Encyclopédie Wikimonde

La Fabrique écologique

Aller à : navigation, rechercher

La Fabrique écologique
Image illustrative de l'article La Fabrique écologique

Création 2013
Type Association loi 1901
Coordonnées Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 566 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Fondateur et président Géraud Guibert
Organisations affiliées Transpartisan
Site web www.lafabriqueecologique.fr

La Fabrique écologique (LFE) est une association loi 1901 créée en 2013[1] par un collectif de personnalités politiques, dont Géraud Guibert, conseiller maître à la Cour des comptes et ancien directeur de cabinet de Nicole Bricq au ministère de l'Écologie. L'objectif de ce think tank transpartisan[2] est de promouvoir le développement durable dans les politiques publiques à travers la plublication de travaux. Basée à Paris, l'association regroupe des hommes politiques, des hauts-fonctionnaires, des chefs d'entreprises, des universitaires, et des représentants de la société civile.

Activités

La Fabrique écologique a pour but d'alimenter le débat politique sur l'écologie. « Le débat politique sur l’écologie est au niveau zéro […]. Or beaucoup de gens ont envie de faire des choses dans ce domaine »[3],[4]. L'association réunit des groupes de travail autour de questions environnementales et publie de 6 à 8 notes par an. Des « ateliers co-écologiques »[5], qui prennent la forme de débats, sont organisés pour discuter des propositions de chaque note.

Les objectifs de l'association sont :

  • des contributions pluralistes et transpartisanes[6] aux politiques publiques environnementales ;
  • une participation du public via des commentaires en ligne et l'organisation de débats.

L'association a notamment travaillé sur la question de la transition énergétique[7]. « Il manque des éléments sur les transports, l'agriculture, l'urbanisme, on attend beaucoup des amendements », a souligné de son côté le juriste Arnaud Gossement, au nom de La Fabrique écologique[8],[9] en formulant en septembre 2014 des amendements sur le projet de loi sur la transition énergétique pour la croissance verte[10].

Elle a également été sollicitée à la fin de l'année 2014 par le ministre de l'Économie Emmanuel Macron pour donner son avis et proposer des amendements sur le projet de loi « croissance et activité »[11].

Organisation

L'association est dirigée par un conseil d'administration[12] qui vote les grandes décisions. Il est notamment composé de Géraud Guibert (conseiller maître à la Cour des comptes, ancien directeur de cabinet de Nicole Bricq au ministère de l'Écologie), Dominique Hoestlandt (consultant), David Lefranc, Denis Pingaud (consultant en communication), Lucile Schmid, (membre du conseil fédéral d'Europe Écologie Les Verts) ou encore Isabelle Veyrat-Masson (directrice de recherche au CNRS).

La Fabrique écologique dispose également d'un conseil d'orientation[13] composé de personnalités reconnues du monde de l'écologie et du développement durable, qui décident des grands axes de réflexion de l'association. Plusieurs anciens ministres (Pascal Canfin, Chantal Jouanno, Michel Rocard, Nathalie Kosciusko-Morizet, Dominique Voynet, Corinne Lepage) ainsi que des personnalités politiques comme Daniel Cohn-Bendit et Sandrine Bélier en font partie.

Financement

L'association est financée exclusivement par du mécénat d'entreprise. Les partenaires financiers[14] sont la Caisse des dépôts[15], la Fondation Crédit coopératif, RTE, Reed Smith (en), Électricité Réseau Distribution France, Direct Énergie, Fortum ou encore La Poste.

Références

  1. Parution au Journal Officiel le 23/02/13, journal-officiel.gouv.fr
  2. « La Fabrique écologique, un think tank transpartisan », Le Monde, 22 mars 2013
  3. « L'écologie se réfugie dans les laboratoires d’idées », La Croix, 6 novembre 2013
  4. « De la résistance à l'écologie », sur alterecoplus.fr, 23 février 2015
  5. « Déchets - La Fabrique écologique milite pour les recyclats », Environnement Magazine, 16 avril 2014
  6. Valéry Laramée de Tannenberg, « Les écolos ont leur boîte à idées », Journal de l'Environnement, 22 août 2013
  7. Laetitia Van Eeckhout, « Les territoires, leviers de la transition énergétique », 7 novembre 2013, Le Monde.fr
  8. « Vers une facture énergétique plus propre et moins lourde ? », Lepoint.fr, 29 juillet 2014
  9. « La Fabrique écologique descend en flammes la transition énergétique », Journal de l'environnement, 24 juillet 2014
  10. « Loi transition énergétique : La Fabrique écologique publie sa 2e note et ses propositions d'amendements » (http://www.arnaudgossement.com/archive/2014/09/23/loi-transition-energetique-la-fabrique-ecologique-publie-sa-5453317.html), sur arnaudgossement.com, 23 septembre 2014
  11. « Propositions d'amendements de La Fabrique écologique sur le projet de loi croissance et activité » (http://media.wix.com/ugd/ba2e19_7965e559211d42d18fc21ef15e72d711.pdf), sur media.wix.com
  12. Liste des membres du conseil d'administration (http://www.lafabriqueecologique.fr/#!leconseildadministration/cq9o), sur lafabriqueecologique.fr
  13. Liste des membres du conseil d'orientation (http://www.lafabriqueecologique.fr/#!conseildorientation/cup7), sur lafabriqueecologique.fr
  14. Liste des partenaires (http://www.lafabriqueecologique.fr/#!partenaires/c18v0), sur lafabriqueecologique.fr
  15. « La Fabrique écologique : un think tank orienté Action » (http://www.cdcclimat.com/La-Fabrique-ecologique-un-think.html), CDCClimat.fr, 5 décembre 2013

Cet article « La Fabrique écologique » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).