Encyclopédie Wikimonde

Jacques de Gaulle

Aller à : navigation, rechercher

Jacques de Gaulle (9 février 1893 - 17 février 1946) est un ingénieur des Mines et un officier français. Il est également l'un des frères de Charles de Gaulle.

Biographie

Famille et jeunesse (1893-1918)

Ascendance

Né en février 1893 à Paris, Jacques de Gaulle est le quatrième enfant d'Henri de Gaulle (1848-1932) et Jeanne Maillot (1860-1940). Il a quatre frères et sœurs : Xavier (né en 1887), Marie-Agnès (née en 1889), Charles (né en 1890) et Pierre (né en 1897)[1].

Formation

Au moment de la séparation de l'Église et de l'État en 1905, Jacques de Gaulle part étudier en Belgique chez les jésuites ou il retrouve son frère Charles[2]. En 1913, il intègre l'Ecole nationale supérieure des mines de Paris déjà fréquentée par son autre frère aîné Xavier qui y est entré quatre ans plus tôt. Sa formation est cependant interrompue en 1914 par le début de la guerre[3].

Première guerre mondiale

Promu lieutenant puis capitaine dans l'artillerie, Jacques de Gaulle a été blessé durant le conflit comme l'ensemble de ses frères. Il entretient une correspondance importante avec ses proches qui compte près de 200 lettres[4]. Il est décoré de la croix de guerre avec citation à l'ordre du corps d'armée.

Maladie et décès (1918-1946)

Activité et maladie

Revenu à la vie civile, Jacques de Gaulle exerce sa profession d'ingénieur des Mines à Saint-Etienne et à Montceau-les-Mines aux mines de Blanzy. En 1921, il épouse Jeanne Michoud[5] (née le 7 octobre 1896)[6] dont il a un fils, François, né l'année suivante. Parallèlement, il est fait chevalier de la Légion d'Honneur[7]. En 1926, il est frappé par une encéphalite léthargique[8] qui le laisse paralysé (on parle aussi de poliomyélite)[9]. Il est contraint de cesser complètement ses activités professionnelles à partir de 1928. Devenu totalement impotent, il ne se rétablira jamais des séquelles de la maladie et restera ainsi jusqu'à la fin de sa vie[10]. Il souffre également de la maladie de Parkinson[11].

Seconde guerre mondiale et décès

Suite à la défaite de 1940 et au début de l'occupation allemande, Jacques de Gaulle se retrouve menacé d'arrestation (notamment en raison du rôle tenu par son frère Charles). Vers 1942, il parvient à fuir son domicile grenoblois juste avant l'arrivée de la Gestapo. Avec la complicité des douaniers français, il franchit la frontière suisse après avoir passé une nuit chez un prêtre à Collonges-sous-Salève[12]. Incapable de se déplacer au milieu des barbelés à cause de son invalidité, il doit être porté par l'abbé Pierre qui tente également de le dissimuler[13]. Jacques de Gaulle restera en Suisse jusqu'à la fin de la guerre.

Revenu à Grenoble, il y meurt le dimanche 17 février 1946 à l'âge de 56 ans. Charles de Gaulle, refusant à cette époque d’apparaître en public, n'assiste pas aux obsèques[14].

Voir aussi

Sources et références

Article publié sur Wikimonde Plus.

  1. « Généalogie de Jacques DE GAULLE », sur Geneanet (consulté le 15 décembre 2017)
  2. Philippe de GAULLE et Michel TAURIAC, De Gaulle, mon père, edi8, (ISBN 9782259216852) [lire en ligne (page consultée le 2017-12-15)] 
  3. « Xavier de GAULLE (1887-1955) et Jacques de GAULLE (1893-1946) », sur www.annales.org (consulté le 15 décembre 2017)
  4. Frédérique Neau-Dufour, La Première guerre de Charles de Gaulle: 1914-1918, Tallandier, (ISBN 9791021004[à vérifier : ISBN invalide]) [lire en ligne (page consultée le 2017-12-15)] 
  5. « Généalogie de Jacques de GAULLE », sur Geneanet (consulté le 15 décembre 2017)
  6. « Généalogie de Jeanne MICHOUD », sur Geneanet (consulté le 15 décembre 2017)
  7. « Histoire du monde.net », sur histoiredumonde.net (consulté le 15 décembre 2017)
  8. Robert SCHNEIDER, De Gaulle et Mitterrand, edi8, (ISBN 9782262064938) [lire en ligne (page consultée le 2017-12-15)] 
  9. Éditions Chronique et Bruno Larebière, De Gaulle, Éditions Chronique, (ISBN 9782366020021) [lire en ligne (page consultée le 2017-12-15)] 
  10. « Jacques DE GAULLE - Découvrir De Gaulle », Découvrir De Gaulle, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 15 décembre 2017)
  11. Michel Germain, Le sang de la barbaríe: chronique de la Haute-Savoie au temps de l'occupation allemande, septembre 1943-26 mars 1944, La Fontaine de Siloë, Erreur Lua dans Module:Outils à la ligne 73 : attempt to index local 'frame' (a nil value). (ISBN 9782908697278) [lire en ligne (https://books.google.fr/books?id=n2XewTSRqSgC&pg=PA59&lpg=PA59&dq=jacques+de+gaulle+maladie+de+parkinson&source=bl&ots=hgyNdVcFTa&sig=HNURwLU4t-N8GH8VfVBqgxCmE1s&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwimypz2i43YAhUjIcAKHU0XBE8Q6AEIbjAN#v=onepage&q=jacques%20de%20gaulle%20maladie%20de%20parkinson&f=false) (page consultée le 2017-12-15)] 
  12. Frédérique Neau-Dufour, Geneviève de Gaulle Anthonioz: L'autre de Gaulle, Editions du Cerf, (ISBN 9782204114240) [lire en ligne (https://books.google.fr/books?id=KdcVDAAAQBAJ&pg=PT48&lpg=PT48&dq=jacques+de+gaulle+douaniers+fran%C3%A7ais&source=bl&ots=iZFUDheumG&sig=wryXejrUJVdKUPMZjaFZuJdL4wU&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjLvufmiI3YAhVMAcAKHeKMCuIQ6AEIODAC#v=onepage&q=jacques%20de%20gaulle%20douaniers%20fran%C3%A7ais&f=false) (page consultée le 2017-12-15)] 
  13. « Dix choses que vous ignorez peut-être sur l'abbé Pierre », France Bleu,‎ (lire en ligne, consulté le 15 décembre 2017)
  14. Éditions Chronique, L'Intégrale des grandes figures de la seconde guerre — volume 2 : De Gaulle et Churchill: L'Intégrale des grandes figures de la seconde guerre, Éditions Chronique, (ISBN 9782366025057) [lire en ligne (https://books.google.fr/books?id=pBfIAwAAQBAJ&pg=PA1492&lpg=PA1492&dq=jacques+de+gaulle++enc%C3%A9phalite&source=bl&ots=MEMSP-6AKm&sig=tk1cC4cdmE7_mPzNwIPl-pK-P_M&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjOkbnJiY3YAhXHDsAKHf_KA-IQ6AEIYzAO#v=onepage&q=jacques%20de%20gaulle%20%20enc%C3%A9phalite&f=false) (page consultée le 2017-12-15)]