Encyclopédie Wikimonde

Laboratoire mixte international franco-singapourien CINTRA

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 115 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). Le Laboratoire mixte international franco-singapourien[1] (CINTRA, en anglais CNRS International Nanyang Technological University(NTU) THALES Research Alliance Laboratory), est une structure internationale de recherche composée de nombreux pays ayant pour vocation le développement de recherches en nanoélectronique et nanophotonique, un champ de recherche capital pour la compréhension des physique et ingénierie fondamentaux.

À propos de l'institut

CINTRA UMI 3288 est un laboratoire de recherche commun entre le CNRS, NTU Singapour et Thales[2]. Basé sur le campus NTU, CINTRA a été créé en 2009 [3],[4].

CINTRA développe des activités de recherche sur les technologies de la nanoélectronique et de la nanophotonique, dans le but d'exploiter les dernières avancées scientifiques et technologiques pour développer l'innovation dans ces domaines.

Axes de recherche

Le CINTRA est organisé en 3 axes de recherche:

i) Matériaux et dispositifs à base de carbone,

ii) Nouveaux nanomatériaux et structures,

iii) Technologies nanophotoniques.

Les applications

Les applications sont liées à l'intégration 3D, aux interconnexions avancées, au blindage électromagnétique, aux applications hautes fréquences, à la gestion thermique, aux capteurs, à la récupération et au stockage d'énergie, aux communications optiques et aux dispositifs optoélectroniques[5].

Les personnes

À ce jour, 64 personnes sont affiliées au CINTRA, avec un équivalent temps plein de 43. Grâce au CINTRA, plus de 50 doctorants et plus de 60 stages d'étudiants ont été formés.

Les publications

Depuis sa création, le CINTRA a produit plus de 740 publications (en avril 2020) et est le principal contributeur des publications scientifiques entre le CNRS et Singapour. En 2020, le CINTRA est l'un des instituts du CNRS à Singapour qui a de fortes contributions dans la publication reflétée par un rang élevé dans Nature Index[6][source insuffisante].

Les collaborations

Au fil des années, le CINTRA a développé un réseau de collaborations académiques en France avec des laboratoires CNRS / Universités, et a contribué à favoriser les échanges entre chercheurs français et singapouriens: plus de 80 chercheurs ou étudiants de France et d'Europe ont travaillé au CINTRA (20 doctorants et plus de 50 stagiaires parmi le total des doctorants et stagiaires formés)[7].

Notes et références

  1. « CNRS establishes its first joint international nanotechnology research unit in Asia with an industry partner », sur Nanowerk (consulté le 3 janvier 2021)
  2. « StackPath », sur www.laserfocusworld.com (consulté le 3 janvier 2021)
  3. (en) « CNRS Website », sur CNRS, (consulté le 5 avril 2020)
  4. « CNRS International NTU THALES Research Alliance », sur cintra.ntu.edu.sg (consulté le 6 janvier 2021)
  5. « EE Times »
  6. « CNRS International NTU THALES Research Alliance (CINTRA) », sur www.natureindex.com (consulté le 3 janvier 2021)
  7. Interview de Philippe Coquet : « Le Petit Journal », sur lepetitjournal, (consulté le 24 avril 2020)

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).