Encyclopédie Wikimonde

Josef Helie

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 121 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). Josef Helie est le pseudonyme d’un photographe bordelais, artiste contemporain et activiste français. Il pratique le street art par le collage photographique poétique en placardant ses photos sur leurs lieux de prises de vue, exposant librement dans l'espace public à l'international[1].

Biographie

Jeune, sa grand-mère lui offre comme cadeau un appareil photo, mais ce n'est qu'à partir de 2015 qu'il s'approprie plus sérieusement cet univers de l'image. Il se qualifie alors lui-même pour la première fois comme photographe lorsqu'un douanier lui demander sa profession lors d'un voyage au Liban pour offrir des ateliers photographiques à des réfugiés syriens[réf. nécessaire][2][source insuffisante] avec son ami et collègue photographe Youssef Shoufan[3]. Après cette première expérience concluante au niveau artistique et social[réf. souhaitée], le duo renouvellera l'expérience en 2018 à Montréal[4], en plus d'unir leurs forces pour installer d'autres collages à Montréal, New York, Papaye (Haïti) et même... un avion[réf. souhaitée].

Josef Helie débute en 2018 par des collages dans différentes villes : Barcelone, Toulouse, Montréal, New York[5]. L'ambition à l'origine de son projet est de faire sortir ses photos de l'anonymat des téraoctets d'images produites quotidiennement et d'offrir les siennes au hasard des promenades du public dans le contexte de leur prise de vue, créant ainsi une poésie du lieu et du temps. Son procédé est caractérisé à l'origine par des impressions sur carreaux de ciment résinés puis scellés sur les murs, ainsi que par des collages papier à partir de 2020[réf. souhaitée].

Projets

#lapireexcuse

En 2019, il est à l’initiative de l’action #lapireexcuse[6], cofondée avec l’association Sorry Children. L’objectif de cette campagne est d’alerter sur les risques environnementaux[7], sociétaux puis de transformer par l’humour et l’ironie les excuses des participants en actions à mener à titre individuel ou collectifs pour refonder des modes de vie plus sobres. La campagne était illustrée par les photographies de plus de 150 personnalités de différents milieux — scientifiques, artistiques, politiques, journalistiques, sportifs ou de la société civile — tenant dans leurs mains un panneau présentant leur pire excuse avec entre autres : Valérie Masson Delmotte, Abd Al Malik, Anny Duperey, Benoît Delépine, Cyril Dion, François Ruffin, Hugo Clément, IAM, Nicolas Hulot, Noam Chomsky, Pablo Servigne, Titouan Lamazou, Claire Nouvian, Philippe Bihouix, Dominique Bourg, Matthieu Orphelin ou encore Philippe Descola[6].

#horizon(s) 1km

En 2020 lors de la période du confinement en France, il lance le projet horizon(s) 1km[8]. A travers ce projet, Josef Helie explore la nouvelle frontière du kilomètre imposée aux Français lors de la pandémie de COVID-19 et interpelle le public sur la nature, la justification et l'effacement des frontières pour les occidentaux, pouvant voyager facilement dans de nombreux pays, comparativement aux habitants des pays du sud souvent prisonniers de leurs frontières[9].

Notes et références

  1. redacteur-a, « Photographe le jour, street artist la nuit », (consulté le 7 mars 2021)
  2. (en-US) Youssef Shoufan, « Portraits & Colors : Workshop with Syrian kids in Shatila, Lebanon », sur Syrian Eyes of the World, (consulté le 7 mars 2021)
  3. (en-US) « 25 x Josef Helie », sur Youssef Shoufan, (consulté le 7 mars 2021)
  4. « Photovoice : Deuxième édition des ateliers photo (Été 2018) | La maison de la Syrie », sur lamaisondelasyrie.com (consulté le 7 mars 2021)
  5. Interview de Josef Helie : « Des personnalités photographiées avec leurs pires excuses pour ne pas avoir agi pour la planète » [audio], sur franceinter.fr (consulté le 7 mars 2021)
  6. 6,0 et 6,1 « #LAPIREEXCUSE : le street-art photographique et ironique au service de la cause écologique », sur linfodurable.fr (consulté le 7 mars 2021)
  7. Article sur l’action #lapireexcuse : « "La pire excuse", une campagne photos de défense de la planète », sur RTBF Culture, (consulté le 7 mars 2021)
  8. « culture@home #7 - Regarder l’émission complète », sur ARTE (consulté le 7 mars 2021)
  9. « Bordeaux : "horizon(s) 1 km", les frontières du confinement par le photographe Josef Helie », sur SudOuest.fr (consulté le 7 mars 2021)

Lien externe

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).