Encyclopédie Wikimonde

L'Écho du village

Aller à : navigation, rechercher

L'Écho du village est un des premiers médias participatifs francophones.

Ce journal a été créé en septembre 1998 par René Le Marec (en 2000), repris plus tard par Pierre-Emmanuel Muller (dit PeM).

Ce média a fermé entre 2007 et 2018.

Historique

Débuts

L'Écho du village était au départ un bulletin d'information réalisé par l'équipe qui animait le site web LeVillage.Org (hébergeur de site web). Il permettait aux administrateurs (Guillaume Esnault et Pascal Veron) de transmettre de l'information aux utilisateurs du service.

Avec l'arrivée de René Le Marec au sein de l'équipe, l'Écho du village a pris un virage éditorial : René Le Marec disposait en effet d'une expérience journalistique notamment acquise au sein de la rédaction de Montagne magazine.

Au fil des numéros, il a été proposé aux hébergés de contribuer. Ils pouvaient écrire une tribune, un article sur ce qui les intéressait, etc.

L'Écho du village a obtenu un écho tout particulier au début de l'année 1999 avec l'intervention des forces de police dans ses locaux. Le web français grand public n'en était alors qu'à ses débuts et les hébergeurs pouvaient encore facilement être tenus pour responsables des contenus qu'ils hébergeaient (cf. affaire Estelle Hallyday vs Altern.org[1]). On reprochait alors au site LeVillage.Org, entre autres choses, l'hébergement sur le site de l'un de ses utilisateurs, une image représentant les personnages de dessins animés The Simpsons dans une situation que la morale réprouve.[réf. nécessaire]

Du web aux kiosques

En octobre 1999, l'Écho du village passe du virtuel au réel. Le journal est dans les kiosques.

Décès de René Le Marec, ouverture aux internautes

René Le Marec, fondateur de l'Écho du village, meurt le , à 36 ans. Pierre-Emmanuel Muller devient alors rédacteur en chef du journal.

Certains internautes pouvaient devenir responsables de rubriques et effectuer eux-mêmes la validation des contributions, tandis que d'autres relisaient les articles. Plus tard, certains internautes devinrent rédacteurs en chef et purent ainsi assumer toute la publication de l'hebdo en ligne.

Vie et mort du mensuel papier, arrivée des blogues

Écrit par les internautes, l'Écho du village devint un véritable journal (le journal a obtenu un numéro de commission paritaire, CPPAP). Chaque mois plus de 70 pages sont rédigées et le CD-ROM accompagnant le journal diffuse en particulier de la musique libre.

En 2002, le journal est le premier organe de presse à faire sa couverture sur l'ampleur du phénomène Wiki.[réf. nécessaire]

Avec la fin de la bulle internet, l'Écho du village n'arrive pas à trouver les ressources publicitaires qui lui auraient permis d'arriver à l'équilibre. La publication papier est suspendue en 2005. En février 2007, d'anciens reporters ont demandé au propriétaire actuel de pouvoir reprendre la publication sous leur responsabilité et l'ont obtenu. Cinq publications ont ainsi été mises en ligne, dont un spécial sur les élections présidentielles de 2007.

Propriétaires

Le journal a été géré pendant sept ans par la société de presse Écho du village, société sœur de la SARL Cyberbrain, société éditrice de l'hébergeur LeVillage.Org.

Le propriétaire de la communauté LeVillage.Org est depuis juin 2005 la société Vezim.

Depuis 2007, la gestion est totalement confiée à des bénévoles.

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).