Encyclopédie Wikimonde

Le Militant

Aller à : navigation, rechercher

Le Militant est une association, créée en 2004, issue de la tendance trotskiste internationale « Militant » de Ted Grant, dont ils ont tiré un bilan critique[1].

Membres

Ses adhérents sont également membres du Parti socialiste, du Parti communiste français, du Parti de Gauche et des responsables syndicaux de la CGT de FO et de la FSU[2]. Militant est implanté dans les milieux immigrés de la région parisienne, à la suite d'un travail associatif mené depuis 1997 sur les questions du logement et de la régularisation des ouvriers sans-papiers[3].

Objectifs

L’objectif du site « Le Militant » et des publications qui lui sont accolées (lettre électronique hebdomadaire, suppléments locaux) est de promouvoir la nécessité du dépassement révolutionnaire du capitalisme et de l’avènement d’une société socialiste autogérée.

À la différence d'autres tendances issues du trotskisme, les rédacteurs de Militant cherchent à combiner présence dans les partis de gauche (PCF, PG), construction des organisations syndicales (principalement CGT et FO) et action à la base dans les milieux populaires délaissés.

Idéologie

Militant se situe dans la continuité des courants communistes et trotskystes défendant la tactique du front unique ouvrier[précision nécessaire] : tendance Filoche de la LCR des années 1970, tendances Broué puis Langevin de l'OCI-PCI etc. Mais l'approche de Militant est pluraliste et ouverte à d'autres apports comme le structuralisme ou la pédagogie de Paolo Freire. Militant préconise l'auto-organisation des travailleurs et l'action directe (théorie politique).

Histoire récente

En 2007, la rédaction de Militant a fusionné avec celle de La Lettre de Liaisons, animée par le socialiste Vincent Présumey, par ailleurs secrétaire départemental de la FSU de l'Allier.

Après avoir soutenu les motions 2 ou 5 au congrès du Mans puis refusé la synthèse, les partisans de Militant dans le PS ont soutenu la « candidature à la candidature » de Laurent Fabius. Ils se sont rapprochés des amis de Jean-Luc Mélenchon dans la perspective du congrès 2008 où ils ont soutenu la motion C (Benoît Hamon, Mélenchon, Marc Dolez...).

Quatre membres de la rédaction de Militant ont été élus conseillers municipaux en 2008 : Christian Barlo (PCF) à La Seyne-sur-Mer, Jean-François Chalot (Parti de Gauche) à Vaux-le-Pénil, Nasser Lajili (app. PCF) à Gennevilliers et Yves Theis (PCF) à Cosnes d'Allier.

En 2011, Nasser Lajili a réalisé un score de 8 % aux cantonales de Gennevilliers-nord sous l'étiquette « Pour une gauche fière de ses couleurs ».

En juin 2012, Militant a soutenu la candidature de Jean-Luc Mélenchon à l'élection présidentielle[4]. Cinq des rédacteurs de Militant, dont Vincent Présumey (03) et Raymond Debord (75) ont également rejoint le Parti de Gauche.

En juin 2014, le conseil d'administration de Militant a décidé de rejoindre le Parti Socialiste de Gauche fondé par Georges Sali et la section socialiste dissidente du Parti socialiste à Saint Denis (93).

Relations internationale

En 2009 la rédaction de Militant a participé au processus de constitution d'une nouvelle tendance politique internationale, le « Workers' international network » (WIN, « réseau international des travailleurs ») qui compte des partisans en Grande-Bretagne, Irlande, Allemagne, États-Unis, Suède, Afrique du Sud et au Pakistan[réf. nécessaire].

Anciens membres

En décembre 2010, Militant a déploré la disparition de son correspondant dans les Alpes Maritimes, Antoine Thivel, ancien président de l'Association des Libres Penseurs de Frances (ADLPF) et membre du Parti socialiste.

Voir aussi

Liens externes

Notes et références

  1. « Militant Labour et le Committee for a Workers International : une occasion manquée »
  2. Certains rédacteurs de Militant ont des responsabilités fédérales à la CGT (commerce, travailleurs de l'État), d'autres au niveau national dans la FSU au titre de la tendance Emancipation ou au niveau départemental, d'autres au niveau national dans le syndicat des personnels administratifs. Tous les correspondants de Militant dans les entreprises sont a minima délégués syndicaux ou responsables de syndicat. On en compte dans les collectivités locales (CGT et FO) ou le milieu des représentants de commerce (CFDT)
  3. Lors de son assemblée générale 2008, l'association revendiquait 80 % d'immigrés parmi ses membres et avait 70 % de femmes parmi les délégués
  4. « Les trotskistes sont-ils morts ? »

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).