Encyclopédie Wikimonde

Joseph Choï

Aller à : navigation, rechercher

Joseph Choï est un peintre coréen né à Séoul en 1968[1].

Biographie

À la fin de son service militaire en 1992, il s'exile en France, à Lille puis à Paris. Sa première exposition personnelle a lieu dans une galerie de Séoul en 2003. Il vit et travaille près de Paris, à la Courneuve. Son parcours peut dérouter par l'apparente diversité de sa peinture.

En 2008, pour l'exposition «L'étranger sans visage», il se nourrissait de photos, portraits ou paysages, tous inconnus, comme une tentative de reconstruction d'un album de famille qu'il n'avait jamais eu. L'anonymat de ses sujets lui permettait d'imposer son propre sentiment, sans retenue, une émotion empreinte de solitude. Les images troubles, les visages effacés, les couleurs sépia, comme jaunies par le temps ajoutaient à la nostalgie.

Il présente en 2009 « What happen's ? Le monde tourne-t-il rond ? »[2] à la Galerie univer. Terroristes, armées, soldats, foules, toujours issus d'images de magazines, figures anonymes et inquiétantes sont comme pixellisées dans la dentelle, noyées dans une résine épaisse et mate, noire et blanche. Les couleurs sont réduites à quelques taches, rouge sang ou bleu livide. Joseph Choï est loin des sentiments qu'il exprimait auparavant. Il en arrive à supprimer l'identité des personnages, « les soldats n'ont pas besoin d'identité » dit il. Dans « Face à Face », en 2011, le sujet n'est plus le personnage, mais la «chose » qui l'occupe, ce qu'il y a derrière la porte, ce qu'il regarde par la fenêtre, l'ailleurs inatteignable, avec un point d'interrogation sur la vie.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

  1. Notice d'autorité du catalogue de la BnF
  2. « Ligue des Droits de l'Homme

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).