Encyclopédie Wikimonde

Jacques Clostermann

Aller à : navigation, rechercher

Jacques Clostermann
Illustration.
Jacques Clostermann à Saint-Victoret en .
Biographie
Date de naissance (68 ans) Neuilly-sur-Seine (France)
Nationalité Française
Parti politique CNIP (1993)
RBM (2012 - exclu en 2017)
Père Pierre Clostermann
Profession Pilote
Résidence Saint-Victoret

Jacques Clostermann, né le à Neuilly-sur-Seine, est un pilote et homme politique français.

Ancien pilote de chasse, officier de réserve et commandant de bord long-courrier à Air Inter puis Air France, il est, depuis 2014, délégué national du Rassemblement Bleu Marine aux côtés de Gilbert Collard[1].

Biographie

Enfance et vie personnelle

Jacques Clostermann est le premier fils de Pierre Clostermann - Compagnon de la Libération, Premier As de la chasse française durant la seconde guerre mondiale, auteur du best seller Le Grand Cirque, élu huit fois député et industriel, constructeur d'avions (Dassault, Reims-Aviation), proche du Général de Gaulle - et de Jacqueline Renaudat, fille d'un industriel rémois. Il a deux frères, Michel et Jean-Pierre et passe une partie de son enfance dans la maison familiale, l'ancienne Abbaye de Saint-Thierry près de Reims, qui redeviendra un monastère en 1968[2].

Jacques Clostermann participe en septembre 2015 à l'organisation d'un récital de piano donné par Cyprien Katsaris et dont les fonds seront destinés à la restauration de l'église orthodoxe Saint-Alexandre-Nevsky de Biarritz[3].

Carrière militaire

Jacques Clostermann s'engage dans l'Armée de l'Air (1969) et rejoint l'escadron de chasse 3/2 "Alsace" sur la base aérienne 102 à Dijon après une formation sur Fouga Magister, T-33 et Mystère IV.

Cet escadron est issu du groupe de chasse Alsace auquel son père Pierre Clostermann a appartenu en 1943. Jacques y sera pilote sur Mirage IIIE, spécialisé dans la défense aérienne à très haute altitude.

Jacques Clostermann est officier de réserve de l'Armée de l'air française et appartient au secteur 340 de l'ANORAA (Association Nationale des Officiers de Réserve de l'Armée de l'Air)

Vie civile

Pilote de ligne

À sa sortie de l'Armée de l'Air il rejoint Air Inter puis Air France, après un passage à UTA-Air Polynésie (1978). Jacques Clostermann a été pilote sur F-27, commandant de bord sur Caravelle XII (1988), Airbus A-300 (1990) où il occupait la fonction d'instructeur, Airbus A-320 (1995) puis sur long-courrier Boeing 747 et Boeing 777[4]. Il prend sa retraite en janvier 2016 totalisant 23 000 heures de vol.

Jacques Clostermann a témoigné le 12 mai 2006 devant le tribunal de Colmar dans l'affaire du crash du Mont Sainte-Odile pour tenter d'expliquer les problèmes structurels de l'Airbus A320 en tout début d'exploitation et le souhait de la compagnie Air Inter de minimiser les incidents dans le but d'assurer le succès commercial de l'avion[5].

Jacques Clostermann a été pendant 18 ans membre associé de l’association des journalistes professionnels de l’aéronautique et de l’espace (AJPAE) où il fut parrainé par Georges Merchier et Gilles Patri. Jacques Clostermann est ancien membre du jury des examens du personnel navigant et instructeur pilote de ligne.

Vie politique

Jacques Clostermann s'est présenté en 1993 comme candidat aux élections législatives sur la 4e circonscription des Pyrénées-Orientales, sous l'étiquette CNIP - RPR dissident. Il réalisa 10 % des suffrages exprimés[6],[7].

En janvier 2014 Jacques Clostermann retourne dans les Pyrénées-Orientales sous l'étiquette RBM afin d'y soutenir la candidature de Louis Aliot aux élections régionales[8].

Jacques Clostermann est nommé administrateur et délégué national du Rassemblement bleu Marine le 24 septembre 2014[1].

En 2015, souhaitant rassembler les souverainistes et les gaullistes, Jacques Clostermann et Gilbert Collard créent une nouvelle structure au sein du Rassemblement bleu Marine, l'association "Mon Pays la France". Cette structure, n'ayant pas réussi à trouver sa place au sein du Rassemblement Bleu Marine, est dissoute en 2016[9],[10].

Le 16 avril 2015 Jacques Clostermann a déclaré dans un entretiens au quotidien Présent : « Gilbert Collard et moi soutenons la cause des pieds-noirs »[11].

En janvier 2016, Jacques Clostermann organise une délégation française dans la zone de guerre du Donbass avec l'avocat Josy-Jean Bousquet - président de l'association des avocats de la Ligue des droits de l'homme, afin de rendre compte devant la communauté internationale de la situation du Donbass et de renvoyer le dossier juridique devant la commission des droits de l'homme[12],[13],[14],[15],[16].

Exclu du parti en 2017 juste avant les élections, il est candidat sous l'étiquette dissidente divers droite Jean-Marie Le Pen aux élections législatives de 2017 dans la 12e circonscription des Bouches-du-Rhône[17] contre le candidat Jean-Lin Lacapelle - parachuté du parti dans la circonscription, qu'il parvient à faire battre dès le premier tour[18].

Bibliographie

Jacques Clostermann a été l'auteur de nombreuses publications aéronautiques durant environ 18 ans.

Il tient la rubrique des évaluations en vol dans Pilote Privé, Aviation2000 et dès 1984 dans la revue aéronautique Interavia et la Revue Internationale de Défense (RID).

Dans Interavia et RID il décrira ses évaluations en vol du Boeing 737-300[19], du Fokker 100[20],[21], du Saab-Fairchild 340[22], du Dash 8[23], de l'ATR 42[24], du CASA CN-235[25], du Hawk 100[26] et du Falcon 900. Il établira une comparaison entre le Mirage 2000 et le F-16, fera l'évaluation en vol du Mirage 2000 et du système de navigation et d'attaque[27] de l'Alpha Jet 2[28].

Dans la revue Aviation2000 il publiera une évaluation du Boeing 757 à sa sortie commerciale mais aussi parmi de nombreuses autres celle, plus anecdotique, du Cri Cri de Colomban, propulsé par deux moteurs de tondeuse à gazon.

Jacques Clostermann sera également l'auteur de plus de trente articles dans Pilote Privé, passant en revue l'évaluation d'un grand nombre d'avions légers mono et bimoteur. On notera un article sur le Saab Viggen sur lequel il volera en compagnie du pilote d'essai américain Chuck Yaeger.

Jacques Clostermann a collaboré à la traduction du livre de Jacksel M. Broughton (en) "Les Crêtes de la Mort"[29] ouvrage relatant l'histoire d'un pilote de F105 durant la guerre du Vietnam.

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 « Communiqué de Presse du Rassemblement Bleu Marine » (consulté le 15 septembre 2016)
  2. « Monastère des bénédictines à Saint-Thierry », (consulté le 14 septembre 2016)
  3. « Archevêché des églises russes en Europe occidentale - Concert pour la restauration de l’église de Biarritz », sur www.exarchat.eu (consulté le 14 septembre 2016)
  4. « Je n’ai aucune idée de ce que je ferai, ni où je serai » (consulté le 17 septembre 2016)
  5. « L'audience du 12 mai » (consulté le 15 septembre 2016)
  6. « Montesquieu-des-albères : Jacques Clostermann rejoint Marine Le Pen | Ouillade.eu », sur www.ouillade.eu (consulté le 15 septembre 2016)
  7. « Résultats des élections législatives de 1993 dans la 4e circonscription des Pyrénées-Orientales - Politiquemania », sur www.politiquemania.com (consulté le 15 septembre 2016)
  8. « Front National 66, 1er parti des Pyrénées Orientales | Archives par Tags : RPR-Dissident », sur fn66.fr (consulté le 15 septembre 2016)
  9. Jean-Paul Gautier, Les extrêmes droites en France de 1945 à nos jours, Paris, Éditions Syllepse, (ISBN 978-2-84950-571-7, lire en ligne)
  10. « «Mon Pays la France», nouvelle structure dans l'orbite du RBM », sur lefigaro.fr, (consulté le 5 février 2018)
  11. « Jacques Clostermann : « Gilbert Collard et moi soutenons la cause des pieds-noirs ! » », (consulté le 15 septembre 2016)
  12. Sputnik, « Jacques Clostermann: dans le Donbass, c'est de la survie », sur fr.sputniknews.com (consulté le 15 septembre 2016)
  13. « Délégation française en visite dans le Donbass : « on veut que les médias français y viennent » » (consulté le 15 septembre 2016)
  14. DONi, « La délégation française de l’espoir dans le Donbass », sur DONi Donetsk International Press Center (consulté le 15 septembre 2016)
  15. « Comprendre le Donbass et comment nos amis américains se moquent du monde… », sur sf.donntu.org (consulté le 15 septembre 2016)
  16. (en) « Jacques Clostermann: Ukrainian military’s actions are nothing but terrorism », sur dninews.com, (consulté le 21 juin 2017)
  17. http://elections.interieur.gouv.fr/legislatives-2017/013/C101312.html.
  18. « A Marignane et Vitrolles, l’ancien FN perturbe le nouveau », sur lemonde.fr, (consulté le 5 février 2018)
  19. (en) Jacques Clostermann, « Flying the Boeing 737-300 », Interavia,‎ , p. 1307-1310 (lire en ligne)
  20. (en) Jacques Clostermann, « Fokker 100 flight analysis », Interavia,‎ , p. 233-238 (lire en ligne (http://search.library.northwestern.edu/primo_library/libweb/action/dlDisplay.do?vid=NULV&search_scope=library_resources&docId=01NWU_ALMA21444863640002441&fn=permalink))
  21. (en) Jacques Clostermann, « Fokker 50 marks a fresh start », Interavia,‎ , p. 39-43 (lire en ligne (http://search.library.northwestern.edu/primo_library/libweb/action/dlDisplay.do?vid=NULV&search_scope=library_resources&docId=01NWU_ALMA21445039160002441&fn=permalink))
  22. (en) Jacques Clostermann, « Saab-Fairchild 340 -- operator's analysis », Interavia,‎ , p. 1109-1113 (lire en ligne (http://search.library.northwestern.edu/primo_library/libweb/action/dlDisplay.do?vid=NULV&search_scope=library_resources&docId=01NWU_ALMA21432819630002441&fn=permalink))
  23. (en) Jacques Clostermann, « Dash 8, made for the new commuter market », Interavia,‎ , p. 771-774 (lire en ligne (http://search.library.northwestern.edu/primo_library/libweb/action/dlDisplay.do?vid=NULV&search_scope=library_resources&docId=01NWU_ALMA21432816700002441&fn=permalink))
  24. (en) Jacques Clostermann, « Operator's assessment of the ATR 42 », Interavia,‎ , p. 161-164 (lire en ligne (http://search.library.northwestern.edu/primo_library/libweb/action/dlDisplay.do?vid=NULV&search_scope=library_resources&docId=01NWU_ALMA21558361010002441&fn=permalink))
  25. (en) Jacques Clostermann, « CASA CN-235 : last but not least », Interavia,‎ , p. 719-723 (lire en ligne (http://search.library.northwestern.edu/primo_library/libweb/action/dlDisplay.do?vid=NULV&search_scope=library_resources&docId=01NWU_ALMA21435628030002441&fn=permalink))
  26. (en) Jacques Clostermann, « IDR flies the Hawk », International Defense Review,‎ , p. 1481-1483 (lire en ligne (http://www.dtic.mil/dtic/aulimp/citations/gsa/1987_114008/114931.html))
  27. (en) Jacques Clostermann, « Weapon systems integration--Dassault's custom-design service », International Defense Review,‎ , p. 194-196 (lire en ligne (http://www.dtic.mil/dtic/aulimp/citations/gsa/1988_143421/105171.html))
  28. (en) Jacques Clostermann, « IDR evaluates Alpha Jet 2 », International Defense Review,‎ , p. 595-598 (lire en ligne (http://www.dtic.mil/dtic/aulimp/citations/gsa/1987_114008/115528.html))
  29. « Catalogue SUDOC » (http://www.sudoc.abes.fr/xslt/DB=2.1//SRCH?IKT=12&TRM=054548527&COOKIE=U10178,Klecteurweb,D2.1,Ef346c03c-b47,I250,B341720009+,SY,A%255C9008+1,,J,H2-26,,29,,34,,39,,44,,49-50,,53-78,,80-87,NLECTEUR+PSI,R81.249.26.160,FN), sur www.sudoc.abes.fr (consulté le 17 septembre 2016)

Liens externes

Cet article « Jacques Clostermann » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).