Encyclopédie Wikimonde

Isabelle Martin

Aller à : navigation, rechercher

Isabelle Martin, née à Uccle le 4 juin 1978[réf. souhaitée], est une cinéaste, vidéaste, monteuse, costumière et plasticienne belge.

Études

De 1996 à 2000, elle suit des études de narration visuelle-vidéo à l'École de Recherche Graphique de Bruxelles puis à l'Institut national supérieur des arts du spectacle et des techniques de diffusion en réalisation (de 2002 à 2006). Annik Leroy et Eva Houdova ont été ses professeurs[réf. souhaitée].

Caractéristiques de son œuvre

Son travail, influencé par l'œuvre de Sophie Calle, est centré sur l'écriture et le rapport à la voix. Elle réalise aussi des performances[Où ?][1].

Vidéos et films

  • Cinq heures cinq (monteuse) de Philippe Béziat (1995)[2]
  • Je danse devant toi toujours, vidéo (1998), musique de Leonard Cohen
  • Mais supposez…, vidéo (1999)
  • L'Homme de ma vie (chef monteuse) de Stephane Kurc (1999)[2]
  • La maison de carton, vidéo (2000)
  • Ne plus aimer la neige, 16mm (2004)
  • Toute grande toute seule, 35mm (2005)
  • Tu as loué une voiture pour pleurer, tourné en 16mm, master en BetaDigit (2010)
  • Il était une fois... Orange mécanique (monteuse) d'Antoine de Gaudemar (2011)[3]

Livre

  • De ce qui n'est pas et devrait être (cinq portraits), dessins d'Élise Leboutte, Éditions Brandes (2006)

CD

La version vocale de Toute grande toute seule a été éditée par Komplot[précision nécessaire] sur le CD Vollevox[1].

Expositions

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Voilà. Le monde dans la tête, Musée d'art moderne (ARC - Animation, Recherche, Confrontation, département contemporain du Musée), Paris (2000) [réf. non conforme]
  • Zou, Galerie The Flying Cow Project, Bruxelles (2000)
  • Femme totale, Festival international du film de femmes, Dortmund (2001)
  • Par la Bande..., Usagexterne[précision nécessaire], Bruxelles (2004)
  • Ramasser les cendres à la p'tite cuiller dans les plats d'spaghetti, Shunt[précision nécessaire], Londres (2008)

Récompenses

  • 2001 : Prix Médiatine (2001)[4]
  • 2004 : Premier prix au Festival de la radio et de l'écoute de Brest[5] pour la lecture de son texte Ne plus aimer la neige.

Citation

« Les six micro-récits cristallins, proches de haïkus, d'Isabelle Martin s'articulent sur l'entrelacement de fragments visuels et sonores. Dès ses débuts à son dernier opus Tu as loué une voiture pour pleurer, ce sont des créations marquées par la voix (celle de l'artiste, véritable corps et point d'ancrage des œuvres) et une réflexion sur la séparation, l'isolement, le corps, l'intime ou encore la féminité. »

— par Muriel Andrin, docteur en cinéma (ELICIT) et chargée de cours à l'Université libre de Bruxelles ; in programme de la Cinémathèque royale de Belgique, mai et juin 2011, page 82

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Muriel Andrin, « Poétique des larmes et des espaces louangés », in L'Art Même n°  50, p.  37, mars-mai 2011, revue en ligne
  2. 2,0 et 2,1 Filmographie d'Isabelle Martin sur le site du Nouvel Observateur
  3. Filmographie d'Isabelle Martin sur le site d'uniFrance
  4. Fiche d'Isabelle Martin sur l'Artothèque de Wolubilis.
  5. Archives du 2e festival festival de la radio et de l'écoute, résultat en ligne

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).