Encyclopédie Wikimonde

Léon Pavot

Aller à : navigation, rechercher

Léon Pavot, né le à Vertain dans le département du Nord, est un résistant français à l'Occupation allemande et au régime de Vichy pendant la Seconde Guerre mondiale et déporté résistant gazé le dans le centre de mise à mort de Hartheim.

Biographie

Léon Pavot naît le chez ses parents à Vertain dans le département du Nord. Il est le fils de Louis qui est cultivateur et de son épouse Aymée qui est ménagère[1]. Ancien combattant et blessé de la Première Guerre mondiale, il devient directeur de l'office régional du travail à Angers. Léon Pavot est membre de la loge maçonnique angevine du Grand Orient de France[2] le "Tendre Accueil"[3],[N 1] et "Travail et Perfection"[4] réunis[N 2]. Non mobilisé en 1939 du fait de ses blessures de guerre, il entre dans le réseau de résistance Libération-Nord. La Gestapo l'arrête à son domicile le .

Léon Pavot est déporté le au départ du camp de transit et d'internement de Royallieu à Compiègne (Oise) en France dans le convoi du 6 avril 1944 en direction du camp de concentration nazis de Mauthausen en Haute-Autriche et est tatoué à son arrivée le sous le matricule : 62929. Léon Pavot est exécuté sommairement le 21 août de la même année au château de Hartheim[N 3], situé à Alkoven à 27 km à l'ouest de Linz en Haute-Autriche, dans le cadre du programme 14f13, une opération du Troisième Reich destinée à assassiner des prisonniers de camps de concentration nazis[N 4] qui est également appelée « opération invalide »[N 5] ou « euthanasie de prisonnier »[N 6].

En application de la Loi n° 85/528 du 15 mai 1985[N 7] et par arrêté en date du du ministre délégué aux anciens combattants et victimes de guerre, Pierre Pasquini, la mention « Mort en déportation » est portée sur son acte de décès[5].

Odonymie

Une rue porte son nom à Angers[6]. Dans cette rue, la cité universitaire gérée par le CROUS porte le nom Couffon-Pavot[7] (du nom des deux rues adjacentes à ce centre).

Sources imprimées

  • André Combes, La franc-maçonnerie sous l'Occupation: Persécution et Résistance (1939-1945) Éd. du Rocher, 2001 - 421 pages Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Michel Reynaud, Livre Mémorial des Déportés de France Fondation pour la mémoire de la déportation Tome 2 (I.199) page 399 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Jean-Marie Winkler (préf. Yves Ternon), Gazage de concentrationnaires au château de Hartheim : l'action 14F13 1941-1945 en Autriche annexée : nouvelles recherches sur la comptabilité de la mort, Paris, Tirésias, coll. « Ces oubliés de l'histoire », , 383 p. (ISBN 978-2-915293-61-6).

Voir aussi

Notes et références

Notes

Erreur de référence : Balise <references> incorrecte ;

seul l’attribut « group » est autorisé. Utilisez <references />, ou bien <references group="..." />.

Références

Erreur de référence : Balise <references> incorrecte ;

seul l’attribut « group » est autorisé. Utilisez <references />, ou bien <references group="..." />.

Articles connexes

Cet article « Léon Pavot » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
  1. REGISTRES NUMÉRISÉS DES REGISTRES PAROISSIAUX ET DE L'ÉTAT CIVIL DU NORD. INDEXATION ET FONDS NUMÉRIQUES VERTAIN / NMD, TA 1882-1896 page 241/342
  2. http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38773789c
  3. http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb12764192m
  4. http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb17040396n
  5. legifrance
  6. Dictionnaire des rues : Angers.fr
  7. http://www.crous-nantes.fr/logement/cite-couffon-paot/


Erreur de référence : Des balises <ref> existent pour un groupe nommé « N », mais aucune balise <references group="N"/> correspondante n’a été trouvée, ou bien une balise fermante </ref> manque.