Encyclopédie Wikimonde

Jean Jacques Luc Edmond de Foucault

Aller à : navigation, rechercher
Fichier:Luc Edmond de Foucault.JPG
Portrait de Luc Edmond de Foucault

De Foucault.jpg

Comme de nombreux autres membres de sa famille, Jean Jacques Luc Edmond de Foucault, chevalier de l'Ordre de Saint Louis, fut garde du corps de Louis XVI. Il est issu d'une branche cadette de la famille de Foucault de Saint-Germain Beaupré établie en Lorraine, en Champagne et en Picardie ayant donné de nombreux militaires au service des rois de France.

Il était né le 21 janvier 1764 à Berville-sur-Mer dans l'Eure, et avait donc 25 ans en 1789.

Après la mort de Louis XVI, il suit les émigrés jusqu'en Allemagne et rentre en France à la fin de la Révolution.

Il décède le 31 août 1846, à Bretteville-le-Rabet, à l'âge de 82 ans, où il est enterré avec sa femme Rosalie du Bisson. Sa descendance vit toujours entre le Manoir de Bretteville-le-Rabet et le Château de Tournebu.

Le Manoir de Bretteville le Rabet (acquis par mariage en 1806)

Le Manoir de Bretteville le Rabet

Selon l'article publié dans wikipedia : "En 1793, Jean Louis Joseph Langlois de Bretteville légua le Manoir de Bretteville à son gendre, Jean Baptiste Jacques Etienne du Bisson, ancien président au bailliage et siège présidial de Caen et trésorier de France. Ce dernier, à son tour, le légua en 1806 à son gendre, Jean Jacques Luc Edmond de Foucault, chevalier de Saint-Louis, ancien garde du corps de Louis XVI et capitaine de cavalerie, marié le 28 avril 1806 à sa fille Rosalie Armande Elisabeth (1783-1870).

La disposition actuelle du manoir et des autres bâtiments, de la haute et de la basse-cour ainsi que du potager et de son pavillon est semblable à celle dessinée en 1755 par Trudaine (cf. Atlas de Trudaine, p24). Dans la partie la plus élevée est le manoir qui parait du XVIIIe siècle ; des caves voûtées existent dans ce manoir qui a la forme et les dimensions de beaucoup d'autres maisons féodales de la plaine de Caen. Entouré d'écuries, d'étable, remise, grange, pressoir et four à pain, il a conservé sa vocation agricole jusqu'au milieu du XXe siècle. Un parc, fermé de murs et traversé par un vallon sous lequel coule par intervalles un petit ruisseau connu sous le nom de Muance, y est annexé."

on peut ajouter que leur tombes de style néoclassique se trouve dans le cimetière de Bretteville-le-Rabet. Rosalie gravit sur la tombe de son mari : "Au meilleur des époux".

La Baronnie de Tournebu

Le père de Jean Jacques Luc Edmond de Foucault avait hérité de son beau-père avant la Révolution française de la Baronnie de Tournebu mettant ses enfants dans la lignée prestigieuse des compagnons de Guillaume le Conquérant et se forgeant ainsi une histoire propre, distincte des autres branches des Foucault, toutes plus ou moins reliées aux Foucault de Saint-Germain Beaupré. Les guerres et les révolutions terminées, l'armée royale étant dissoute, les Foucault qui s'étaient beaucoup déplacés en France au gré des guerres, trouvaient ainsi leur place parmi les vieilles familles normandes.

On peut ajouter que les Tournebu avaient fait construire le Château de Saint-Germain-de-Livet, joyaux de l'architecture renaissance normande, propriété de la ville de Lisieux depuis 1958.

Descendance

Sa descendance est très nombreuse[1]

Références

  1. Le Bottin Mondain : http://www.bottin-mondain.fr/

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).