Encyclopédie Wikimonde

L'Avant-Garde (mouvement politique)

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 115 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

L'Avant-Garde (AG) est un mouvement politique français, de droite conservatrice et d'inspiration chrétienne fondé par Charles Millon, Julie Graziani, Charles Beigbeder et Christian Vanneste en avril 2015. Il est souvent présenté comme l'une des organisations pouvant initier un rassemblement d'une partie de la droite et de l’extrême droite, autour d'une ligne politique conservatrice.

Historique

L'Avant-Garde trouve son origine dans plusieurs structures fondées à partir de 2013 par des personnalités politiques et intellectuelles de droite conservatrice, se réclamant souvent d'un engagement lié à leur foi catholique[1] : Collectif famille mariage (2013), Cercle Charles-Péguy de Paris (2013), collectif Phénix (2015)[2]. L'Avant-Garde est directement issu de ce dernier collectif.

En mars 2015 est publié un manifeste de L'Avant-Garde[3]. L'association est fondée le 30 avril 2015 par Charles Millon (président), Julie Graziani (porte-parole), Charles Beigbeder ainsi que Christian Vanneste pour promouvoir « une société où le personnalisme et la subsidiarité sont placés au cœur de l'action entreprise au même titre que le redressement moral, économique, politique et social de la France »[2]. À sa création, l'association est hébergée par l'Institut Thomas-More et dispose d'un budget de 50 000 euros[4].

En mai, Charles Beigbeder rencontre Marion Maréchal-Le Pen pour lui présenter l'initiative[2].

En octobre, L'Avant-Garde organise ses premières universités d'été à Saint-Lambert, avec pour thème « Pour une identité harmonieuse ». Jacques de Guillebon, Olivier Rey, Gaultier Bès de Berc (cofondateur des Veilleurs), Guillaume de Prémare (ICHTUS), Jean-Frédéric Poisson (président du PCD), Karim Ouchikh (président de SIEL), Xavier Lemoine (PCD), Roland Hureaux (ex-RPFIE), Chantal Delsol, Mathieu Bock-Côté (ex-BQ), Stéphane Buffetaut (PCD et CNIP), Christian Vanneste (président du « Rassemblement pour la France » (RPF), fondé en 1992 par Nicolas Stoquer), Eugénie Bastié, Anne Coffinier, Jean-François Chemain, Hervé Mariton (député LR), Xavier Breton (député LR), Patrick Louis (secrétaire général du MPF) et Thibaud de Bernis y interviennent.[2]

En septembre 2017, plusieurs membres de L'Avant-Garde (dont Charles Beigbeder) créent le magazine conservateur L'Incorrect, dont la ligne éditoriale est proche de celle défendue par Marion Maréchal[5],[6].

En mai 2018, Charles Beigbeder aide Marion Maréchal à trouver des mécènes[7] qui pourraient financer la création de l'Institut des sciences sociales, économiques et politiques (ISSEP), qui a également bénéficié de l'appui relationnel de Charles Millon et de plusieurs membres ou sympathisants de L'Avant-Garde[8].

Positions, objectifs

L'Avant-Garde compte parmi ses membres d'anciens militants ou sympathisants de La Manif pour tous[4]. Il s'agit de la première structure réunissant des proches de Marion Maréchal[9]. Elle est fondée pour peser sur l'élection présidentielle de 2017 et est souvent présentée comme une organisation pouvant initier un rassemblement d'une partie de la droite et de l’extrême droite, autour d'une ligne politique conservatrice[10]. Le parti est parfois classé à l'extrême droite par les médias[11].

Sur son site internet, l'association résume ainsi sa ligne politique :

« Nous croyons que le but de la société, c’est la Personne et que la société n’a de sens que par et pour l’Homme. Nous refusons l’individualisme comme le collectivisme, le matérialisme comme l’hédonisme. La politique n’a qu’un seul objectif : créer les conditions favorables à l’épanouissement de chaque personne. Le rôle premier de l’État est d’assurer la sécurité des personnes et des biens, de garantir les droits fondamentaux tels que le droit des parents à choisir l’éducation de ses enfants ou le droit d’entreprendre. »

— site internet de L'Avant-Garde (consulté en mai 2018)

Son positionnement est considéré « très à droite » par les magazines L'Obs et L'Express[4],[12].

L'Avant-Garde ne soutient aucun candidat à la primaire de la droite et du centre de 2016, mais reçoit Hervé Mariton et Jean-Frédéric Poisson, candidats déclarés, lors de son université d'été en 2015[4].

Soutien « depuis le début »[13], Charles Millon, président de L'Avant-Garde, intègre, selon plusieurs médias, l'équipe de campagne de François Fillon[14] le 12 mars 2017 en tant que référent national sur une thématique. Le lendemain, François Fillon dément que Charles Millon fasse partie de son organigramme de campagne[13].

En avril 2017, cinq membres de L'Avant-Garde appellent à rallier Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle [2].

Organisation

L'Avant-Garde se présente comme un « réseau collaboratif d'action politique transpartisan »[15]. Il s'apparente par certains aspects à un think tank, mais se veut également une structure susceptible de mobiliser des militants pour la défense de ses positions[16]. Elle s'organise en équipes locales « d'une quinzaine de personnes ». L'adhésion à L'Avant-Garde se fait par cooptation après le parrainage d'un membre de l'association[16].

Au 22 mai 2018, l'équipe de L'Avant-Garde se compose de[17] : Julie Graziani, Benoit Dumoulin, Thibaud de Bernis, Philibert Marquis, Hélène Delsol, Jacques de Guillebon, Louis Ronssin, Arthur de Watrigant, Charles Beigbeder, Charles Millon, Patrick Bardey, Xavier Lemoine, Jean-Louis Geiger, Antoine Ardant, Laurent Meeschaert, Frédérick Bigrat, Christiane de Livonnière, Christian Vanneste, Florent Carpentier et France Andrieux.

Notes et références

  1. « L’avant-garde », Christian Vanneste,‎ (lire en ligne, consulté le 22 mai 2018)
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3 et 2,4 Laurent de Boissieu, « L'Avant-Garde (LAVG) », sur France Politique (www.france-politique.fr) (consulté le 22 mai 2018)
  3. « Notre manifeste », sur www.lavant-garde.fr (consulté le 22 mai 2018)
  4. 4,0, 4,1, 4,2 et 4,3 « Deux Charles à l'Avant-Garde », LExpress.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 22 mai 2018)
  5. « L’Incorrect, un nouveau magazine entre droite et extrême droite », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 22 mai 2018)
  6. « "L'Incorrect", un nouveau média pour rassembler les droites », France Culture,‎ (lire en ligne, consulté le 22 mai 2018)
  7. « VIDEO. Marion Maréchal-Le Pen : les petits secrets de son école de sciences politiques », Franceinfo,‎ (lire en ligne, consulté le 24 mai 2018)
  8. Lucie Delaporte, « Millon et Bannon, les deux fées de la «Marion Maréchal Académie» », Mediapart,‎ (lire en ligne, consulté le 24 mai 2018)
  9. https://www.la-croix.com/France/Politique/Marion-Marechal-unira-elle-droite-extreme-droite-2019-06-27-1201031809
  10. Laurent de Boissieu, « Une frange de l’extrême droite soutient François Fillon », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 22 mai 2018)
  11. Martin Lemaire, « Julie Graziani : des propos choc, des excuses... et de l'agacement », sur L'Internaute.com, (consulté le 7 novembre 2019).
  12. Paul Laubacher, « De l'alliance avec le FN à Fillon... 10 choses à savoir sur Charles Millon », L'Obs,‎ (lire en ligne, consulté le 22 mai 2018)
  13. 13,0 et 13,1 « Charles Millon, un rôle pas assumé dans l'équipe de François Fillon », LExpress.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 22 mai 2018)
  14. « Charles Millon ou la revanche d’un réactionnaire », sur Le Monde.fr (consulté le 22 mai 2018)
  15. « lavantgarde (@_lavantgarde) sur Twitter », sur twitter.com (consulté le 22 mai 2018)
  16. 16,0 et 16,1 « Comment ça marche ? », sur www.lavant-garde.fr (consulté le 22 mai 2018)
  17. « L'équipe » (http://www.lavant-garde.fr/a-propos-de-nous/l-equipe.htm), sur www.lavant-garde.fr (consulté le 22 mai 2018)

Lien externe

  • Site officiel (http://www.lavant-garde.fr)

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).