Encyclopédie Wikimonde

Jérôme Valluy

Aller à : navigation, rechercher
Jérôme Valluy
Description de l'image Jérôme_Valluy.JPG‎.
Naissance (52 ans)
Lyon 6e, Rhône, France
Profession
Formation

Jérôme Valluy, né en 1967, est professeur[1] la sociologie politique de l'action publique (Docteur en science politique, Maître de conférences des universités, habilité à diriger des recherches) à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il est membre du Centre de Recherches Politiques de la Sorbonne (Paris 1 - CNRS). Il est également chercheur associé au Centre d'Etudes Africaines (EHESS - CNRS), membre des comités de rédaction des revues Cultures et conflits et Asylon(s) , de l'équipe éditoriale du Réseau scientifique TERRA et du groupe de pilotage de l'Observatoire de l'institutionnalisation de la xénophobie.

Ses recherches portent sur les politiques publiques et mobilisations sociales relatives aux réfugiés et à l'asile, sur les rapports culturels à l'altérité et les formes de xénophobie. Ses terrains d'observation sont localisés en Europe, au Maghreb et en Afrique subsaharienne.

Parcours universitaire

Jérôme Valluy est diplômé de l'Institut d'études politiques de Lyon (1988), titulaire d'un Diplôme d'études approfondies de science politique (Institut d'études politiques de Lyon 1989), du Prüfung zum Nachweis deutscher Sprachkenntnisse (Université Eberhard Karl de Tübingen, Allemagne), d'un Diplôme d'études approfondies d'études européennes (Université Grenoble-II, 1993), d'une thèse de doctorat en science politique réalisée à l'Institut d'études politiques de Paris (1999), il est maître de conférences en science politique à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne depuis 1999 et titulaire de l'Habilitation à diriger des recherches depuis le 12 mai 2008.

Il est fondateur et co-animateur du réseau scientifique TERRA.

Publications

Ouvrages

Direction d'ouvrages et de numéros de revues

  • « Xénophobie de gouvernement, nationalisme d'État », Cultures et conflits, mai 2008, n°69.
  • Avec Jane Freedman, Persécutions des femmes - Savoirs, mobilisations et protections , Paris, Éditions du Croquant, coll. « TERRA », 2007.
  • Avec Olivier Le Cour Grandmaison et G. Lhuilier, Le retour des camps ? - Sanguatte, Lampedusa, Guantanamo , Paris : Autrement, 1er février 2007.
  • Avec J. Freedman, « Les persécutions des femmes : Quelles connaissances ? Quelles mobilisations ? Quelles protections ? », Asylon(s), n°1, octobre 2006.
  • « L'Europe des camps : la mise à l'écart des étrangers », Cultures et conflits, avril 2005, n°57.

Notes et références

  1. Jérôme Valluy a de surcroît comme caractéristique objective de tenir beaucoup à ce que la notion de "professeur" telle que définie dans tous les dictionnaires ne soient pas transformées en un monopole exclusif d'un seule catégorie d'universitaires au grade de "Professeur des Universités". A une époque où tous les pédagogues du primaire au supérieur s'appellent maintenant "professeurs" il considère que les professeurs au grade de "Maîtres de Conférences des Universités" ne sauraient être exclus symboliquement du métier de professeur. Sa page personnelle sur le site de l'Université Panthéon-Sorbonne (Paris 1) adopte la même présentation en prenant garde ne pas commettre une "usurpation de titre" de la fonction publique c'est à dire en désignant seulement son métier et sa fonction pédagogique tout en précisant ses diplômes et grades.

Liens externes

  • Observ.i.x (Observatoire de l'Institutionnalisation de la Xénophobie)

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).