Encyclopédie Wikimonde

Jacques Coupet

Aller à : navigation, rechercher

Jacques Coupet, né à Perpignan (Pyrénées-Orientales) et mort le dans cette même ville[1],[2], est un entrepreneur des Pyrénées-Orientales et maire radical valoisien de Canet-en-Roussillon de 1971 à 1989[3]. Il est à l'origine de la création du port de cette commune.

Biographie

Signature du maire Jacques Coupet en 1973

Entrepreneur de travaux publics, il est est élu maire de Canet-en-Roussillon en 1971 et facilement réélu en 1977 et 1983. Il est maire de Canet-en-Roussillon lorsque la commune fusionne avec celle voisine de Saint-Nazaire pour devenir Canet-en-Roussillon-Saint-Nazaire. En 1983, un vote sépare à nouveau les deux entités. Candidat à sa réélection en 1989, mais portant la charge d'un mandat très critiqué, il est battu par son adjointe Arlette Franco.

Dans ces années de forte croissance, il établit le premier plan d'occupation des sols de la commune et se fixe un objectif de 800 à 1000 logements annuels. On lui doit la construction d'une école primaire, d'une école maternelle, d'une halle aux sports ; l'aménagement de Canet Sud, des Hauts de Canet et du quartier Vert Vallon ; il a aussi posé les premières pierres d'un collège. Il accepte l'achat du bassin Olympique de la piscine à la ville de Strasbourg en 1987, pour construire un centre aquatique inauguré avec Arlette Franco, son adjointe, lors du premier meeting de natation, en 1988. Pour son dernier mandat il entreprendra la modification de la place Méditerranée et la création du parking sous-sol, aidera à la reconstruction du Casino et de l'immeuble. De ces dernières réalisations, la population gardera une certaine amertume et le sanctionnera en 1989 aux élections.

Il bénéficie durant son dernier mandat d'une campagne promotionnelle menée par le publicitaire Jacques Séguéla, originaire de la région, et qui fera de Jacques Coupet le maire qui a kidnappé le Père Noël, suite à la fondation d'un musée du jouet dans sa ville, lui-même arborant une imposante barbe blanche[4],[3].

Mandats

Bibliographie

Notes et références

Références

  1. L'Ouillade, Perpignan : Jacques Coupet, ancien maire de Canet-en-Roussillon (1971-1989), est décédé, 24 novembre 2011
  2. L'Indépendant, Jacques Coupet, le maire qui avait kidnappé le père Noël, est décédé, 24 novembre 2011
  3. 3,0 et 3,1 Denis Dupont et Patrick Claeys, Alduy, Bourquin et les autres... amour et désamour en politique : Abécédaire de 25 ans de politique dans les Pyrénées-Orientales, Thuir, Critérium éditions, , 263 p. (ISBN 9782953112504, notice BnF no FRBNF41205053)
  4. (en) Los Angeles Times, On The French Riviera, Santa Stands Watch at a Museum Dedicated to Childhood, 21 décembre 1986

Notes


Cet article « Jacques Coupet » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).