Encyclopédie Wikimonde

Jean Boucher (dirigeant sportif)

Aller à : navigation, rechercher
Jean Boucher
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean Boucher en 1992 à Firminy,
président de la commission fédérale
de gymnastique masculine FSCF (1959-1992).
Naissance
Enghien-les-Bains (Val-d'Oise)
Décès (à 93 ans)
Enghien-les-Bains (Val-d'Oise)
Nationalité Drapeau de France Français
Pays de résidence France
Activité principale
dirigeant sportif
Distinctions
Palmes academiques Officier ribbon.svg officier des palmes académiques,
Medaille de la Jeunesse et des Sports Or ribbon.svg médaille d'or de la jeunesse et des sports,
BEL Order of Leopold II - Officer BAR.png chevalier de l'Ordre de Léopold II,
médaille de l'honneur fédéral vermeil de la FSCF.
Conjoint
Monique Daburon

Jean Boucher, né le à Enghien-les-Bains (Val-d'Oise) et décédé le dans cette même commune, est un gymnaste et dirigeant sportif.

Biographie

Avec son épouse, Monique Daburon décédée le , ils adoptent une jeune gymaste, Frédérique Giraudeau, championne de France FSCF de 1975 à 1977[1] et violoniste de talent[2]. Il est le frère de Maurice Boucher, maire d'Enghien-les-Bains de 1951 à 1965[1]. Il meurt à Enghien-les-Bains le quarante jours après son épouse.

Engagements citoyens et associatifs

Membre de l’association les "Mouettes du Lac d'Enghien" depuis 1936 puis président d' Enghien Sport de 1945 à 2011, il obtient de brillants résultats tant comme gymnaste que comme entraîneur. Il est sélectionné trois fois à l’international pour les rencontres de la Fédération internationale catholique d'éducation physique et sportive (FICEP) : France/Hollande en 1952, France/Belgique en 1953, France/Autriche en 1954[3]. Jean Boucher, figure emblématique de la vie communale a su donner au club un nouvel essor après les années d’occupation[3].

Licencié à la Fédération sportive de France (FSF)[N 1] depuis 1937, il est membre de la commission fédérale de gymnastique masculine depuis 1955 puis moniteur général le [4]. Il en devient président le et le reste jusqu'au [5].

Carrière professionnelle

Titulaire d'une maîtrise d’éducation physique et sportive en 1946, il est nommé au lycée de Montmorency[5] de 1947 à 1974 puis conseiller à mi-temps à la Direction départementale de la jeunesse et des sports du Val-d'Oise de 1973 à 1988, l'autre moitié de son temps étant à disposition de la FSCF[6]. Nommé professeur certifié en 1983, il reçoit une appréciation élogieuse du directeur départemental en 1986 : « Maîtrisant parfaitement toutes les dimensions de sa fonction, M. Boucher effectue un travail remarquable ; excellent agent ; note 99,80 ».

Distinctions

Jean Boucher est :

  • chevalier des palmes académiques en 1966 puis officier en juillet 2008 sur demande de la Direction départementale de la jeunesse et des sports « professeur certifié d’EPS, Jean Boucher a, durant toute sa carrière, mérité les plus grands éloges de la part de ses supérieurs. Ses qualités d’enseignant et de pédagogue lui ont permis d’assurer la fonction de conseiller d’éducation sportive à la Direction départementale de la jeunesse et des sports du Val-d’Oise durant plus de 15 ans. Ses activités à la Fédération sportive et culturelle de france en tant que moniteur général puis de président de la commission technique de gymnastique masculine ont été également unanimement appréciées. Théoricien de très grande valeur, il a fait évoluer son sport par sa compétence et la qualité des documents mis à la disposition des associations, des moniteurs et des sportifs » ;
  • titulaire de la médaille d'or de la jeunesse et des sports en 1972 ;
  • titulaire de la médaille de l'honneur fédéral vermeil de la FSCF ;
  • chevalier de l'ordre de Léopold II de Belgique[7].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Hommages

Extrait du blog des "Mouettes"[8] :

« Sans lui, le club n'aurait pas existé.

Sans lui, on n'aurait pas une réputation aussi grande et qui fait peur aux autres concurrentes.

Sans lui, on ne serait pas championnes de France 2005.

Sans lui, on n'aurait pas connu ce sport qui nous a aidées à nous épanouir.

Sans lui et son défunt frère, les bons comme les mauvais moments, tout cela n'aurait pas eu lieu.

Merci Monsieur Boucher ! »

Notes et références

Notes

Références

  1. 1,0 et 1,1 « 100 ans de sport enghiennois », sur calameo.com, Reflets Enghien-les-Bains, n° 55, mars-avril 2011 (consulté le 11 août 2017), p. 25
  2. Jean-Marie Jouaret, 1999, tome 2, p. 418
  3. 3,0 et 3,1 « 100 ans de sport enghiennois », sur archive-fr-2012.com (consulté le 6 août 2017)
  4. Jean-Marie Jouaret, 1999, tome 1, p. 345-346
  5. 5,0 et 5,1 Jean-Marie Jouaret, 1999, tome 1, p. 351
  6. Jean-Marie Jouaret, 1999, tome 1, p. 352
  7. Fédération sportive et culturelle de France, « Carnet », sur gallica.bnf.fr, Les Jeunes, n°2095, (consulté le 21 novembre 2018), p. 3
  8. Constance, « Deux frères et une passion », sur mouette-du-lac.skyrock.com, (consulté le 7 juillet 2017), p. 4

Bibliographie

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).