Encyclopédie Wikimonde

Julien Bayle

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Julien Bayle, né le à Salon-de-Provence, est un artiste numérique français, codeur, et professeur d'art numérique, enseignant notamment l'environnement Max6 (en) (anciennement nommé Max MSP). Il est aussi l'auteur de plusieurs ouvrages sur des frameworks technologiques permettant la création, l'expression et la performance live.

Biographie

Des débuts studieux

Julien Bayle connaît certaines prédispositions aux sciences expérimentales et au mathématique. Il n'en est pas moins féru d'art et de création, notamment musicale et c'est en 1990 qu'il acquiert son premier synthétiseur numérique Yamaha CS1X.

Julien Bayle étudie dans ces années là la biologie et les mathématiques en vue d'intégrer l'École Normale Supérieure à laquelle il ne sera finalement qu'admissible en 1996.

Il s'intéresse aussi au mix et l'acquisition de platines Technics SL-1200 lui ouvre alors un monde nouveau lui permettant d'écouter rapidement de la musique. C'est dans les années 97 à 2000 qu'il écoute le plus de musiques différentes et que son parcours artistique prend probablement racine.

Il préfère cependant la composition et utilise Cubase dès sa première version pour séquencer les différentes machines de son Home-Studio: Yamaha CS1X, Novation Drumstation et quelques autres Expandeur.

Il passe alors un Master d'Informatique sur le Luminy à Marseille et démarre un travail d' Architecture Réseau et Sécurité qui l'éloigne un peu de ses préoccupations artistiques première.

Le "Day-Job" et les technologies créatives

Durant les années 2003 à 2008, il ne crée que très peu dans les champs musicaux et artistiques, occupé par d'autres technologies beaucoup « moins réjouissantes »[1].

Il apprendra cependant dans ces années là l'ensemble des bases de programmation créative qui feront de lui ce qu'il est aujourdh'ui: un artiste codeur et programmeur capable de mobiliser de complexes technologies dans un but unique de création.

Il découvre Max/MSP, Processing, assemble deux machines l'une à base d'Arduino (Bonome, clone polychrome du célèbre Monome) et l'autre à base de MIDIBOX (en) (Protodeck, contrôleur MIDI dédié à Ableton Live). Il parfaire aussi ses connaissances et techniques basées sur les langages de programmation C++ et Java.

La rupture

En 2010, il lui est impossible de continuer son "day-job", trop éloigné de ses préoccupations de créations et d'expression artistique et se lance corps et âmes avec Design the Media, une structure destinées à supporter ses cours, son consulting et autres possibilités.

Il est certifié en tant que formateur officiel par Ableton en novembre 2010 ce qui lui donnera une visibilité plus importante et démarrera une collaboration avec Ableton. Il donne depuis beaucoup de cours et aide professionnels comme amateurs à utiliser et détourner le framework Live pour leurs propres projets.

Si depuis 2007, avec le pseudonyme Protofuse, il compose et produit sa propre musique et ses propres visuels pour le live, notamment, il est de plus en plus vu sous son propre nom, que ce soit pour ses live performances, ses installations numériques et compositions.

La nouvelle vie et L'enseignement

Il démarre un cours nommé "Approches des Arts Numériques" à l'École Supérieure d'Art et de Design à Marseille. Il y enseigne l'utilisation du son, de l'image fixe ou animée comme l'interactivité homme-machine ou machine-machine, la méthodologie applicable au design d'installations autour du framework Max6 (anciennement Max/MSP) qu'il utilise comme prétexte et point d'entrée dans le large parcours des Arts Numériques.

Il dispense des workshops liées à sa propre création depuis 2010 par le biais desquels il explicite ses propres techniques et approches sur les frameworks Max6, Arduino, Ableton Live et VDMX.

Il est aussi très actif sur la scène électronique, invité tour à tour par les festivals Störung à Barcelone, Norberge en Suède, entre autres. Des rumeurs l'annoncent comme participant au festival Elektra de Montréal en 2014.

Principales productions musicales

  • Parts, 2011
  • bits#0, 2011
  • bits#1, 2012
  • bits#10, 2012
  • Online Patterns, 2012
  • Dark Electronic Ondulations, 2012
  • Ambient atmosphere on Air, 2012
  • Uncommon Circles, 2013
  • First Elements (sous le pseudo JJulien), 2013
  • Digital Organisms Live in Derry, 2013

Projets récents majeurs

Live performances
  • Ambient Atmosphere, 2012
  • Horror Vacui, (Ambient & Drone), 2013
  • Digital Organisms, (IDM), 2013
Installations digitales personnelles
  • Project 1111, Leicester & Marseille 2013
  • Electronic Cities, 2013
  • Love/Hate, 2013
  • Real Noise, 2013
Installations digitales (en tant que programmeur)
  • Where2Now
  • Installation permanente du Musée de la Buzine

Workshops & Conférences

  • Design de contrôleurs MIDI, New-York, 2010
  • Art & technologie, Marseille, 2010
  • Approches des Arts numériques, Paris 2011
  • Audio-réactive visuals generating systems, Störung Festival 8, Barcelone, Espagne, 2013
  • Approaches of audio-visual live performances, Norberg Festival, Suède, 2013

Livres

  • Le guide ultime et zen de Max for Live, auto-publication, (2013)
  • C programming for Arduino, éditions PACKT Publishing, (2013) - (ISBN 9781849517584)
  • The 6 Best Rules of UI Design, auto-publication, (2011)

Notes et références

Liens externes

Interviews

Cet article « Julien Bayle » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).