Encyclopédie Wikimonde

Le Diable dans l'île

Aller à : navigation, rechercher

Le Diable dans l'île est un roman de Christian de Montella publié en 2000. Il est inspiré du roman de Michel Tournier Vendredi ou la Vie sauvage. Le Diable dans l'île met en avant la jalousie entre deux frères, ce qui conduira aux souffrances et aux malheurs.

Résumé

Des espagnols accostent une île en 1609. Diego, fils du commandant a 14 ans. Pendant 52 jours ils naviguent. Ils arrivent sur une île d'Océanie et remarquent sur la plage une foule d'indigènes. Ils sont gentils, et les accueillent chaleureusement. Ils offrent plein de cochons au navigateurs espagnols. Felipe (le méchant frère de Diego) , n'aime pas les indigènes. Il fait baptiser 3 d'entre eux pour les amener sur le navire, puis pour profiter de leur ressources (viande, légumes, ...). Diego et son père s'y opposent. Diego se fait alors capturer avec les indigènes sur le bateau pour son opposition. Son père ne peut rien faire car il est sous les ordres d'un homme envoyé par le roi d'Espagne. Un des indigènes s'appelle Mehani, il devient l'ami de Diego. Diego l'aide à s'échapper et il s'échappe lui aussi. Ils plongent dans l'eau. Diego se noie. Le lendemain, Diego se réveille après sa longue inconscience. Il se trouve sur une plage et rencontre trois jeunes femmes et trois hommes : Itia, Omaata, Fahina, Mehoro, Ohou et Timi. Ils sont souriant et passent leur temps à rigoler. Ils retrouvent Mehani et se rendent compte que les espagnols brûlent les habitations de l'île de Hao. Diego est fâché contre son peuple.

Il apprend à vivre sur l'île et à parler leur langue. Il apprend la pêche en plongeant mais surtout, il tombe amoureux d'Itia. Mais il devient vite jaloux de Mehani car il est très proche d'Itia.

Des malheurs se produisent (créatures bizarres, accident miraculeux, disparitions de provisions , ...) et l'île se sépare en deux clans : ceux qui sont pour que Diego reste (clan de l'Ouest) et ceux qui sont pour qu'il parte (clan de l'Est).  Une vieille voyante du clan de l'Est arrive et prévient que si Diego ne part pas, il arrivera des malheurs terribles.

Le lendemain, Diego entend des cris et s'y rend. Une femme est morte elle se serait faite tuée par un yarimu (esprit qui serait ramené sur l'île par Diego).

Mehani raconte à Diego qu'ils ont des coutumes. Ils ont un dieu qui a créé la Terre. Il aurait créé des cailloux qui volent. A force de voler, les cailloux fatiguent, se posent, s'assemblent et forment des collines et des montagnes.  Ces cailloux abritent des esprits : les yarimus. Apres cette explication, ils entendent des cris et s'y rendent. Ohou, le frère de Mehani est mort. Mais les gens protestent à l'idée que ce soit un yarimu qui l'ait tué car il a été attaqué par derrière (ce qui n'est pas courageux, comparé à la puissance des yarimus). C'est un homme. Les hommes de l'Est sont directement accusés. Mehani explique à Diego (ou Tiko, sont surnom qui signifie Diego sur l'île d'Hoa) qu'il y a un diable dans l'île. La case d'Itia se met à bruler sur le toit. Diego sauve la grand mère et le petit frère d'Itia. Mais sa mère et son frère moururent. À la suite de cela, les gens de l'Ouest (ses amis) décident de le tuer et considèrent que c'est le diable. Diego dit alors à tout le monde que si il retrouve l'assassin (car les yarimus sont ne sont que des légendes) il le tuera et le ramènera pour prouver qu'il n'a rien fait. Les autres décidèrent de lui laisser alors une dernière chance.

Diego partit dans la nuit pour tuer le yarimu. Il vit une ombre, sortit son couteau et attaqua. L'ombre se révéla être Itia. Il s'en voulut beaucoup. Elle voudrait l'accompagner. Diego accepte. Ils marchent longtemps et arrivent au mont Wuhngin. Il entendent des coups de feu. Une personne tire avec une arquebuse. Diego se rend dans sa grotte mais c'est sur une falaise : il a le vertige.  Il affronte le fou : c'est son frère. Le combat est inégal car Felipe a une épée et Diego a un couteau mais Diego le bat. Il ne veut pas tuer Felipe il considère que ce serait lui donner raison : il voulait mourir. Felipe avait fait tout ça par jalousie de Diego pour ses rapports avec leurs parents. Alors il le laissa en vie et le convainc de retrouver le bonheur malgré le passé. Itia vu Felipe (le yarimu) en vie et le tua en lui envoyant une flèche de son arc dans le cou. Il tomba à terre. Diego et Itia transportèrent le corps en traversant le clan des gens de l'Est : sans encombres. Tous les gens de l'Est mirent Felipe dans une pirogue et le poussèrent à l'eau.

Épilogue

Diego a trente ans. Il est cacique de l'île et à deux filles. L'île se fait attaquer par des navires espagnols. Tous les habitants de l'île partent se réfugier. Dans la dernière phrase de tout le livre, Diego déclare une phrase philosophiquement belle : « Je ne pense pas qu'ils me laisseront longtemps la vie sauve. Je m'en moque. J'ai vécu ce que j'avais à vivre. » Sur cette note de beauté littéraire, l'histoire de Christian de Montella se termine.

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).