Encyclopédie Wikimonde

Jean-Baptiste Carhaix

Aller à : navigation, rechercher

Jean-Baptiste Carhaix, né en 1946 à Golfe-Juan, France, est un photographe. Il s'est fait connaître dans les années 1990 par un documentaire artistique sur les Sisters of Perpetual Indugence série photographique qui fait suite à un reportage sur des activistes gays de San Francisco.

Biographie

S'il a très tôt pratiqué la photographie, Jean-Baptiste Carhaix a commencé à exposer ses images en 1980. Les deux thèmes principaux qui alimentent sa création photographique sont la critique de la religion, en particulier de la religion catholique apostolique et romaine et une approche humoristique de la mort. Mais la photographie n'a-telle pas un rapport avec la mort ? De facto, le médium photographique, dans l'acte même qui le fonde, entretient un rapport symbolique avec la mort. L'appareil photo capture un infime fragment spatio-temporel qui ne se reproduira plus, ce que Roland Barthes a nommé un « ça a été »…rappelant le croassement poético-métaphysique de « l'oiseau d'ébène », le Corbeau de l'écrivain Edgar Allan Poe répondant à l'envi aux interrogations du narrateur, sur le rebord de la fenêtre, par un « never more », un « jamais plus ». 

Son premier sujet important fut de suivre les provocations politico-théâtrales d'un groupe d'activistes gays californiens anti-religieux ayant créé un "couvent" [1] : The Sisters of Perpetual Indulgence de San-Francisco :1981-1983 (distribué entre 1984 et 1987 par l'agence de presse Sipa, aujourd'hui disparue). Puis, ne se satisfaisant plus du simple reportage [2] de leurs actions de rue, il a mis ces personnages en scène entre 1984 et 1996 (pendant les étés 1984-1987-1989-1993-1996). L'ensemble du travail de mises-en-scènes est doublé en N&B et en couleur. On peut lire en ligne l'interview du photographe sur ce sujet par Margaux Duquesne [3]

Ce sujet l'a fait largement connaître au milieu des années 1980. Les images et surtout les modèles provocateurs ont été souvent critiqués toutefois les photographies ont été montrées par d'importantes institutions : Fondation Nationale de la Photographie, à Lyon en 1987, Musée de l'Élysée de Lausanne et Institut Culturel Français de Madrid en 1991, Bibliothèque Municipale de Lyon (première rétrospective) et The Finnish Museum of Photography à Helsinski en 1995 (seconde rétrospective) ainsi que dans des galeries en Italie, en Hollande, aux États-Unis. De 1990 à 1993 le photographe est revenu, entre autres, au reportage sur les pèlerinages dédiés à la Vierge Marie ; cette série est intitulée Mariolâries.

Il se rend sept fois à Lourdes, trois fois au sanctuaire de Notre Dame de Fatima au Portugal, une fois à Czestochowa en Pologne, une autre fois dans la commune de Porcaro dans le Morbihan où un abbé bénit les motards le 15 août, enfin aux Saintes-Maries de la Mer pour le pèlerinage Gitan voué aux compagnes de Marie. Reportages mais également mises-en-scène(s) parce que les pèlerins s'organisent en adoptant des postures et des gestes codifiés. À Fatima, il montre l'ostentation douloureuse des croyants dans une «Gymnique de la piété» – comme l'écrit le philosophe Robert Pujade. Les reportages sont vécus comme un exercice technique toutefois leurs contenus sont critiques.1992-1993, une série de mises-en-scène(s) s'insère dans celle des reportages : « Danses macabres, trophées et autres vanités », conçu pour faire le deuil des Sisters of Perpetual Indulgence mort(e)s du Sida.

La première édition du Livre des Vanités écrit par Elisabeth Quin et publié par les éditions Du Regard [1] en 2008 en reproduit deux images [4]. Le thème de la mort est entré dans la photographie parce qu'elle est entrée dès 1981 dans la vie des modèles américains[5]. Suite à Danses Macabres… qui est une série argentique en N&B, Jean-Baptiste Carhaix saisit la Mort en couleur et en numérique dans les séries : Couleurs de la Mort (2008-2011), Vanités de l'enfance, enfants et vanités (2009-2013), La Mort à fleur de peau : Tatouages et Vanités (2011-2013)…Il poursuit sa réflexion critique sur la religion catholique dans une série intitulée : La Croix, un instrument de Torture (2011-2013). Jean-Baptiste Carhaix est représenté par la galerie Vrais Rêves à Lyon, aujourd'hui doyenne des galeries dédiées à la photographie en France [6].

Expositions

Expositions personnelles : 1980 : Galerie Le Sténopé - Nice : Cartes postales de San-Francisco : les premières photocopies en couleur alors interdites en France… par la Banque de France - Galerie Sans Légende - Lyon : idem - 1982 : Alliance Française – San Francisco : Le marché de chameaux de Goulimine / Maroc - 1985 : Galerie Arléri : Centre régional de la photographie – Nice : The Sisters of Perpetual Indulgence – Première exposition sur le sujet / Mises-en-scène(s) de l'été 1984 - 1986 : Galerie Lo Païs – Draguignan : En ces jardins - Galerie Mossa – Nice : idem 1987 : Bibliothèque Municipale - Cagnes-sur-Mer : Voyage, une séquence photographique – Fondation Nationale de la Photographie - Lyon : Carte Blanche à la couleur : The Sisters of Perpetual Indulgence – Mises-en-scène(s) de l'été 1984 - Galerie Noire / Forum Cinéphoto - Nice : idem - Gregory Ghent Fine Arts Gallery – San Francisco : idem - Galerie Christian Baccus - Cannes : En ces jardins- 1988 : Centre Culturel - Aups : Poussière d'Empire - Centre Culturel Henri Matisse (une suite de 3 expositions sur un an) - Vence: En ces jardins, Serres abandonnées, Poussière d'Empire - Espace Gang - Cannes : The Sisters of Perpetual Indulgence – Mises-en-scène(s) des étés1984 et 1987 - 1989 : Galeria L'Ariete - Rome : idem - Galerie Suzel Berna - Antibes : ibidem 1990 : Galerie Anne Roger - Nice : The Sisters of Perpetual Indulgence – Mises-en-scène(s) des étés1984, 1987 et 1989 - Centre Culturel Le Parvis II - Tarbes : idem 1991 : Institut Culturel Français- Madrid : ibidem – Musée de l'Élysée – Lausanne : ibidem - Galerie Suzel Berna – Paris : ibidem 1992 : Salle d'exposition de l'Université / Galerias de Arte - Malaga : ibidem - 1993 : Galerie Suzel Berna – Paris : The Sisters of Perpetual Indulgence – Mises-en-scène(s) des étés 1984, 1987, 1989 et 1993 - Centre Culturel Le Parvis II - Tarbes : Danses macabres, trophées et autres vanités - The Art Club – Oakland (USA) : idem - Mois de la Photographie - Talant : The Sisters of Perpetual Indulgence – Mises-en-scène(s) des étés1984, 1987, 1989 et 1993 - Biennalede l'image - Nancy : idem 1994 : Saisons de la photographie - Talant : Danses macabres, trophées et autres vanités - Galerie Stimultania - Strasbourg : idem- Galerie Christian Braggiotti – Amsterdam : The Sisters of Perpetual Indulgence – Mises-en-scène(s) des étés1984, 1987, 1989 et 1993 - Galerie Réattu - Arles : idem - 1995 : Galerie Suzel Berna – Paris : Danses macabres, trophées et autres vanités – The Photographic Museum of Finland - Helsinski : TheSisters of Perpetual Indulgence – Mises-en-scène(s) des étés 1984, 1987, 1989 et 1993 – Bibliothèque Municipale - Lyon : Rétrospective : The Sisters… + Danses macabres… - Galerie Nicéphore - Montpellier : The Sisters of Perpetual Indulgence – Mises-en-scène(s) des étés 1984, 1987, 1989 et 1993 - Galerie Photographique du Hall du Livre - Nancy : Danses macabres, trophées et autres vanités - 2001 : Mois de l'Image - Dieppe : idem + 1996 - 2004 : Musée du Ranquet - Clermont-Ferrand : ibidem 2005 : Galerie Vrais Rêves – Lyon : The Sisters… + Danses macabres…- 2006 : Rencontres Photographiques de Solignac – Limoges : Danses macabres, trophées et autres vanités - 2009 : Galerie Vrais Rêves – Lyon : Couleurs de la Mort, Poétique de Barbie et Mickey business - 2011 : Galerie Vrais Rêves – Lyon : Vanité de l'enfance, enfants et vanités - 2012 : Galerie In my Brain avec la complicité de la galerie Vrais Rêves – Lyon : La Croix, un instrument de torture : bijoux - Mois du Livre et de la Photographie – Tourcoing / Maison Folie / Hospice d'Havré : The Sisters of Perpetual Indulgence – Mises-en-scène(s) des étés1984, 1987, 1989, 1993, 1996 - BML- 1er arrondissement / Condition des Soies - Lyon : The Sisters of Perpetual Indulgence : reportage 1982 -1983.

Eexpositions collectives : 1995 : Photographies prêtées par la galerie Suzel Berna : Antibes/Paris à la Galerie Howard Yezerski : Boston (USA) - "Corps et âmes". Maison de l'Amérique Latine. Monaco. 1994-1995 : Photographies dans la collection du Musée de l'Élysée de Lausanne : "Commedans un miroir, une exposition du Musée de l'Élysée, un musée pour la photographie". Cette exposition a fait le tour de l'Europe pendant 2 ans. 2000 : Photographies dans la collection de la BM de Lyon : "12 photographes et le sacré" dans le cadre de Septembre de la Photographie à la Mapra : Lyon. 2005 : Photographies dans la collection de Madeleine Millot-Durrenberger : Strasbourg : "Une image possible du monde" à l'École des Beaux-Arts de Nîmes et "Irréelle Beauté" au Musée de Breda (Hollande). 2011: Photographies dans la collection de Marcel Burg :"Corpus Delicti" à la Galerie In Extemis : Strasbourg. 2007 : Photographies la collection de la BM de Lyon : "Humanités" à la Galerie Domus : Lyon. 2008 : Présentation des photographes de la Galerie Vrais Rêves au Centre Culturel d'Albigny. 2005,2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012 : Accrochages collectifs à la Galerie Vrais Rêves : tous les mois de décembre : "La galerie fait sa foire": Lyon. 2005,2009, 2011 : les mois de juillet et d'août dans les salons de l'Hôtel du Musée pendant les Rencontres : Arles. 2011:Accrochages : Galerie Vrais Rêves et Galerie Domus : "Laphotographie saisie par le texte" (textes de Robert Pujade, préface du catalogue Christian Caujolle) : Lyon. Photographies dans la collection de Marcel Burg : "Corpus delicti"à la Galerie In Extemis : Strasbourg. 2012 : École Nationale Supérieure des Beaux-Arts : Besançon. 2013 : Accrochage de la collection Fabrice et Christine Treppoz : "Soleil Noir" Galerie Domi Nostræ : Lyon. Accrochage de la collection Marcel Burg : "Est-ce ainsi que les hommes vivent ?" Galerie No Smoking. Strasbourg.

Textes du photographe

On trouvera sur le site officiel du photographe des textes signés de sa main expliquant sa démarche :

Sur les reportages à Lourdes, à Fatima et aux Saintes Maries de la Mer :

  • Fatima : de la mortification en guise de spiritualité
  • Lourdes : Pauvre Bernadette ! Que de fables en ton nom !
  • Lourdes : Pèlerinage des Gitans et des gens du voyage

Sur les Sisters of Perpetual Indulgence :

  • Un regard photographique et philosophique
  • L'interview par Margaux Duquesne (à lire également sur le site de la critique d'art [2]) **A photographic "Sistory" : 1979-1983 / 1983-1996 (à lire également sur le site du groupe One Veil [3].)

Sur les autres séries :

  • Faire le deuil et ce, avec la série Danses macabres, Trophées et autres Vanités
  • Couleurs de la Mort
  • Vanité de l'enfance, enfants et vanités

Bibliographie : quelques ouvrages consacrés à la photographie

Expositions,catalogues, monographies ainsi que les ouvrages d'analyse et d'histoire consacrés à la photographie sont très nombreux depuis une trentaine d'années.

Courte liste d'ouvrages critiques par ordre chronologique à partir de 1980 :

Barthes Roland : La Chambre Claire : notes sur la photographie, éditions du Seuil, Paris: 1980

Sontag Susan : Sur la photographie, éditions Christian Bourgois, Paris : 1982

Van Lier Henri : Philosophie de la Photographie, éditions Les Cahiers de la Photographie, ACCP, Paris : 1983

Dubois Philippe : L'acte photographique et autres essais, éditions Nathan, Paris :1990

Bauret Gabriel : Approches de la photographie, éditions Nathan, Paris : 1992

Flusser Vilèm : Pour une philosophie de la photographie, éditions Circé, Paris :1996

Pujade Robert : Art et Photographie : la critique et la crise (thèse de doctorat), éditions L'Harmattan, Paris : 2005

Liens externes et articles en ligne

  • Site officiel
  • Un article en ligne à propos de l'exposition à la Bibliothèque Municipale de Lyon, antenne du 1 er arrondissement, en décembre 2012 sur le site officiel de la ville de Lyon [4]
  • site de la Bibliothèque Municipale de Lyon dans la galerie d'images numérisées : numelyo [5] ( chemin : accueil/nos collections/photographies).
  • site de la galerie Vrais Rêves [6] à Lyon.
  • un article en ligne en 2012 : sur le site de Rencontre photographique [7], une interview illustrée illustrée par Margaux Duquesne.
  • Le mensuel en ligne des Sisters of Perpetual Indulgence de San-Francisco : ONE VEIL [8] : février 2012 : la première de couverture du magazine puis un long article en 2 livraisons écrit et illustré par le photographe : avril 2012 : 1 ère partie / mai 2012 : 2 ème partie.
  • Un diplôme universitaire a été soutenu à l'institut d'études politiques d'Aix-en-Provence, par Karine Couvreur sous la direction du professeur Baldous en 2000-2001. Il est intitulé Un regard photographique sur un groupe de pression et il porte sur le travail qu'a mené le photographe sur le groupe des Sisters of Perpetual Indulgence de San-Francisco.
  • Le portrait - un photogramme - de Jean-Baptiste Carhaix a été réalisé par Gérard Courant, Cinématon N° 1507 [9] à Fribourg (Suisse) le 22 juin 1991 à 17 heures.
  • Un article en ligne écrit par Nelly Sitbon et illustré de photographies est sur le site de Chasseurs d'Influences [10] à Lyon (2011).

Notes et références

  1. Le "couvent" des Sisters of Perpetual Indulgence de San-Francisco a été le premier créé dans le monde en 1979. Depuis lors, les "couvents" se sont ouverts sous toutes les latitudes ! Entre 1981 et 1983, le photographe, qui avait commencé par un reportage sur les actions militantes iconoclastes, a vu la communauté homosexuelle de la ville commencer à être frappée par le sida. Bobby Campbell, un des militants connu sous le nom de Sister Florence Nightmare Registered Nurse, fut l'une des premières victimes. Il fonda une association de malades People With Aids Alliance et dès 1982, organisa des marches afin de faire bouger les choses. Jean-Baptiste Carhaix documenta ces premières manifestations
  2. Le reportage sur ces activistes en ce début de la décennie 80, est d'abord conçu comme une sorte d'illustration de l'athéïsme du photographe, un exutoire imagé. L'irruption du Sida change le point de vue et sa prise en compte exige une autre approche, excluant tout voyeurisme. Au bout de deux ans, il est vu comme une propédeutique aux mises-en-scène(s) qui suivront
  3. Margaux a écrit à la faculté Lyon III un mémoire sur "La pudeur dans le photo-reportage", qui s'est prolongé sous forme du blog Rencontre Photographique. Suite à un court passage à l'Agence Vu comme stagiaire en iconographie, elle a écrit de nombreuses critiques photos (Andrew Bush, Raymond Depardon, Robert Delpire, Delphine Balley, Robert Capa, William Klein, Jamel Shabazz, Patrick Zachmann, Dominique Tarlé, Miquel Dewever-Plana, Cédric Gerbehaye, Christine Spengler, photographes qu'elle a pour la plupart rencontrés pour son blog et pour la presse (Arts Magazine, Libération, Télérama, Lyon Capitale).
  4. p. 214 et 245 - une seule en p.|214 dans la seconde édition
  5. Les Danses Macabres : sans s'étendre sur toute l'histoire des représentations parodiques de la Mort, on retiendra que les grandes épidémies du Moyen Âge ont généré une prise de conscience distante et humoristique de la Camarde. Le Sida participe d'une histoire des grands désastres sanitaires, des pandémies, terme approprié. Faire le deuil des Sisters of Perpetual Indulgence mortes, victimes de ce fléau ne pouvait qu'être relaté que de cette façon.
  6. En 1980 les lieux d'accueil spécialisés en photographie étaient très rares. Cette constatation a incité un groupe d'amateurs (au sens noble du terme) à créer une association et un espace dédié à cette forme d'art, la galerie Vrais Rêves était née. Depuis ce temps des dizaines d'années sont passées, la galerie résiste et poursuit son aventure et la promotion de la photographie. À ce jour elle est la doyenne des galeries françaises dédiées à cet art… et entame sa 34e saison. Le site régulièrement actualisé, permet à chacun de s'informer, de suivre les activité de Vrais Rêves et de découvrir les œuvres de chacun des artistes qu'elle représente dont Jean-Baptiste Carhaix

Cet article « Jean-Baptiste Carhaix » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).