotimp (Oradea, 2001), Amfiteatru (Bucarest, 1968), Annales de l'Academie des Lettres et des Arts du Perigord (Revue Littéraire et Artistique, Bordeaux / France, 1991), Anotimpuri literare (Timișoara, 1994; 2005), Art et Poésie (Franța / Pagny sur Meuse, 2004 – 2007), Aurora (Bucarest, 1988), Banatul (Timișoara, 1994), Caietele Dacoromâniei (Timișoara, 1996 – 2003), Caietele / Les Cahiers / NoteBooks „Tristan Tzara“ (Moinești, 2005, 2006), Cafeneaua literară (Pitești, 2006, 2007), Cetatea culturală (Cluj-Napoca, 2007), Clio (Timișoara, 1992 – 1994), Comterra (Bucarest, 2001), Contemporanul (Bucarest, 1968 – 1969), Contrapunct (Bucarest, 1991), Convergențe Românești / Romanian Convergences (London, 1985 – 1987), Dacia magazin (New York – Dacia Revival International, 2005, 2006, 2007), Dreptul la timp (Timișoara, 1990), Familia (Oradea, 1971; 2005, 2006), Haiku (Bucarest, 1990 – 1992), Inédit (La Hulpe / Belgia – revue mensuelle du Groupe de Reflexion et d'Information Littéraires, 1997 – 2007), Înainte (Craiova, 1966 – 1969), Jalons (Paris / Franța, 2001 – 2007), Knijevni jivot / Kњижевни живот (Timișoara, 2006), Limbă și literatură (Bucarest, 1981), Luceafărul (Bucarest, 1968 – 1969; 1981 – 1989; 2005 – 2007), Lumina (Serbia, Novi Sad, 1995 – 2007), Lumină Lină / Gracious Light (New York, 2004 – 2006), Mozaicul (Craiova, 2005, 2007), Negru pe alb (Odobești, 2007), Neue Literatur (Bucarest, 1989), Oglinda literară (Focșani, 2005 – 2007), Orient latin (Timișoara, 1996 – 2007), Orizont (Timișoara, 1968 – 1969; 1971; 1983 – 1989), Orte (Zürich; 2005), Pro Saeculum (Focșani, 2005 – 2007), Radix (revue bilingve de culture – Mornimont / Belgique, 1991), Ramuri (Craiova, 1966 – 1969; 1977; 1980 – 1987), Renașterea bănățeană (Timișoara, 1991 – 2004), Rétro-Viseur (Lille / Franța, 2003), Rivista Internazionale di Letteratura / Revue Internationale de Littérature / International Review of Literature «Fleurs de Lune» (La Spezia / Italia, 2000), Rostirea românească (Sibiu / Timișoara, 1995 – 2006), Steaua (Cluj-Napoca, 2002), Sfârșit de mileniu (Craiova-Bechet, 1996 – 2000), Tomis (Constanța, 1968), Transilvania (Sibiu, 1983 – 1988; 2003), Unu (Oradea / Târgu-Jiu, 2006, 2007) etc.
  • Web-revues où Ion Pachia-Tatomirescu collabore: Agero (Stuttgart, 2006, 2007), Mouvances (Canada / Montréal, 2006, 2007), Noi, Nu ! (Cluj-Napoca)

Appartenance aux organisations professionnelles

  • Ion Pachia Tatomirescu est membre actif de l'Union des Ecrivains de Roumanie (depuis l'année 1980).
  • Il est l'un des membres fondateurs de la Société Roumaine de Haiku (1990) et de l'Académie Dacoroumaine de Bucarest (1996).
  • Il est membre de l'Association des Historiens de Banat-Roumanie (depuis 1992).
  • Il est membre de la Société des Poètes et Artistes de France (depuis 1999)
  • Il est membre de l'Académie des Sciences, Littérature et Arts d'Oradea-Roumanie (depuis 2004)
  • Il est membre de la Société Mondiale des Poèts / World Poets Society (depuis 2007)

Prix (distinctions) reçu(e)s

  • Le 29 août 1991, International Writer (University of Colorado at Boulder – U. S. A.) confére à Ion Pachia Tatomirescu un Diplôme d'Excellence / Certificat for Excelence.
  • Le 5 juillet 1998, Société Littéraire-Artistique „Tibiscus“ d'Uzdin-Serbie (Yugoslavie) et Le Festival International «Drumuri de Spice» („la Route d'Epi“) accordent à Ion Pachia Tatomirescu Premier Prix.
  • Le 26 juin 1999, Société des Poètes et Artistes de France décerne à Ion Pachia Tatomirescu III-ème Prix Vitrail Francophone (Ion Pachia Tatomirescu a été dans le concours d'1998 avec le cycle des poèmes, Cosmia et Zoria).
  • Le 31 mai 2000, Académie Dacoroumaine de Bucarest confére à Ion Pachia Tatomirescu Prix Deceneu «pour la promotion des valeurs dacoroumaines».
  • Le 30 juin 2003, Université Tibiscus de Timișoara – Faculté de Journalisme accorde à Ion Pachia Tatomirescu) une Diplôme d'Excellence.
  • Le 14 septembre 2004, Le Festival International de la Création Religieuse de Timișoara décerne à Ion Pachia Tatomirescu Prix Dosoftei (pour l'œvre publiée jusqu'à ce moment).
  • Le 7 octobre 2004, Collège National de Banat (Timișoara / Roumanie) confére à Ion D. Pachia (Ion Pachia Tatomirescu) Médaille d'Honneur, battue en bronze, «pour la reconnaissance internationale de sa création artistique».
  • Le 27 septembre 2005, Association Roumaine pour Patrimoine – de Bucarest – décerne au prof. dr. Ion Pachia Tatomirescu le Diplôme d'Excellence «pour ses études de daco-romanistique et pour ses activités d'éditeur national».
  • Le 2 septembre 2006, Bureau d'Information du Conseil d'Europe dans Moldavie et le Salon International du Livre de Chișinău (XV-ième édition) accordent le Prix pour Essai au volume La génération de la résurrection poétique par Ion Pachia Tatomirescu (Maison d'Édition Augusta, 2005).
  • Le 30 juin 2007, le Ministère d'Education Nationale et de la Recherche décerne au prof. dr. Ion D. Pachia (Ion Pachia Tatomirescu) Diplôme Gheorghe Lazăr, II-ème classe.

Références

  • Claudine Bertrand (Canada): «La rubrique „Autres textes“ propose un document du chercheur roumain Ion Pachia-Tatomirescu, spécialiste des questions dadaïstes. Il démontre que cette „nouvelle esthétique“ a trouvé son point d'ancrage dans le terreau roumain (1912 – 1916) avant d'être recréée à Zürich. Cette découverte historique s'avère importante pour la compréhension du dadaïsme. Elle agit sur l'esprit de la ville de Bucharest et la saupoudre d'absurde et de jeux poétiques» (Claudine Bertrand, Ion Pachia Tatomirescu..., dans web-revue Mouvances – Québec / Canada –, nr, 3 – 4, 2006).
  • Paul Courget (France): «On connaît la curiosité, touchant à tous les problèmes, aussi bien d'ordre littéraire qu'historique ou scientifique, de l'écrivain, chercheur et poète roumain, de Timisoara, Ion Pachia Tatomirescu et la manière peu conventionnelle et toute personnelle qu'il a de les aborder. Celle, aussi, de nous en faire pénétrer la substance sans cesser de recourir à l'originalité. Né lui-même sous le signe d'eau du Verseau, il nous présente, aujourd'hui, ses Aphorismes de l'Eau, parus dans la Bibliothèque Encyclopédicus des Éditions Aethicus. Ce livre se révèle plein de constats à la fois sensés, pertinents et pittoresques, touchant à l'un des quatre éléments, et non des moindres. Ion Pachia Tatomirescu les traduit en aphorismes souvent bref et précis, comme le requiert le genre. Ils sont basés tant sur l'observation directe que sur le recours aux matériaux intellectuels de sa connaissance, et aussi, pour une bonne part, sur les leçons apportées par l'expérience humaine, acquise ou éprouvée. Même s'il est dit quelque part: „L'Eau est comme l'amour... À côté d'un grand feu Elle s'évapore...“ La lecture du livre en sa poursuite n'en est pas moins encourageante, puisqu'elle nous amène cette déclaration de l'auteur: „Celui qui connaît les mystères de l'Eau comme élément fondamental de l'Être, devient le souverain de l'Univers“. Que pourrait-on souhaiter de plus gratifiant ?» (dans Rivista Internazionale di Letteratura / Revue Internationale de Littérature / International Review of Literature „Fleurs de Lune“ – La Spezia / Italie, no. 15, avril 2000, p. 14).
  • Jean-Claude George (Franța), «Le salme est la plus courte poésie fixe de l'histoire de la littérature. Le triplement du salme (proche du haïkou) donne le trisalme. Traduit [...] du roumain en français, puis en anglais et en allemand, les salmes d'Ion Pachia Tatomirescu valent pour leur potentiel d'évocation [...]» (Jean-Claude George, Salmes d'Ion Pachia Tatomirescu, dans la revue Art et Poésie – France / Pagny sur Meuse –, 44e année, no. 177, janvier 2002, p. 67).
  • Paul Van Melle (Belgique): «Voici enfin un conte. Un vrai. Mieux même: une légende. Roumaine, mais publiée avec une traduction anglaise qui m'a permis d'en prendre connaissance. Une légende où je retrouve l'ambiance plus connue ici des Eddas, du Kalevala, sinon même des Nibelungen. Ce Conte de l'Empereur dans les Montagnes Bleues nous reporte à plus de 2000 ans d'ici, dans l'Empire des Daces, lorsque les dragons faisaient encore l'histoire et que les palais du brave empereur Burebista (Buravista) prenaient la forme de la hora, la danse des Carpates de Transylvanie. Ion Pachia Tatomirescu raconte comme les anciens aèdes. [...]» (Paul Van Melle, À tous les échos, dans Inédit – revue mensuelle du Groupe de Reflexion et d'Information Littéraires, La Hulpe-Belgique, no. 110, novembre, 1997, p. 23). «Un certain “paradoxisme” nous a été connu via Florentin Smarandache, qui n'a pu être pris au sérieux parce qu'incompréhensible. J'en parlais dans nos numéros 62 et 80 après avoir rencontré l'homme à Bergerac. Voici maintenant, directement de Roumanie, un tapuscrit, L'après-midi du dernier paradoxiste, qui m'éclaire cent fois mieux. Ce fut un mouvement de résistance littéraire codée. L'auteur de ce livre, Ion Pachia Tatomirescu, sans rien expliquer, est enfin clair et son talent, déjà ressenti (cf. Inédit 110, 112, 123), est ici confirmé en un surréalisme original, une sorte de surréalisme de protestation parfaitement évident pour nous. [...]» (Paul Van Melle, Inédit, no. 127 / 1999, p. 21). «[Le paradoxisme] date des années 65, réaction contre les littératures prolétariennes, réalistes-socialistes qui servaient alors les dictatures marxistes de l'Est, mais aussi bien contre dadaïsme ou surréalisme. C'était en Roumanie, et il fallait du courage, mais les écrivains étaient (voir plus haut) contraints de se masquer, et le surréalisme transparaît malgré tout dans ce mouvement, que Ion Pachia Tatomirescu et ses amis ont appelé paradoxisme. [...]» (Id., ibidem). «[...]Le recueil Éclair sphérique, au-delà de son paradoxisme, est personnel. On ne sent pas d'influence et les images sont fortes. [...]» (Paul Van Melle, À tous les échos – étrangers si peu étranges, dans Inédit, no. 134, novembre, 1999, p. 21). «[...] Ion Pachia Tatomirescu nous soumet un recueil de poèmes [...] Salmes est fait uniquement de poèmes à forme fixe de ce nom, plus brefs encore que le haïkou japonais, car ils sont fait d'un trochée et d'un tétrasyllabe. Il n'est pas facile de s'habituer à ce rythme [...]» (Paul Van Melle, À tous les échos, dans Inédit, no. 153, avril, 2001, p. 28).
  • Jean-Paul Mestas (Franța): «[...]Le profil de Ion Pachia Tatomirescu s'y distingue par une recherche plus nourrie des arcs-en-ciel de la vie.» (Jean-Paul Mestas, Povos e Poemas / Peuples et Poèmes, Lisboa, Universitária Editora, 2003, p. 509). «Incantation, magie des visions, le poète de Timișoara offre à lire des sonnets qui ouvrent les horizons de la Dacie et dont le chant rappelle cordialement au rêve des beautés latentes....» (Jean-Paul Mestas, À livre ouvert: Ion Pachia Tatomirescu – Les derniers poèmes hadroniques, dans la revue Jalons – Vichy / Paris –, no. 73, 2002, p. 41).
  • La liste des références – livres, dictionnaires, anthologies: Florea Firan, De la Macedonski la Arghezi, Craiova, Editura Scrisul Românesc, 1975, p. 421; Vl. Streinu, Pagini de critică literară, vol. IV, București, Ed. Minerva, 1976, pp. 90 – 92; Marian Popa, Dicționar de literatură română contemporană, ediția a II-a, Buc., Ed. Albatros, 1977, p. 553; Miron Radu Paraschivescu, Poezie și arheologie; „postfață“ la Încântece de Ion Pachia Tatomirescu, Buc., Ed. Litera, 1979, pp. 68 – 75; Nicolae Pop, Perimetru sentimental, Craiova, Ed. Scrisul Românesc, 1980, pp. 294 – 299; Prof. dr. doc. I. C. Chițimia, Nu este de respins această „demonstrație“ a lui Tatomirescu... (28 septembrie 1984), în „Miorița“ – lectură semantic-sincretică și simbolic-genetică... de Ion Pachia Tatomirescu (lucrare pentru gradul I), Universitatea din Craiova, 1986, p. 71; Prof. univ. dr. Pavel Ruxăndoiu, Semnificații de adâncime, din perspectiva unor resorturi genetice arhaice..., în „Miorița“ – lectură semantic-sincretică și simbolic-genetică... de Ion Pachia Tatomirescu, Universitatea din Craiova, 1986, p. 72; Acad. Romulus Vulcănescu, Tema transsimbolizării baladei „Miorița“ în Zalmoxianism..., în „Miorița“ – lectură semantic-sincretică și simbolic-genetică... de Ion Pachia Tatomirescu, Universitatea din Craiova, 1986, p. 73; Constantin M. Popa, Clasici și contemporani, Craiova, Ed. Scrisul Românesc, 1987, pp. 139 – 142; Florin Vasiliu, Brândușa Steiciuc, Interferențe lirice – constelația haiku, Cluj-Napoca, Ed. Dacia, 1989, p. 264; Ion Rotaru, Pseudo-eseu asupra unui nou curent literar euro-american: paradoxismul, în J.-M. Levenard, I. Rotaru, A. Skemer, Anthology of the Paradoxist Literary Movement, Los Angeles, Ophyr Univ. Press, 1993, p. 42; Al. Ruja, Parte din întreg, Timișoara, Editura de Vest, 1994, pp. 276 – 279; Laurențiu Ulici, Literatura română contemporană, I – promoția 70, Buc., Ed. Eminescu, 1995, p. 315 sq.; Lucian Alexiu, O prezență aparte..., în Casa Faunului / The Faun's House – 40 de poeți contemporani, anthologie de L. Alexiu, Timișoara, Editura Hestia, 1996, p. 62; Olimpia Berca, Dicționar al scriitorilor bănățeni, Timișoara, Ed. Amarcord, 1996, p. 160 sq.; Florea Firan, Ramuri – studiu monografic, corespondență, manuscrise, anthologie, bibliografie, Craiova, Ed. Macedonski, 1996, p. 107; Florin Vasiliu, Șerban Codrin, Un tip de poem pe care l-a denumit trisalm..., în O sută de catarge / One Hundred Masts (microanthologie a haiku-ului românesc – versiunea engleză de Dana Dima), București, Ed. Haiku, 1997, p. 91; Constantin M. Popa, Noaptea lui Vincent, Craiova, Ed. Aius, 1998, p. 145 sq.; G. D. Iscru, Traco-Geto-Dacii națiunea matcă din spațiul carpato-danubiano-balcanic, Buc., Casa de Editură și Librărie Nicolae Bălcescu, 1998, pp. 61, 119 et passim; Florin Vasiliu, Universul paradoxurilor, Buc., Ed. Eficient, 1999, p. 323 / 345 sq.; Aquilina Birăescu, Diana Zărie, Scriitori și lingviști timișoreni (1945 – 1999) – dicționar bibliografic, Timișoara, Ed. Marineasa, 2000, p. 215 sq.; Valentina Bobină-Vucovan, Exerciții de critică literară, Timișoara, Ed. Marineasa, 2000, pp. 111 – 114; Ion Rotaru, O istorie a literaturii române, vol. 5, Buc., Editura Niculescu, 2000, p. 553 sq. / 583; Radu Păiușan, Ionel Cionchin, Asociația Istoricilor Bănățeni – – un deceniu de existență (1990 – 2000), Timișoara, Ed. Eurostampa, 2001, pp. 45 – 48; Aurel Berinde, Geneza romanității răsăritene, Timișoara, Ed. Bemirodan, 2002, p. 140; Marian Barbu, Trăind printre cărți, vol. II, IV, Petroșani, Ed. Fundației Culturale Ion D. Sârbu, 2002 / 2005, pp. 68 – 69 (vol. II) / pp. 57 – 60 (vol. IV); Florea Firan, Profiluri și structuri literare – contribuții la o istorie a literaturii române, vol. II (M – Z), Craiova, Ed. Scrisul Românesc, 2003, pp. 285 – 287; Jean-Paul Mestas, Povos e Poemas / Peuples et Poèmes, Lisboa, Universitária Editora, 2003, pp. 509 – 511; Ion Dur, Tălmăcind un cosmos (28 noiembrie 1980 – «Zoria»), în Compostorul de nori, Ed. Aethicus, 2004, pp. 283 – 287; Marian Barbu, Al. Gheorghe, Medalionul literar – structură permanentă de cultură și educație, Craiova, Ed. Ramuri, 2006, pp. 382 – 388; Aurel Sasu, Dicționarul biografic al literaturii române, M – Z, Pitești, Ed. Paralela 45, 2006, p. 269; Academia Română – Sorina Ianovici-Jecza, Dicționarul general al literaturii române, P / R, București, Editura Univers Enciclopedic, 2006, p. 3.

Liens externes

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 163 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).