Encyclopédie Wikimonde

Jean-Marie Darmian

Aller à : navigation, rechercher

Jean-Marie Darmian, né le 17 février 1947 à Sadirac, est un écrivain et homme politique français.

Biographie

Jean-Marie Darmian est né à Sadirac dans l'Entre-deux-Mers. Maire de Créon, adhérent au Parti Socialiste depuis 1975, il est décrit comme un pilier du Parti socialiste en Gironde[1].

Activités d'enseignement

Diplômé de l'École normale d'instituteurs de la Gironde en 1967, il est nommé à l'âge de 20 ans, encore mineur, directeur de l'école de garçons de Castillon la Bataille. Il exerce ensuite comme enseignant à Pessac (1969), Bordeaux (1970-1973), Lormont (1974), Créon (1975) et Sadirac (1982). Appelé à ses cotés par Jean Emmanuel Bonnichon en 1986, il fonde, pour soutenir les écoles rurales du département, le Centre des classes citadines qui est devenu désormais un outil d'égalité d'accès aux outils culturels pour tous les enfants des zones rurales du département de la Gironde. Il a le diplôme de maître formateur (conseiller pédagogique) et à ce titre a été formateur aux techniques de la communication (CLEMI) depuis 1983. En tant que Président délégué de l'Association départementale des pupilles de l'enseignement public de la Gironde (2002-2008), il a œuvré en faveur d'une école laïque solidaire et égalitaire.

Activités politiques et syndicales

Jean-Marie Darmian a été membre du comité syndical, responsable départemental de la commission des jeunes du Syndicat national des Instituteurs (SNI) de 1971 à 1973. Il a été également membre du conseil syndical de la Fédération de l'Éducation nationale (FEN). Il a été membre titulaire de la Commission administrative paritaire départementale et du Comité Technique paritaire départemental (1978 à 1982).

Politique

Il entre dans la vie publique en 1983, élu au premier tour et réélu en 1989 également au premier tour conseiller municipal de Créon. Il créé en 1989 le Syndicat intercommunal du tourisme en Entre-deux-Mers Bordelais (SITEMB) pour la transformation et l'aménagement de l'ex-voie ferrée Bordeaux Espiet dont il avait demandé le maintien comme axe de transport collectif comme secrétaire général du Comité de Défense et de Promotion de la voie ferrée Bordeaux Espiet (1983-1986) qu'il avait créé. Il a ensuite porté tout le projet des aménagements cyclables sur la piste Lapébie. Jean Marie Darmian a été le concepteur de "Créon station de vélo", déclinant depuis 1999 sur le territoire de sa commune toutes les pratiques du vélo. Il a été le premier élu en France à concevoir et à construire un "Point Relais Vélo" le long de la voie verte de l'Entre-deux-Mers (piste Lapébie). Créon a aussi signé la première charte de "ville cyclotouristique" en France. Il a lancé le "véloscolib" pour les enfants des écoles.

Il est élu maire de Créon au premier tour avec le plus grand nombre de voix de tous les candidats en 1995. Il est réélu en 2001. En 2008, il brigue un troisième nouveau mandat de Maire de Créon et se trouve réélu dès le premier tour avec 83 % des suffrages (meilleur score de Gironde pour les communes de + de 3 500 habitants).

Également candidat aux élections cantonales de 2008 pour le canton de Créon, il frise l'élection au premier tour le 9 mars avec 46,86 % des suffrages et est élu le 16 mars Conseiller général de la Gironde avec 66,14 % des suffrages (meilleur score des candidats élus hors Communauté urbaine de Bordeaux) et réalise 82 % dans sa propre commune.

Il est élu en 1996 puis en 2011 pour représenter les maires de Gironde au sein du Conseil d'administration du Service départemental d'incendie et de secours de la Gironde (SDIS) dont il est vice-président de 2001 à 2008. Désormais il siège au Conseil d'administration comme Premier Vice-Président au titre du Conseil général.

Il devient en 2008 président national du Club des villes et territoires cyclables (plus de 1 100 collectivités françaises) après en avoir été administrateur depuis 2001[2].

Comme conseiller général, il a mis en place en 2008 un Conseil citoyen consultatif cantonal via l'association Gironde citoyenne dont il est l'inspirateur. Il s'agit de la première structure de concertation de France à l'échelle d'un canton.

Jean-Marie Darmian a fait adopter pour la gestion communale de Créon un "pacte social, citoyen et solidaire" qui repose sur une nouvelle approche des rapports entre élus et citoyens et une nouvelle gouvernance des collectivités et qui a permis à la ville de Créon obtenu le ruban national du développement durable (2010-2012 puis 2012-2014). Elle a été également la 4e cité française certifiée Cittaslow en 2012 !

En 2011, Jean-Marie Darmian devient vice-président du Conseil général de la Gironde, chargé des finances et du budget après avoir été président de la commission du Tourisme et de la commission environnement responsable de la mise en œuvre du Plan départemental des Déchets (2008-2011)

Il devient secrétaire général adjoint de l'Association des Maires de France (2011) et représente l'AMF comme membre du Conseil national du sport (2012 puis 2013), membre du Haut Conseil à la vie associative (2012) et administrateur régional de la Commission nationale du développement du sport. Il siège également au sein de la Commission consultative nationale sur les emballages ménagers au nom de l'AMF et il est administrateur d'Amorce (2008)

Conflit autour de la réforme de la Constitution

Le 24 décembre 2015, il annonce sur son blog intitulé "Roue Libre" "se mettre en congé du parti" jusqu'à ce qu'il connaisse l'issue des discussions sur la réforme constitutionnelle. Ce petit-fils et fils d'immigrés italiens déplore que l'exécutif ait maintenu la déchéance de nationalité pour les binationaux dans son projet de révision de la Constitution[3].

Titres et décorations

Jean-Marie Darmian est commandeur dans l'Ordre des Palmes académiques (2002), chevalier dans l'ordre national du Mérite (1998) et chevalier de la légion d'Honneur (2013)

  • Conseiller municipal de Créon de 1983 à 1995 ;
  • Maire de Créon de 1995 (réélu en 2001 et 2008 au premier tour avec 83 % des voix exprimées) à 2014
  • Président de l'Amicale des maires du canton de Créon depuis 2001 ;
  • Député suppléant de Martine Faure (PS) dans la 9e circonscription de la Gironde depuis 2007.
  • Conseiller général du canton de Créon (PS) depuis 2008
  • Vice-président du Conseil général de la Gironde chargé du budget et des finances depuis le 31 mars 2011
  • Président par délégation du Comité départemental du tourisme de la Gironde de décembre 2008 à avril 2014
  • Premier vice-président du Pays Cœur Entre-deux-Mers de 2008 à 2014
  • Président du Club des villes et territoires cyclables de France depuis 2008 jusqu'en 2014
  • Administrateur national puis secrétaire général adjoint de l'Association des maires de France depuis 2011-2014)
  • Coprésident du groupe de travail sur le sport de l'AMF et membre du Conseil national du Sport (2012-2014)
  • Membre du Haut Conseil de la Vie associative (2012) auprès du Premier Ministre (2011-2014)
  • Délégué de l'Association des maires de France à la commission nationale de "emballages ménagers et assimilés" ainsi qu'à la commission paritaire de conciliation de l'AMF (2008-2014)
  • Membre suppléant du Conseil national des normes depuis 2014

Parcours professionnel et associatif

  • Président de l'Association des villes bastides de Gironde (1995-2014)
  • Président de l'Association des villes des rosières de France (2000-2013)
  • Administrateur national de l'association AMORCE ( 2008-2014)[4] et délégué régional pour l'Aquitaine depuis 2009[5]

Ouvrages

Il est l'auteur ou le coauteur des livres suivants :

  • Créon, les rosières du temps jadis (éd. Delmas) épuisé
  • Le Créonnais (éd. Sutton) épuisé
  • La Sauterelle bleue (éd. Aubéron) épuisé
  • Bertal ou L'éloge d'un collectionneur avec Marguerite Sthal (éd. Le Festin) épuisé
  • Jour de rentrée (éd. Vents salés)

Voir aussi

Liens externes

Références

Cet article « Jean-Marie Darmian » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).