Encyclopédie Wikimonde

Léonard Bourgois-Beaulieu

Aller à : navigation, rechercher
Léonard Bourgois-Beaulieu

Léonard Bourgois-Beaulieu est un photographe français né à Paris en 1983.

Biographie

Il débute en prenant des cours de théâtre à l'âge de 11 ans jusqu'à 28 ans, il joue dans plusieurs pièces de théâtre scolaires puis intègre la troupe de Francine Walter[réf. souhaitée].

En 2004 il fonde Kartonpat Films[réf. souhaitée][1], un collectif fondé sur l'emploi d'un site communautaire facilitant les tournages de courts métrages à Paris. Il réalise quatre courts métrages[réf. souhaitée] Louis et l'art abstrait en 2004, On s'arrache en 2005, Occupé[2] en 2006 qui remporte le prix du public au festival Pocket Films du forum des Images à Beaubourg.[3]

En 2010 il rencontre Nicole Wisniak la rédactrice en chef du Journal Egoiste qui va lui permettre de travailler quelques mois à ses côtés[réf. souhaitée]et de publier une photo issue de la série « Here We Are » dans le numéro 16 (Mai 2011)[pertinence contestée].[4]

En 2011 il suit la formation continue de l'école des Gobelins à Paris et découvre l'usage de la chambre grand format. Il fait également la rencontre de Henry Hopper qui va devenir son premier modèle à la chambre sur polaroid, c'est lors d'un accident qu'il découvre une autre manière d'utiliser le négatif de ses polaroids.

Il est choisi par Microsoft avec 30 artistes français pour créer une œuvre originale inspirée par la nouvelle version de Windows[réf. souhaitée], exposée au Palais de Tokyo en novembre 2012[réf. souhaitée][5].

Depuis ses débuts de photographes, Léonard s'interroge sur la place de la jeunesse dans la société. En prenant en photo Yuan Yi et d'autres à ses débuts, il se tourne progressivement vers les personnalités et les identités des adolescents et jeunes adultes. La façon dont les questions de genres ont redéfini nos comportements dans un monde de plus en plus ouvert au non-binaire sont devenus un sujet important pour lui[réf. nécessaire].

Les portraits de Yuan pris 5 ans après leur première rencontre (2013) illustre cette progression dans son travail[réf. souhaitée]. Yuan Yi (photographe et modèle) avait décidé de prendre la place d'une femme lorsque cela lui plaisait. La série était très souvent abordée comme les portraits d'une Chinoise, fondement qui s'écroulait quand les spectateurs découvraient l'histoire de Yuan. (série "Ma mère EST moi")[pas clair]

La série "A LA CHAMBRE" exposée en 2015 en premier lieu durant Paris Photo 2015 au Grand Palais[réf. souhaitée] [6]montre des portraits de personnes dont les noms sont volontairement absents pour laisser le spectateur s'interroger sur la personne et l'identité.

Depuis 2018 Léonard Bourgois Beaulieu est représenté par la galerie Laure Roynette à Paris.[7]

Expositions

  • Le Grand Tour (galerie Laure Roynette) 2018
  • On aime l'art[8] à la galerie Yvon Lambert - Juillet 2017
  • Melancholia[9] exposition collective à la Galerie Dilecta (Sarah Moon, Jeff Wall, Robert Longo, Julian Schnabel, John Baldessari, Michaël Borremans, Léonard Bourgois Beaulieu, Abel Llavall-Ubach, Max Passadore, Yan Pei-Ming, Rasmus Rosengaard, Virginie Trastour, Luc Tuymans) Mai-Juin 2017
  • Revue Innocente "le rite" exposition collective Avril 2017
  • SPRING/BREAK art show 2016 (New York City, Armory week)[10]
  • Expolaroïd Montélimard (2015)
  • Creative Gallery au Palais de Tokyo
  • Noirs Miroirs (nouveaux tirages) REC galerie mars 2012[11]
  • Parcours Paris je t'aime (solo) février 2012
  • Noirs Miroirs (Galerie Hubert Karaly) novembre 2011
  • A young french photography (nyc, galerie agnès b.)
  • Paris Photo 2016[12][réf. à confirmer]
  • Paris Photo 2015
  • Paris Photo 2014
  • Paris Photo 2013
  • Paris Photo 2012
  • Paris Photo 2011
  • Paris Photo 2010
  • Paris Photo 2009

Notes et références

  1. « Kartonpat Films 2006© », sur kartonpatfilms.free.fr (consulté le 26 octobre 2018)
  2. Article MSN abordant le court métrage "Busy"
  3. (en) « Cell phone cameras used for moviemaking », msnbc.com,‎ (lire en ligne, consulté le 26 octobre 2018)
  4. « photo publication egoiste », sur leonardbb.com
  5. « Creative Gallery by Windows 8 - Palais de Tokyo - Musée d'art moderne - du 27 octobre 2012 au 11 novembre 2012 », sur ParisBouge (consulté le 26 octobre 2018)
  6. « Les Polaroïds de Léonard Bourgois-Beaulieu - Mowwgli », Mowwgli,‎ (lire en ligne, consulté le 26 octobre 2018)
  7. laureroynette.com, « LeonardBourgoisBeaulieu », sur Galerie Laure Roynette (consulté le 26 octobre 2018)
  8. « ON AIME L'ART...!! Collection Lambert en Avignon », sur www.collectionlambert.fr (consulté le 8 juin 2017)
  9. Numéro, « Sarah Moon, Jeff Wall, Robert Longo, Julian Schnabel… réunis dans l’exposition “Melancholia” », sur Numéro Magazine, (consulté le 26 octobre 2018)
  10. [1]
  11. [image] Livre de l'exposition Noirs Miroirs
  12. « Léonard Bourgois Beaulieu sur The Red List », sur The Red List

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).