Encyclopédie Wikimonde

Jean Charles de Sars

Aller à : navigation, rechercher

Jean Charles Joseph Hyacinthe de Sars
Titre Seigneur de Sars
Prédécesseur Denis Joseph de Sars
Successeur Pierre Joseph de Sars de La Suze
Arme Infanterie
Grade militaire Capitaine
Commandement Régiment d'Orléans[1]
Distinctions Chevalier de Saint-Louis
Autres fonctions Maire de Laon
Lieutenant des Maréchaux de France
Biographie
Dynastie Barat de Sars
Naissance
à Valenciennes
Décès (à 68 ans)
à Laon
Père Denis Joseph de Sars (1674-1736)
Mère Marie Thérèse Josephe Weltom (1677-1764)
Conjoint Marie Anne Charlotte Agathe Chevalier de Buzerolle
Enfants 4 fils
2 filles

Jean Charles Joseph Hyacinthe de Sars, né à Valenciennes en 1733 et mort à Laon en 1802, est un aristocrate et homme politique français, lieutenant des maréchaux de France au siège présidial de Laon, procureur syndic de l'assemblée d'élection de Laon pour les ordres privilégiés, représentant à L'Assemblée de la Noblesse du Vermandois en 1789[2], commissaire du Roi pour la formation du département de l'Aisne en 1790, et maire de Laon à partir de 1800.

Biographie

D'une famille aristocratique issue des Flandres (les armes familiales, à savoir d'or à la bande de gueules, chargée de trois lions d'argent, armés et lampassés d'azur, ont été enregistrées en 1696 à l'Armorial général, registre de Valenciennes[3]), Jean Charles de Sars, né le 23 juin 1733 dans le berceau de sa famille à Valenciennes, sera peut-être celui de sa branche qui fixera les de Sars durablement dans le Laonnois[4] à la fin du XVIIIe siècle, par son union en 1771 avec la fille d'un juge présidial de Laon, Chevalier de Buzerolle[3].

En 1777, il produit sa généalogie au Conseil de l'Élection à Laon, généalogie remontant à Guillaume Barat, Seigneur de Sars, grand Bailli de Hainaut en 1360[5]. Il est appelé, dès les débuts de la Révolution, à siéger comme représentant de l'Assemblée de la Noblesse du Vermandois, dont il est élu commissaire (1789)[3]. Il accumule alors les titres : Chevalier de Saint-Louis, Lieutenant des Maréchaux de France à Laon, il sera nommé en 1790 par le roi Louis XVI commissaire pour la mission de formation du département de l'Aisne, responsabilité assez lourde[6].

Le 4 avril 1800, le futur Napoléon 1er, alors Premier Consul, le nomme par arrêté maire de Laon[6] ; c'est Charles-Philibert Regnault, délégué du préfet, qui l'installe officiellement dans ses fonctions[7]. Il meurt à Laon le 17 juin 1802[6]. Le mariage qu'il a fait à Laon aura probablement suffi à donner droit de cité à la famille de Sars dans la ville, comme en témoigne, sous la Restauration la dévolution de la mairie de la ville au fils issu de cette union, Pierre-Joseph de Sars de La Suze, au-delà des clivages politiques et changements de régime[5],[8].

Interrogations autour de l'implantation laonnoise

Certains historiens, notamment La-Tour-du-Pin Chambly, émettent des doutes quant à l'hypothèse selon laquelle Jean Charles de Sars aurait été le premier de sa lignée à faire souche en Laonnois[5]. On trouve en effet des aristocrates portant le même nom, avec cependant des variantes plus ou moins importantes de graphie, à Prémont en Cambrésis, au Catelet, à Seboncourt et jusqu'à Chaumont-en-Valois. Pour autant, les différences radicales dans les armoiries enregistrées et conservées de ces familles rendent assez improbable une commune origine qui se résumerait au Hainaut[5].

Quoi qu'il en soit, une série d'unions ou d'alliances avec diverses familles laonnoises (notamment Dagneau de Richecour, de Brauer, Cizancourt) a parachevé l'attachement de la famille de Sars à la région de Laon : les descendants se sont ensuite fixés à Urcel et Nouvion-le-Vineux[5].

Notes et références

  1. Cf. Jean Charles de Sars sur Geneanet.
  2. R. de La-Tour-du-Pin Chambly, marquis de la Charce, Anciennes familles militaires du Laonnois, Laon, Imprimerie du Journal de l'Aisne, [lire en ligne (page consultée le 8 mars 2013)] 
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 R. de La-Tour-du-Pin Chambly, op. cit., p. 42.
  4. Cf. R. de La-Tour-du-Pin Chambly, op. cit. p. 43 : certaines réserves subsistent à cause d'homonymes ou de membres éloignés déjà possessionnés en Laonnois.
  5. 5,0, 5,1, 5,2, 5,3 et 5,4 Voir La-Tour-du-Pin Chambly, op. cit., p. 43.
  6. 6,0, 6,1 et 6,2 Voir Victor Dessain, Laon 1790-1945 : Inventaire des archives communales, Laon, Les Archives, , 389 p., p. 18 à 21 .
  7. Depuis le 2 mars 1800 le préfet de l'Aisne est Luc Jacques Edouard Dauchy ; voir : Liste des préfets de l'Aisne.
  8. Voir aussi à ce sujet Pierre-Joseph de Sars de La Suze sur Geneanet.

Voir aussi

Bibliographie

  • Maximilien Melleville, Histoire de la ville de Laon, Paris, Dumoulin,  
  • R. de La-Tour-du-Pin Chambly, marquis de la Charce, Anciennes familles militaires du Laonnois, Laon, Imprimerie du Journal de l'Aisne,  
  • Victor Dessain, Laon 1790-1945 : Inventaire des archives communales, Laon, Les Archives,  
  • François-Alexandre Aubert de La Chesnaye-Desbois, Dictionnaire de la noblesse : 3ème édition augmentée, Paris, Schlesinger frères,  
  • Jean-Baptiste-Pierre Jullien de Courcelles, Dictionnaire universel de la Noblesse de France, Paris,  

Liens externes

Articles connexes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).