Encyclopédie Wikimonde

Jean-Pierre Fontaine

Aller à : navigation, rechercher

Jean-Pierre Fontaine dit Perceval est un artiste plasticien contemporain. Il a appartenu au mouvement de figuration critique et fut membre du salon des indépendants et du Salon d'automne. En 2003, il représente la France à la biennale internationale d'art contemporain de Pékin. En 2010, son ouvrage Tableaux d'Éthiopie reçoit le 1er prix de la nuit du livre à Paris [1].

Biographie

Une vie itinérante

Jean-Pierre Fontaine est né à Chinon (Indre et Loire) le . Il obtient son baccalauréat en 1958. Il fait ensuite son service militaire de 1961 à 1963 comme sergent en Algérie durant la guerre. Il devient à son retour instituteur dans la région angevine avant d'être détaché au Centre de documentation pédagogique d'Angers. En 1970, il épouse Jacqueline originaire du Guédeniau, aussi institutrice. Tous les deux partiront en Éthiopie pour enseigner de 1984 à 1990 à l'Alliance française d'Addis-Abeba. Il suivra ensuite sa femme qui sera nommée à la direction de l'École française de Florence en Italie. De retour en France, où il pose ses valises près de Baugé, il se consacre alors entièrement à son art. Sans enfant, ils parcourent le monde : Thaïlande (1978), Sri Lanka (1978), Turquie (1979), Maroc (1983), Kenya (1979, 1984, 1986), Rwanda (1989), Tanzanie (1990), Afrique du Sud (2000), Éthiopie (séjour de 1984 à 1990), Portugal (1996), Espagne (1996), Italie 1991-1992), Tchéquie, Chine (2001), Mexique (2002), Pérou (2002-2003)...

Un autodidacte qui se forme auprès de ses pairs

Perceval - sans nom a

Dès son plus jeune âge, il se passionne pour le dessin et aussi le modelage [1]. Très tôt ses capacités sont remarquées par ses instituteurs[réf. nécessaire]. Il prend comme nom d'artiste "Perceval". Sa rencontre avec le sculpteur Robert Couturier (1905-2008), assistant de Maillol, en 1971, va être déterminante pour cet autodidacte auquel son père a refusé son entrée à l'école des Beaux Arts. C'est avec le sculpteur catalan Camille Serra lui aussi disciple de Maillol qu'il s'initie à la sculpture sur pierre. Il apprend ensuite à la soudure et le travail des métaux avec Jean Neau professeur d'enseignement technique au Lycée Henri Dunant d'Angers.

Perceval La poule et son œuf

La figuration critique

A trente cinq ans, il reçoit le prix du jury de la Fondation Ricard à l'ile de Bendor. Il reçoit les encouragements de René Huyghe (1906-1997) dès 1972 et en 1975 il reçoit la médaille de de bronze de la biennale européenne de sculpture (fondation Paul Ricard)[réf. nécessaire]. En 1978, il rencontre chez le sculpteur François Pous à Céret, Claude Viallat fondateur du groupe Support/surfaces et enchaine les expositions : Galerie St Roch à Céret, Salon d'Angers (président : Antonio Volti), Goethe Institut d'Addis Abeba,... 1987, il entre au Salon des indépendants au Grand Palais et est remarqué par Mirabelle Dors qui lui fait intégrer le groupe de figuration critique. Mirabelle Dors (... - 1999) avait fondé avec Maurice Rapin (1924-2000) et Yak Rivais en 1978 le premier salon de Figuration critique. Il va exposer à l'étranger avec ce mouvement et notamment au Portugal, en Corée... À partir de 1993, ses sculptures sont exposées en permanence à la galerie Pétridès à Paris[réf. nécessaire]. En 1999, il devient sociétaire du Salon d'automne à Paris où il expose tous les ans[réf. nécessaire]. En 2002, il bénéficie d'une exposition personnelle dans le cadre du Salon d'automne[réf. nécessaire]. En 2007, une exposition rétrospective de l'ensemble de son œuvre est organisée pendant quatre mois à l'abbaye Saint-Martin-de-Boscherville (grand salon annuel)[2]. À cette occasion est publiée la première étude critique de l'ensemble de son œuvre[1].

En 2009, il est convoqué à la célébration du 700e anniversaire du Mont Saint Michel et réalise une sculpture monumentale pour le Musée d'art moderne Richard Anacréon (Granville) [3] [4].

Tout en poursuivant son œuvre sculptée et peinte, il va ensuite se consacrer à la réalisation de deux ouvrages originaux s'inspirant de la tradition des carnets de Voyage :

  • 2010 - La sentinelle des mondes perdus - Tableaux d'Éthiopie, Éditions Artisans voyageurs. Cet ouvrage obtient le 1er prix de la nuit du livre à Paris en 2010 [5].
  • 2014 - Les sources du Nil, Éditions Artisans Voyageurs

En 2014, il réalise pour le centenaire de la première guerre mondiale une sculpture monumentale du poète Guillaume Apollinaire décédé des suites de ses blessures de guerre[réf. nécessaire].

Une approche complète et complexe

Son travail est une recherche de l'absolu comme l'indique Bernard Théret [2].

Perceval Le guépard (Bronze)

La première période est celle de la recherche avec l'éclatement en particules élémentaires de structures recomposées (visages, animaux...). Il cherche à rassembler ce qui est épars. Ces œuvres seront suivies ensuite par les sculptures monumentales dont seules apparaît en filigrane la superficie du visible (Le couple, achetée par la ville d'Angers pour son hall d'accueil), le général, le cavalier [6], l'âne, la femme se peignant,...). C'est avec humour qu'il s'attaque ensuite à une multitude de personnages et de scènes avec une vision critique et décalée en utilisant pour une part des matériaux de récupération mêlés au bronze et à l'acier (la poule et l'œuf, don quichotte, la mante religieuse...). De ses voyages il ramène aussi une vision du monde proche des hommes et de la nature qu'il va traduire sous deux formes : une série prolifiques de bronzes animaliers d'une part et des carnets de voyages qu'il mettra en forme une dizaine d'années plus tard.

Son retour en France après deux longues expatriations en Ethiopie puis en Italie, lui permet un regard critique et distancié par rapport à notre société. Les files d'attente traduisent, plus qu'une agoraphobie, une critique de la vanité de la société contemporaine et aussi l'isolement dans lequel s'enferment les individus greffés sur leur montres, leurs téléphones portables, le panneau des départ du train ou de l'avion. Ressources humaines traduit bien ce monde de juxtaposition des individus dans des boîtes étanches [7], rappelant la chanson de Graeme Allwright Petites boîtes [8].

Reprenant ses travaux de sculpteurs il s'attaque à des sculptures monumentales comme le Mont St Michel commandé par le Musée d'art contemporain Richard Anacréon ou le portrait de Guillaume Apollinaire. Il réalise aussi des sculptures grandeurs natures en acier : la lionne, le rhinocéros, les bisons...

Perceval File d'attente en gare (Résine et acrylique)

Jean-Pierre Fontaine travaille selon la nature de ses œuvres dans l'un de ses trois ateliers : la forge pour les sculptures en métal qu'il peint ensuite pour y incorporer des illustrations figuratives, l'écurie où il travaille la résine pour ses sculptures et modelages : filles d'attentes, ensembles animaliers... et son grenier où, l'hiver, il peint et dessine. Il utilise trois familles de techniques : le travail des métaux (acier et bronze) qu'il découpe et soude avant de les peindre, la résine qu'il modèle et enfin la peinture acrylique sur toile ou sur papier. Il a aussi réalisé des installations comme celle du zèbre ou du rift.

"Perceval par son oeil critique et poétique rend compte des liens qu'entretiennent les êtres vivants les uns avec les autres. Des files d'attente à la faune africaine Perceval pose un regard sensible et analytique sur le monde qui nous entoure. A la quête de nouveaux horizons, de traces, de mémoire et de lieux Perceval se laisse porter par ses rencontres, ses voyages. Ces expériences humaines passées au crible de sa raison et de sa sensibilité se révèlent être la matière première de son œuvre. Son travail est comme la trace, l'empreinte de sa mémoire, mémoire filtrée, recomposée, transcendée. C'est aussi la mémoire des hommes de notre temps. Entre nomadisme et partage, Perceval est toujours à la quête de nouvelles identités, de nouveaux lieux et de nouvelles possibilités. Entre poésie et regard critique, Perceval tisse un lien unique" (Mathilde Tassel, docteur en esthétique et philosophie de l'art [9], productrice d'émissions radiophoniques sur l'art).

Carnets de voyages

Jean-Pierre Fontaine fut des années durant un grand voyageur et il fit de longs séjours à l'étranger dont 6 ans en Ethiopie et 2 ans en Italie. De ces voyages, il ramène de nombreux carnets qui sont progressivement édités comme en 2010 La sentinelle des Mondes Perdus - Tableaux d'Ethiopie qui est couronné par le premier de la Nuit du Livre à Paris et en 2014 Les sources du Nil .

Expositions

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Perceval Planche de l'ouvrage Sentinelles des mondes perdus Acrylique
    1978 - Exposition particulière - Galerie St Roch, Céret
  • 1982 - Exposition personnelle, Tour St Aubin, Ville d'Angers
  • 1984 - Salon d'art contemporain de la ville d'Angers
  • 1984 - Salon des indépendants - Paris
  • 1986 - Exposition particulière au Goethe Institut, Addis Abéba
  • 1987 - Salon d'automne - Paris
  • 1987 - Salon des indépendants - Paris - avec le groupe de Figuration critique
  • 1988 - Salon des indépendants - Grand Palais - Paris
  • 1990 - Exposition particulière - Aéroport de Pairs - Orly Ouest
  • 1993-1995 - Exposition permanente à la galerie Pétrides (Paris)
  • 1993-1994 - 1995 - Salon de figuration critique - Grand Palais - Paris
  • 1994 - Exposition de figuration critique - Santilla del Mare (Espagne)
  • 1996 - Exposition de figuration critique - Obibos - Portugal
  • 1999 - Exposition Groupe de figuration critique - Séoul - Corée du Sud
  • 2000 - Exposition au salon de figuration critique - Grande Arche - Paris la Défense[3]
  • 2001 - Exposition des bronzes - Galerie Pétrides - Paris
  • 2002 - Invité d'honneur XXVI° salon de l'ACAM - Château du logis - Brécey (Manche)
  • 2003 - Salon d'automne - Calvi - Corse
  • 2003 - Biennale d'art contemporain - Pékin - Chine
  • 2004 - Invité d'honneur - Salon de Viroflay
  • 2005 - Invité d'honneur Salon d'Oissel (Rouen)
  • 2005 - Exposition galerie Rollin - Paris
  • 2007 - Exposition rétrospective de son œuvre - Abbaye St Martin de Boscherville [10]
  • 2009 - Biennale de Brissac Quincé - Invité d'honneur
  • 2010 - Salon Biennale du Carnet de Voyage - Clermont Ferrand
  • 2011 - Salon Etonnants voyageurs - St Malo

Ouvrages

  • 2010 - La sentinelle des mondes perdus - Tableaux d'Ethiopie, Ed. Artisans Voyageurs, 1er prix de la nuit du livre de Paris 2010, Prix coup de cœur du salon du Livre d'Orthez 2010, N° ISBN 978-2-916271-50-7 [11] [12] [13]
  • 2014 - Les sources du Nil, Ed. Artisans voyageurs [14] N° ISBN 978-2-916271-21-7

Bibliographie

  • François-Xavier TASSEL, Perceval, rétrospective, Ed. Ass. de l'abbaye romane, St Martin de Boscherville, 2007
  • Yak RIVAIS, L'art H.O.P. L'humour noir (L'humour noir dans les arts plastiques) Paris, 2004
  • Visite de l'exposition de Perceval à St Martin de Boscherville [15]
  • Article dans la revue Oeil - 1993
  • Biennale de Brissac Quincé [16]

Distinctions artistiques

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • 1973 - Prix du jury - Fondation Paul Rciard pour l'art contemporain
  • 1975 - Médaille de bronze de la Biennale Européenne de sculpture (fondation Paul Ricard)
  • 2001 - Sociétaire du salon d'automne - Paris
  • 2001 - Prix de la fondation Taylor

Distinctions civiles

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Chevalier dans l'Ordre des Arts et des Lettres - 1989[réf. nécessaire]
  • Chevalier de l'Ordre national des Palmes Académiques - 1991[réf. nécessaire]
  • Médaille de bronze de la Mission laïque française - 1990

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 TASSEL François-Xavier, PERCEVAL, St Martin de Boscherville, Association de l'abbaye romane,
  2. THERET Jacques, A la recherche de l'absolu, Brécey (Manche), Salon de l'ACAM - Château du Logis,
  3. Collectif, Figuration critique -1998 - Toit d ela Grande Arche - Paris la défense, Paris, Revue Autre, , 290 p.

Liens

Site dédié à Jean-Pierre Fontaine dit Perceval : http://jeanpierrefontaine.frCet article « Jean-Pierre Fontaine » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Editeur Artisans voyageurs : [17]