Encyclopédie Wikimonde

Juan Arabia

Aller à : navigation, rechercher

Juan Arabia (né le 18 juin 1983 à Buenos Aires, Argentine) est poète, traducteur et critique littéraire.

Juan Arabia, argentin (né en 1983) est traducteur, critique littéraire et poète.

Biographie

Né le 18 Juin 1983 à Buenos Aires, Argentine, Juan Arabia est poète, traducteur et critique littéraire en Argentine. Diplômé de la Faculté de Sciences Sociales de l'Université de Buenos Aires, il est actuellement Directeur de la maison d'édition et de la revue "Buenos Aires Poetry"[1]. Il a publié plusieurs essais, dont John Fante. Entre le brouillard et la poussière (Entre la niebla y el polvo), Buenos Aires, 2011, PosData a la Generación Beat, Buenos Aires, 2014[2]; et John Fante : Le chemin des rêves diurne (Camino de los sueños diurnos)[3], Buenos Aires, 2016. Son recueil de poésie, L'ennemi des Thirties, (El enemigo de los Thirties), Buenos Aires, 2015, a été réimprimé au Chili en 2017 et traduit en italien (Il Nemico dei Thirties, Samuele Editore, Collana Scilla, 2017)[4],[5].

En 2018, il était le poète représentatif de l'Argentine au festival Festival Voix Vives 2018 (Sète - Musee Paul Valery)[6].

Il a traduit des livres d'Arthur Rimbaud (Vers nouveaux et chansons[7]) et d'Ezra Pound (Lustra, Exultations, Cathay[8]), entre autres.

Sur son œuvre poétique, des critiques comme Marc Wetzel ont écrit: "Des grands poètes (et en voici un, jeune et redoutablement vif), on ne sait pas quoi attendre, car ils assistent, comme nous, leurs lecteurs, à l’incessant engendrement mutuel de leurs images et de leurs idées. L’élégance, la maîtrise, l’ironie – toutes trois bien présentes – n’y changent rien : leur voix avance sauvagement, s’empare de tout ce qu’elle comprend, scande ses thèmes, se nourrit de son propre déferlement. C’est comme un torrent de vie : personne ne demande où il veut en venir, mais nous savons qu’on le retrouvera toujours plus loin, creusant les pentes, sautant les méandres, oubliant sa source plus vite encore que le feu et le vent les leurs. L’impétuosité est telle que même chez les grands poètes conservateurs (Valéry, Claudel, Péguy), la voix est anarchiste (elle ne commande rien à la pensée qui l’anime). Alors, quand (avec Juan Arabia) l’homme poète est lui-même un anarchiste…"[9].

Livres de Juan Arabia

• Juan ARABIA, El Enemigo de los Thirties, Buenos Aires Poetry, Buenos Aires, 2015.

• Juan ARABIA, Il nemico dei Thirties, Samuele Editore, Fanna (Italia,) 2017[10].

• Juan ARABIA, desalojo de la naturaleza, Buenos Aires Poetry, Buenos Aires, 2018.

• Juan Arabia, L’Océan est avare, éditions Al Manar, coll. Voix Vives, juillet 2018, trad. espagnol, Argentine) Jean Portante[11], Edition bilingue[12],[13],[14],[15]

• Juan ARABIA, Shanghai Minsheng Art Museum, ed. (Chapbook). 诗歌来到美术馆 NO.61 | 安·阿拉维亚诗歌朗读交流会. 翻译:Allinson Han. Shanghái, China, 2019[16].

• Juan ARABIA, The Bund, Buenos Aires Poetry, Buenos Aires, 2020[17].

Distinctions de prix

Lauréats Prix 2019 de la revue NUNC (Marché de la poésie (Paris, Place Saint-Sulpice)[18],[19].

Notes et références

  1. « Confronting the Institution of Language: Juan Arabia on Poetry and the Pandemic »
  2. « PosData a la Generación Beat »
  3. « “John Fante escribe desde el decaimiento del Sueño Americano” »
  4. « Juan Arabia voixvivesmediterranee »
  5. « XXX Premio Letterario Camaiore - Francesco Belluomini »
  6. https://www.lireetfairelire.org/author-appointment/festival-voix-vives-de-mediterranee-en-mediterranee-36697[1].
  7. « Sale a la luz una edición definitiva de “Nuevos Versos y Canciones” de Arthur Rimbaud »
  8. « Per capire Ezra Pound dobbiamo volare in Argentina »
  9. Marc Wetzel, « L’Océan est avare, Juan Arabia », La Cause Littéraire,‎ (ISSN 2257-6711, lire en ligne)
  10. « La poesia anti moderna di Juan Arabia »
  11. « La Poéthèque »
  12. L’Océan est avare, Juan Arabia (par Marc Wetzel), « L’Océan est avare, Juan Arabia (par Marc Wetzel) »
  13. « Livres de ARABIA Juan (Al Manar) »
  14. « Festival Voix Vives 2018 : Juan Arabia »
  15. L'Océan Est Avare, Paris, Al Manar, (20 de julio de 2018), 64 páginas p. (ISBN 9782364262331) [lire en ligne] 
  16. « Shanghai Minsheng Art Museum »
  17. « The Bund by Juan Arabia – translated by Gwendolyn Osterwald »
  18. « Lauréats Prix 2019 de la revue NUNC Le Prix de la Revue NUNC 2019 a été décerné le dimanche 9 juin 2019, au Marché de la poésie (Paris, Place Saint-Sulpice). »
  19. « Remise du Prix de la Revue Nunc 2019 (dans les catégories "Poésie française" et "Poésie étrangère") »

Liens externes

Festival Voix Vives 2018 : Juan Arabia (Festival Voix Vives 2018)Sous un même ciel : Juan Arabia Images et montage : Thibault Grasset - ITC Production.

L’Océan est avare, Juan Arabia (par Marc Wetzel) Ecrit par Marc Wetzel le 27.03.19 dans La Une CED, Les Chroniques, Les Livres

Lauréats Prix 2019 de la revue NUNC (Marché de la poésie (Paris, Place Saint-Sulpice)

Levure Litteraire

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).