Encyclopédie Wikimonde

Kelc'h Macsen Wledig

Aller à : navigation, rechercher

Le Kelc'h Macsen Wledig, est un cercle pseudo-philosophique, qui se dit proche du judaïsme ultra-orthodoxe tout en se réclamant du nationalisme breton.

Fondation

Ce cercle a été fondé en 1983 par son président actuel, l'artiste-peintre et philosophe fédéraliste Yann-Ber Tillenon, de son nom d'état civil, Jean-Pierre Tillenon. En firent partie Bernard Gestin et Georges Pinault, dit Goulven Pennaod. Yann-Ber Tillenon proposa à Olivier Mordrelle, dit "Olier Mordrel" la présidence d'honneur du Kelc'h Maksen Wledig, qu'il accepta et partagea avec "G. Pennaod". Camille Le Mercier d'Erm fut nommé aussi Président d'honneur à titre posthume en 1987. Sa publication Diaspad ouvrait ses colonnes à Alain de Benoist et comptait dans ses rangs d'anciens dirigeants du Parti national breton. On peut également relever la présence des professeurs Ronan Jolais, François Damez, Philippe Jouet, Serge Rojinski, Léon Fleuriot, Roger Hervé, du pamphlétaire néo-nazi Guillaume Faye, Émile Salaun et enfin le Pr Rousseau. Parmi les signataires des statuts, le trésorier, le Professeur Pierre Guilleux (bordiguiste), l'écrivain Hervé Le Boterf, le vieux druide Rafig Tullou Jean Markale, Armel Calvé, Yann Brekilien, Emile Salaün, Roger Hervé-Glémarec, et le soi-disant druide Katuvolkos.

Autres acteurs

  • Politiques : Paul Caignet, Germain Breton (anciens du PNB), Jean Charrier (historien), Yvon Briant (dessinateur) de la Fédération Anarchiste, Gaspard-Hubert Lonsi Koko (PS), T.W.S. Lung (communiste chinoise), Moussa Diop (socialiste béninois).
  • Théologiques : le rabbin Issac Levyn, Jakob Azouz.
  • Artistiques : Alain Bashung, Georges Jouin, Manu Lann-Huel, Gweltaz Ar Fur, Glenmor, Youenn Gwernig, Popol Richard, Maripol, les peintres sénégalais Matteuw Fal, Zabel Guissé, Babacar, la guinéenne Anna Maria Del Cruz, la danseuse tahitienne Vanina Forora, la chanteuse marocaine Bouchra Naïri, l'écrivain et journaliste Lilo Mango.
  • Scientifiques : le Dr Meyer Cohen, le Pr Ali Abdessellam, la Dr Messaouda Doudi, la tibétaine Mugtri Tsanpo, le Dr Etienne Bakar, la Dr somalienne Fatou Barré, le Dr béninois Kondo.

Philosophie

Selon ses fondateurs et acteurs, le "Cercle Maxime Empereur" se veut de philosophie "britto-romaine", en rapport d'une part à l'action du général romain d'origine ibérique Maxime qui tenta avec les légions bretonnes d'écarter de la tête de l'empire ses leaders chrétiens pour le restaurer dans sa tradition païenne, et d'autre part en hommage à ses soldats qui fondèrent en Armorique, "Breizh", état breton organisé selon les normes romaines. Cette référence marque pour le Kelc'h Macsen Wlegig l'apogée de la civilisation bretonne.

Cette démarche entend, conformément à la tradition romaine de "coïncidentia oppositorum", fédérer dans un projet commun transcendant("la nécessaire inclusion des contraires"), celui d'un état breton, bretonnant et celtique relevé, des entités diverses et parfois opposées dans des domaines variés: philosophique, artistique, politique, social, etc.

Se voulant radicalement païen, ce projet se veut inspiré du polythéisme romain qu'il présente comme "tolérant" et cherchant par le fédéralisme à atteindre l'harmonie au sein de la cité, à l'inverse de l'héritage moral et intellectuel des monothéismes révélés à caractère "absolutiste", qui refuseraient en bloc ce qui n'apparaît pas conforme au dogme de la révélation. De ce "totalitarisme théocratique" découlerait selon le Cercle, toutes les dérives idéologiques collectivistes plus ou moins inspirées de la religion de masse: socialisme, communisme, nazisme, fascisme ainsi que le jacobinisme "évangéliste" basé sur les "Droits de l'homme", perçu comme une imitation rationaliste moderne des Tables de la Loi.

Cette voie fédérative pourrait avoir quelques points communs avec la Voie moyenne ou "chemin du milieu" bouddhiste qui fuit les extrêmes que sont un matérialisme débridé ou un ascétisme auto-destructeur.

Le druidisme n'est pas une religion mais une école de philosophie pratique et de tolérance. Il transcende les conflits religieux. Les druides (maîtres de philosophie en langue celtique, étymologiquement les "très savants" en français, "true wides" en anglais " vrais savants ", "treue wides" en allemand "fidèles savants" ) sont formés aux quatre éléments "terre, eau, air, feu" correspondant à l'évolution "minéral, végétal, animal, humain". Ils correspondent aussi au niveau politique, théologique, artistique, scientifique qui forment la société, l'espace de liberté. Ils peuvent ainsi dépasser tous les clivages et former leurs disciples aux fonctions de l'État philosophique (la tête), l'espace de l'autorité, l'intermédiaire entre le plan céleste et le plan terrestre. L'État philosophique doit laisser le maximum de libertés sur le territoire (le corps) et dans la société (la personnalité collective) qu'il oriente. C'est pour cela qu'il doit transcender les clivages et oppositions politiques, théologiques, artistiques, scientifiques, afin de rappeler le but métaphysique de la vie physique sur terre.

Une revue: Diaspad

Dans le numéro 8 de la revue Diaspad, Georges Pinault déclare : « C'est pour commémorer le souvenir de la fondation de la nation bretonne que s'est créé le « cercle Magnus Maximus », nom sous lequel l'empereur romain Maximus a traversé les siècles de culture galloise et, la tradition voulant que le débarquement ait eu lieu près de Sibiril, l'assemblée solennelle de fondation se tint au château de Kerouzere, le jour de la Pentecôte ».

Actualités

Après une période de sommeil, son activité a repris fin 2006. Le Cercle dispose de plusieurs centres où il poursuit ses travaux: Kêrvreizh, "galerie d'art européenne" à Paris ainsi qu'à Lannilis, ville natale des ancêtres de son Président.

En hiver 2007, Yann Ber Tillenon fait part de son désir de créer une fondation euro-africaine dont l'objectif sera le dialogue des philosophies traditionnelles et un regard nouveau sur le métissage.

"Il faut se rendre à l'évidence, les grandes migrations du 21e siècle s'annoncent d'une ampleur telle que les invasions barbares qui terrassèrent Rome feront figure de simples pèlerinages armés. Il est manifeste que rien ne peut endiguer cette évolution historique, ce mouvement humain. Il importe donc de faire en sorte que la philosophie indo-européenne puisse survivre à ces changements en alimentant les populations arrivantes. C'est en réalisant la synthèse entre énergie primordiale induite dans le mouvement des jeunes peuples et la sagesse gréco-romaine et païenne que l'Europe peut envisager un renouveau. Le métissage est plus qu'une chance, c'est notre avenir, à la condition exclusive qu'il soit le support d'une philosophie nouvelle. Un corps neuf peut porter une Idée neuve ! C'est la chance qu'incarne l'immigration si elle est choisie, sélectionnée, pour créer un nouveau pays comme une nouvelle œuvre d'art dans l'histoire: Un nouveau peuple, dans une nouvelle société avec un nouvel État: Breizh ! "

Liens externes

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).