Encyclopédie Wikimonde

Jacques Graindorge

Aller à : navigation, rechercher

Jacques Graindorge, haut fonctionnaire français né le 4 août 1944 à dans le 20e arrondissement de Paris et ancien élève de l'ENA, où il fut notamment le condisciple de Jean-Claude Trichet, Jean-Paul Huchon, Alain Richard, Claude Guéant, Jean-Louis Bianco... a marqué l'administration française dans plusieurs domaines : régime juridique et social des jockeys, création des offices d'intervention agricole, des vins de pays de région (vin de pays d'Oc...), des chambres de métiers régionales, du système de formation continue des artisans, du statut des conjoints dans les professions indépendantes, EURL[1]... Il fut également l'initiateur de la réplique de la « Flamme de la Liberté » place de l'Alma à Paris.

Il fut le collaborateur d'Édith Cresson au ministère de l'agriculture[2], de André Delelis puis de Michel Crépeau au ministère du commerce, de l'artisanat et du tourisme[2]. Directeur de l'artisanat de 1981 à 1986, directeur du cabinet du ministre du tourisme, Jean-Michel Baylet en 1990-1991, président de la mission interministérielle pour la qualité de 1991 à 1995[3], il a joué un rôle important dans l'évolution des Caisses d'épargne en tant que commissaire du gouvernement [4] (1987-1990), puis de La Poste comme chef de la mission de contrôle d'État[5](2001-2007).

Auditeur de l'IHEDN en 1994-95, Il contribua par son rapport à la suppression du service militaire (conclusions reprises dans le programme électoral de Jacques Chirac)

Membre du leadership program in Japan (MITI) de 1996.

Premier prix du concours d'économie de la Faculté de droit et de sciences économiques de Paris en 1963.

Maître de conférences à Sciences Po dans les années 70.

Membre du conseil d'administration de l'ENA de 1972 à 1976.

Cofondateur du syndicat CFDT de L'ENA en 1970, avec Jean-Paul Huchon et Alain Richard

Secrétaire général adjoint du syndicat CFDT des administrations centrales de 1972 à 1976.

Présidentde la mission pour le redémarrage économique de la Nouvelle Calédonie, créée par Michel Rocard en 1988 après les accords de Matignon.

Président de Finances Méditerranée de 1991 à 2003.

Aquarelliste, membre du jury du salon artistique du Ministère des finances depuis 2000.

Officier de l'ordre national du Mérite.

Chevalier du Mérite agricole

sources

5-Nice-Matin 5 juillet 1983

6-Le Journal de La Réunion, 16 septembre 1983

7-Le Matin du Sahara, 26 mars 1984

8- Le Progrès (de Lyon) 15 mai 1984

9- Les Echos 20 juillet 1984

10- L'Indépendant 18 décembre 1981

11- Les politiques de la qualité des principaux partenaires de la France, Editions du CFCE, 1995

12- L'Economiste Maghrébin, N° 201, 28/01/1998

13_ La Comunita europea fra liberalismo e protezione, Mercurio ottobre 1973


Cet article « Jacques Graindorge » est issu de Wikimonde Plus.