Encyclopédie Wikimonde

Jean-Pierre Landau

Aller à : navigation, rechercher

Jean-Pierre Landau (né en 1946), est inspecteur général des Finances et, depuis janvier 2006, le second sous-gouverneur de la Banque de France.

Biographie

Formation

Né en 1946, Jean-Pierre Landau est diplômé d'HEC, de l'IEP Paris et de l'ENA (promotion 1974 Simone Weil).

Carrière

A sa sortie de l'ENA, il rejoint l'Inspection générale des Finances puis, en tant que conseiller technique, les cabinets des ministres de la Santé et de la Famille (de 1978 à 1979), du Commerce extérieur (de 1979 à 1980), et de la Réforme administrative (de 1980 à 1981). À partir de 1981, il est affecté à la direction des Relations économiques extérieures (DREE) du Ministère de l'Économie et des Finances où il exerce d'abord comme chef de bureau de 1983 à 1986 puis comme sous-directeur de 1986 à 1989. Il est alors nommé administrateur pour la France au Fonds Monétaire International et à la Banque mondiale de 1989 à 1993. En 1993, il est nommé Directeur de la DREE. Il réintègre l'Inspection générale des Finances de 1996 à 1998 et devient en 1999 Directeur Général de l'Association française des banques.

De 2001 à 2006, il est administrateur pour la France à la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) et ministre conseiller pour les Affaires financières près de l'Ambassade de France à Londres[1] [2].

Jean-Pierre Landau a été professeur d'économie à l'IEP Paris et de 1990 à 1993, professeur associé, à l'Université Johns-Hopkins, en économie européenne et intégration européenne.

En octobre 2003, Jacques Chirac lui confie la présidence d'un groupe de travail pluridisciplinaire sur les nouvelles contributions financières internationales. Un rapport[3], connu sous le nom de rapport Landau, est remis en septembre 2004 au président de la République et envisage notamment la création d'une taxe internationale pour le financement des pays en développement. Jacques Chirac défend l'idée d'une taxe de solidarité sur les billets d'avion au sommet du G8 de Gleneagles en 2005.

En janvier 2006, il est nommé second sous-gouverneur[4] [5] de la Banque de France et membre du Conseil général. En tant que représentant du gouverneur de la Banque de France, il préside le Comité des établissements de crédit et entreprises d'investissement, le conseil de surveillance de l'Institut d'émission des départements d'Outre-Mer (IEDOM) et le conseil de surveillance de l'Institut d'émission d'Outre-Mer (IEOM) et est membre de la Commission de surveillance de la Caisse des dépôts et consignations.

En 2007, il est membre de la Commission de libération de la croissance française[6] qui aboutira début 2008 au rapport Attali[7].

Notes et références de l'article

  1. Arrêté du 6 avril 2001 portant détachement (inspection générale des finances)
  2. Arrêté du 10 octobre 2005 portant détachement (inspection générale des finances)
  3. Rapport sur les nouvelles contributions financières internationales, La Documentation Française, 2004
  4. Décret du 22 décembre 2005 portant nomination des sous-gouverneurs de la Banque de France
  5. Arrêté du 25 janvier 2006 portant détachement (inspection générale des finances)
  6. Décret n° 2007-1272 du 27 août 2007 instituant une commission pour la libération de la croissance française (http://www.legifrance.gouv.fr/./affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000428428&fastPos=1&fastReqId=1669854350&categorieLien=id&oldAction=rechTexte)
  7. Rapport de la Commission pour la libération de la croissance française, La Documentation Française, 2008

Compléments

Publications

Articles connexes

Liens et documents externes

Cet article « Jean-Pierre Landau » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).