Encyclopédie Wikimonde

Jean-Loup Le Cuff

Aller à : navigation, rechercher

Jean-Loup Le Cuff, né à Quimper en 1959, est un peintre, sculpteur et militant nationaliste breton.

Carrière artistique

Depuis 1990, il expose et publie des œuvres de toutes sortes (sculptures, décors, poésie). Son travail tourne essentiellement autour du rapport entre passé et modernité. Se considérant comme un « exhumeur de mémoire », il se base sur les traces de sa propre enfance afin de la relier a une humanité plus large. Très marqué par la Bretagne son travail n'hésite pas à se pencher sur la magie et la mythologie locale, jusqu'à tendre vers un certain spiritualisme. Son activité est basée à Gosné et il officie principalement en Bretagne, mais pas uniquement. Il a ainsi été invité au Festival Beltine (République tchèque) en 1996. Ancien membre de Sculpteurs en Bretagne, il a co-fondé et est devenu vice-président de Spered Kelt pour la promotion et la fédération en Bretagne de la création celtique contemporaine.'

Principales expositions

Depuis 1990, une centaine d'expositions personnelles ou collectives en Bretagne, en France et à l'étranger, dont :

  • Sur les Chemins d'Avallac'h…, création en résidence d'un circuit initiatique sur 4000 m² à Passerelle, Brest, 1994.
  • Beaj an Tonkad-heol ou Voyage de la destinée solaire, performance chamanique et installation monumentale dans un cercle de pierres et de feu, Festival Beltine, Kutna Hora, République tchèque, 1er mai 1996.
  • Exposition Itinérante Internationale, France/Italie/Écosse, dans le cadre du programme européen Leader II. De février 2000 à avril 2001.
  • Arouez Kelt e Romania, exposition et réalisation d'une sculpture en résidence : Erer ar Sterenn – Plugul Stelelor, Espace Thalia, Sibiu, Roumanie, 2005.
  • Participation à de nombreuses expositions de l'association Spered Kelt, création celtique contemporaine, notamment en Cornouailles, Pays de Galles, Allemagne, Luxembourg, Galice…

Bibliographie

  • Sur les chemins d'Avallac'h…, plaquette monographique sur l'exposition du même nom, Éditions Passerelle, Brest, 1994.
  • Les Trois Songes de Kernunnos, épopée poétique et illustrations de l'auteur, Éditions Blanc Silex, 1998.
  • Croqueuses de brumes, livre d'artistes de la collection Boigerie, illustré par Jacques Ayel, 54 ex., Edition Boigerie, 2000.
  • Lents Vers du Reflet, poésie sur les photos de Claude Carret, Éditions Blanc Silex, 2001.
  • Appelez-moi Artur, illustrations sur un monologue théâtral de Jean Moign et une traduction bretonne de Paskal Geneste. Éditions Blanc Silex, 2002.
  • Il dirige par ailleurs la collection Boigerie, livres d'arts à tirage limité.

Distinctions

  • Premier prix Glenmor de Poésie 2003.
  • Prix spécial du jury An Distro pour l'ensemble de son œuvre (peinture, sculpture, écriture, défense de l'Histoire bretonne à Saint-Aubin du Cormier…), remis au Salon du Livre de Carhaix.

Engagement

Militant associatif, il est le président de l'association Musée Archipel Breton, défenseur du site de la bataille de Saint-Aubin du Cormier (résistance au projet de centre d'enfouissement de déchets sur ce lieu historique). Il gère depuis 2003 la SCI Koad Sav Pell, qui a acheté 4,5 ha des landes d'Uzel sur l'épicentre du champ de la bataille de Saint-Aubin du Cormier, en vue d'en faire un parc de sculptures-mémorial franco-breton et européen. De nombreux blocs de granit y ont déjà été érigés en menhirs et cromlechs... La même année, il est décoré du prix Glenmor.

Il lance en décembre 2003 l'Opération 122, afin de collecter les sommes nécessaires à Skoazell Vreizh pour la défense des Bretons mis en examen dans le dossier ARB, qui seront jugés en juin 2005.

S'il n'est membre d'aucun parti, il a été candidat d'ouverture de nombreuses fois avec le soutien de l'UDB. Il a été candidat aux législative en 2002 dans la circonscription de Fougères sans grand succès (1,47 %). En 2007, il est suppléant du candidat vert (alliés à l'UDB) dans la même circonscription.

C'est aux élections cantonales de 2008, où il se présente pour la deuxième fois aux dans le canton de Saint-Aubin-du-Cormier, qu'il obtient son premier score notable, échouant de quelques voix d'une accession au second tour. Son programme axé sur la proposition d'un projet de développement économique et touristique sur la riche histoire bretonne et européenne du canton y obtient en effet 11,16 % des suffrages exprimés. Il se refuse à donner une consigne de vote pour le second tour, et déclare pour justifier ce choix qu'« aucun des deux candidats arrivés en tête ne semble prendre en compte, de façon démocratique, cette revendication bretonne et naturelle de voir respecter et fructifier notre histoire ».

Lors des élections régionales de 2010, il marque une rupture avec l'UDB. Il est en effet candidat en cinquième place dans le département d'Ille-et-Vilaine sur la liste « Nous te ferons Bretagne », menée régionalement par Christian Troadec et soutenue par le Parti breton et l'AEI. La liste recueille 4,29 % au niveau régional et 2,27 % dans le département. Au second tour, Christian Troadec appelle à voter pour les listes Europe Écologie (comprenant l'UDB) menées par Guy Hascoët.

À la suite des élections, les membres de la liste "Nous te ferons Bretagne" lancent un nouveau parti : le Mouvement Bretagne et progrès. Christian Troadec en est le porte-parole, et Jean-Loup le Cuff y occupe un temps le poste de responsable pour l'Ille-et-Vilaine, avant de quitter toute responsabilité partisane pour un projet d'union bretonne : il est ainsi depuis avril 2012, président et co-fondateur avec Visan Yfy Mab Floc'h (Vincent Le Floc'h) et dix huit autres militants bretons, de l'association pour la création/restitution du parlement breton K.A.D. Kelc'h An Dael - CPB Cercle Parlementaire Breton qui réunit toutes les tendances politiques de l'Emsav.

Notes et références


Voir aussi

Article connexe

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).