Encyclopédie Wikimonde

Jean-Yves de Chaisemartin

Aller à : navigation, rechercher

Jean-Yves de Chaisemartin, né le à Neuilly-sur-Seine, est un homme politique français, maire de Paimpol (Côtes d'Armor) depuis le 23 mars 2008.

Il crée sur le Trieux, en 2005, une entreprise de culture d'algues, Aleor.

De 2006 à 2007 il s'engage dans la campagne présidentielles aux cotés de François Bayrou comme Président National des jeunes de l'UDF.

Il est nommé personnalité politique de l'année 2011 du magazine Têtu[1].

Origines, études et famille

Jean-Yves de Chaisemartin est le fils de Yves de Chaisemartin, président du conseil de surveillance du Groupe Moniteur, ancien président du groupe Altran et du groupe Socpresse et de Edith Engélibert, juge d'instance à Saint-Brieuc. Il est le frère de Anne-Sophie de Chaisemartin, productrice audiovisuelle à Paris.

Il parle le français, l'anglais, l'allemand et le russe. Bachelier en 1996 il intègre l'école d'ingénieur SupOptique. Diplômé en 2003, il poursuit ses études par un master en Finance d'Entreprise et Marché de Capitaux à l'Institut d'études politiques de Paris (Sciences Po). Il rencontre sur les bancs de l'école son futur associé.

Vie politique

En 2006, il part à la rencontre des électeurs de la deuxième circonscription des Côtes d'Armor, pour porter le message de l'UDF.

En 2008, c'est avec le collectif de Paimpolais et Paimpolaises « vivre à Paimpol » qu'il impose ses idées avec plus de 60% au deuxième tour des municipales. Il est alors élu, maire de Paimpol, ainsi que premier Vice Président de la Communauté de communes Paimpol-Goëlo.

Convaincu de l'importance du maillage territorial et du fait que les petites villes de France doivent pouvoir être entendues, il s'engage au sein de l'Association des petites villes de France. La force de son engagement le portera jusqu'au bureau de l'association.

Agriculteur de la mer, il œuvre pour le développement de Paimpol par l'économie maritime et l'énergie bleue[2]. C'est tout naturellement qu'il trouve sa place au conseil d'administration de l'ANEL, l'Association Nationale des Elus du Littoral.

Fidèle à ses convictions centristes, Jean-Yves de Chaisemartin s'engage pour valoriser ses idées politiques tout d'abord comme président du parti Radical des Cotes D'Armor[3]. puis comme membre fondateur de l'UDI, l'Union des démocrates et indépendants [4]. Jean-Yves de Chaisemartin a toujours œuvré au rapprochement des familles politiques du centre sur le département. Au niveau national, c'est finalement sous l'impulsion de Jean-Louis Borloo que les centres s'unifient en vue des prochaines échéances électorales.

Ses principales actions à Paimpol

A son arrivée en tant que maire de Paimpol en 2008, la première action de Jean-Yves de Chaisemartin a été d'assainir les finances de la ville[5]. En effet, c'était sa première priorité et il le disait même son obligation pour permettre à la ville d'investir.

Les membres de « Vivre à Paimpol » ont placé en tête de leur liste de priorités la rénovation urbaine pour donner un nouveau souffle à la commune ainsi que l'aménagement et la sécurisation des modes de circulation doux[6].

En tant que représentant de la ville, Jean-Yves de Chaisemartin a poussé la ville à être moteur dans la vie associative de Paimpol. Elle accompagne par exemple l'organisation du Festival du chant de marin et a organisé en 2012 le grand départ de la Solitaire du Figaro[7].

Notes et références

Cet article « Jean-Yves de Chaisemartin » est issu de Wikimonde Plus.