Encyclopédie Wikimonde

Jean-Pierre Duport (1756-1822)

Aller à : navigation, rechercher

Jean-Pierre Duport, né le 13 octobre 1756 et mort le 22 septembre 1822, est un entrepreneur de Savoie qui a développé l'industrie du coton et de la « mosseline » (mousseline de soie) dans la ville de Faverges.

Famille

Jean-Pierre est le fils de Pierre Duport et Jeanne-Marie Rey[1].

Le 5 septembre 1797, il épouse Marie Rose Milanois (1779-1871) avec qui il a trois filles[1] :

  • Anne Aimée Rose (1798-1821)
  • Cléonice Marguerite (1799-1832), qui épousera le futur Nicolas Blanc, repreneur de l'entreprise de soierie de son beau-père en 1822.
  • Alix Françoise Aline (1801-1856)

Son cousin homonyme, Jean-Pierre Duport (1749-1820), né à Termignon en 1749, a fondé en 1804 la Manufacture de coton d'Annecy dans la même région et à la même époque.

Biographie

Il achète, le 19 juin 1799, les propriétés de son cousin Antoine Duport[2] sur lesquelles il bâtira la manufacture de coton puis de soie[3], en 1815 sous la direction de son gendre[4].

Le 24 février 1812[2], il achète le château de Faverges pour y installer de nouveaux ateliers, à la Comtesse Leproti de Fontanetto, née Agathe Louise Gabrielle Milliet, descendante de la famille Milliet[5].

En 1812, la compagnie Duport emploie 120 tisserands, 240 ouvriers et 440 brodeuses sur mousseline[6].

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Lyon 93, Le Mémorial de Lyon en 1793 : vie, mort et famille des victimes lyonnaises de la Révolution : Les familles Millanois et Regnauld de Bellescize, vol. 10, Éditions Lyonnaises d'Art et d'Histoire, , 664 p. (ISBN 978-2-8414-7030-3), p. 71.
  2. 2,0 et 2,1 Bernard Pajani, Le jour où Faverges brûla, Editions BP, (ISBN 9782953485813), p. 21.
  3. Jean-Claude Daumas, Pierre Lamard et Laurent Tissot, Les territoires de l'industrie en Europe, 1750-2000 : Entreprises, régulations et trajectoires, Presses Universitaire de Franche-Comté, , 476 p. (ISBN 978-2-8486-7178-9), p. 98, L'ouvrage donne le prénom "Jean-Marc".
  4. Lyon 93, L'industrialisation lyonnaise au XIXe siècle : du grand commerce à la grande industrie, vol. 2, Université de Lyon, , 1254 p., p. 625.
  5. Christian Regat et François Aubert, Châteaux de Haute-Savoie : Chablais, Faucigny, Genevois, Cabèdita, , 193 p. (ISBN 978-2-8829-5117-5), p. 84-87.
  6. Michel Germain, Personnages illustres des Savoie, Autre Vue, , 619 p. (ISBN 978-2-9156-8815-3), p. 475.

Bibliographie

  • Son entreprise a été étudiée par l'association d'histoire et d'archéologie des Amis de Viuz-Faverges, dans le bulletin n°19 et 20 de 1977, "Manufacture et Tissage de Faverges" par R. Tissot, J.L. Berthalay et R. Ancillon

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe

Cet article « Jean-Pierre Duport (1756-1822) » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).