Encyclopédie Wikimonde

Joël Andriantsimbazovina

Aller à : navigation, rechercher

Joël Andriantsimbazovina, né en 1965 à Antsirabe (Madagascar), est un agrégé des facultés de droit et professeur à l'Université Toulouse 1 Capitole.

Après avoir été maître de conférences à l'université Montesquieu-Bordeaux IV où il a soutenu sa thèse de doctorat, il a été successivement professeur à l'université de Besançon, à l'université de Limoges, avant d'être nommé à l'université de La Rochelle où il a été doyen de la Faculté de droit, de sciences politiques et de gestion et ancien vice-président de l'université chargé de l'action internationale et européenne.

Biographie et carrière

Il a enseigné la plupart des matières du droit public (droit constitutionnel, droit administratif, institutions financières, institutions administratives, droit public de l'économie, contentieux administratif, contentieux communautaire, droit communautaire, politiques communautaires, droit international public).

Il a enseigné le droit constitutionnel pour la préparation au concours d'entrée à l'École nationale d'administration à Sciences po Bordeaux.

À l'Université Toulouse 1 Capitole, il enseigne les Libertés publiques, le Droit international des Droits de l'Homme, la Protection européenne des droits fondamentaux et le Droit institutionnel de l'Union européenne.

Il enseigne également le Droit international de l'Homme et le développement, les Libertés économiques et la coopération internationale dans le Diplôme d'Institut d'Études Internationales et de Développement[1] dirigé par le professeur Lucien Rapp.

À la faculté de droit, de science politique et de gestion de La Rochelle, il a enseigné la « protection européenne et internationale des droits de l'homme », la « procédure devant les juridictions européennes » (notamment la Cour européenne des droits de l'homme), la « jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme », les « libertés publiques et les droits de l'homme », le « droit international public », la « justice internationale ». Il y a dirigé le master 2 Juriste européen et international.

Il y a dirigé le programme pluri-formation « Droit commun européen et Europe politique » et l'Institut Pierre Pescatore, laboratoire de recherche juridique travaillant sur l'Espace européen à travers les thématiques : Droits, Europe, Libertés, Globalisations .

Il est membre de quelques comités de rédaction de revues juridiques : Revue d'histoire des facultés de droit, de la culture juridique, du monde des juristes et du livre juridique et Droits - Revue française de Théorie, de Philosophie et de Culture juridiques[2]. Il est titulaire de la chronique de jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme aux Cahiers de Droit Européen (Bruxelles, Bruylant)[3]. Il a créé et a dirigé l'Annuaire de Droit Européenavec Claude Blumann, Hélène Gaudin, Fabrice Picod.

Il est créateur et Président de l'Institut pour le Droit des Libertés (I.D.L) et vice-président du Conseil scientifique du Cercle des constitutionnalistes après avoir été président de celui-ci[4].

Élu au Conseil d'administration de l'Institut international des droits de l'homme[5] de Strasbourg créé par René Cassin.

Il est membre d'instances consultatives et d'évaluation comme la Commission nationale consultative des droits de l'homme[6], le Comité national de la recherche scientifique (instance d'évaluation du CNRS), Section 40 - Politique, pouvoir, organisation - jusqu'à fin août 2012, etc.

Il a été membre du Comité consultatif constitutionnel de Madagascar chargé de l'élaboration du projet de Constitution de la IVe République malgache.

Publications

Références

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).