Encyclopédie Wikimonde

Les Belles Journées

Aller à : navigation, rechercher

Les Belles Journées
Genre Pop, rock indépendant Français
Lieu Bourgoin-Jallieu, France

Parc des Lilattes

Coordonnées Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 676 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Scènes 1 scène
Date de création 2015
Fondateurs Le Théatre Jean-Vilar de la ville de Bourgoin-Jallieu

Mairie de Bourgoin-Jallieu

Direction Victor Bosch (Depuis 2018)
Site web http://www.bellesjournees.fr/

Les Belles journées est un festival de musique organisé dans le Nord-Isère à Bourgoin-Jallieu au parc des Lilattes, durant un week-end début septembre. Il a eu lieu pour la première fois en 2015, grâce à l’espace culturel de la ville de Bourgoin-Jallieu qui a décidé de créer cet évènement[1].

Ce festival dit présenter la musique rock indépendante française[2], pour autant on retrouve des artistes interprétant de la musique pop et de l'électro[3].

Des artistes français se présentent sur cette scène, certains sont connus dans toute la France, cependant Les Belles Journées permet aussi aux artistes locaux de se faire connaitre[4]. Chaque édition présente plusieurs artistes avec des concerts en plein air, sur 2 jours.

Depuis 2018, l’équipe de programmation Les belles Journées est accompagnée par le programmateur Victor Bosch. Suite à ce changement de programmateur, le festival a vu augmenter sa popularité[5].

Présentation et Histoire

Les Belles Journées, est une initiative du maire de la ville de Bourgoin-Jallieu, Vincent Chriqui en 2015, soutenu par Thierry Bordereau. Étant le directeur artistique du Théâtre Jean-Vilar[6] de Bourgoin-Jallieu, M. Bordereau souhaitait innover dans le but de « faire découvrir les talents de demain »[7]. Vincent Chriqui a pour ambition avec ce festival, de faire de Bourgoin-Jallieu le « rendez-vous rock de la région »[8], et de rendre la ville plus attractive[9]. La première édition a eu lieu en 2015, présentant des artistes de rock indépendant de France. Le festival, commence par présenter des artistes français connus, à côté d'artistes locaux, les organisateurs ont comme ambition d’être un tremplin pour les futurs jeunes talents[10].

Cet événement consiste en 2 soirs de concerts en plein air, ayant lieu le premier ou deuxième week-end de septembre. Il y a une programmation, préalablement dévoilée, les billets pour le festival se vendent alors en prévente et aussi sur place[11]. Les Belles Journées a le soutien de la région Auvergne-Rhône-Alpes[12] et un partenariat officiel avec Rhône-Alpes Habitat[13].

2015

La première édition a accueilli 1 000 festivaliers[14]. Au commencement du festival, les programmateurs avaient le soutien de l'Albion Public House, Batigimm, OUI FM, Qobuz (service streaming musical français ayant écrit un article sur le festival pour son commencement), Indiemusic, Pharefm et Cherryrocher. Les organisateurs ont aussi décidé de s'associer à Talentéo pour que le festival soit accessible à tous. Les Belles Journées a fait en 2015 la une du petit bulletin de Grenoble [12]. Cette année-là les tarifs étaient de 18€ pour une soirée en prévente, 25€ sur place, et 30€ pour le pass 2 jours en prévente et 40€ sur place. De plus, se voulant être un événement familial, assister aux concerts est gratuit pour les enfants de moins de 12 ans[15]. Pour la première édition du festival, le bus tour de Radio Scoop s'est arrêté a Bourgoin-Jallieu pour parler de l'événement[12]. En 2015, les artistes locaux présentés par Les Belles Journées sont Lull de Grenoble, et Sly Appolinaire de Lyon[16].

2016

La deuxième édition des Belles Journées a accueilli 2 000 festivaliers[14]. En 2016, le festival avait un partenariat avec Virgin Radio officiel. Thierry Bordereau, dirigeant de l'espace culturel de la ville de Bourgoin-Jallieu a fait une interview sur RCF Lyon pour parler du festival[12]. Les horaires de l'événement ont été avancés comparé à l'année précédente, et les prix ont diminué, avec 15 € pour une soirée en prévente, 18€ sur place et 25 € pour le pass 2 jours en réservation et 30€ sur place. Des tarifs groupe, jeunes de moins de 26 ans et comité d’entreprise à 10 € pour la soirée et 18 € pour les deux jours ont été mis en place dans le but d'attirer plus de festivaliers, surtout les familles, en adaptant horaires et prix[14]. Le premier adjoint au Maire de Bourgoin-Jallieu, Jean-Pierre Girard, a annoncé la mise en place de plus de personnels de surveillance au festival qu'en 2015[17]. L'adjoint déléguée aux affaires scolaires, Hélène Duplat, a déclaré cette année-là, vouloir « récompenser l'effort et le travail » des lycéens en offrant des entrées pour le festival aux étudiants ayant eu la mention Très bien au baccalauréat[18].

2017

La troisième année du festival a compté environ 4 000 festivaliers, deux fois plus que l'année précédente[19]. Au mois de décembre 2016, les organisateurs de l'événement ont décidé de mettre en place Les Belles Soirées à l’Albion Public House (un pub de Bourgoin-Jallieu), l'objectif était de servir de tremplin musical aux groupes musicaux locaux. Ces soirées consistaient à des prestations de la part de ces groupes, dans le but d’être sélectionné par un jury pour faire une représentation aux Belles Journées. Ces soirées ont eu lieu les jeudis soir de février à juin (le vote a eu lieu le 21 juin 2017), le gagnant fut Deep pop outshape[20]. Les tarifs du festival de 2017 furent les mêmes que l'année précédente, mais les organisateurs ont ajouté la possibilité d'obtenir une place offerte pour toute place achetée avec la carte M'ra (carte d'avantages pour les jeunes de la région)[14]. Les Belles journées 2017, se caractérise par la création d'un espace enfants avec des animations mises en place par Declik Ludique (magasin de jeux de société à Bourgoin-Jallieu)[14].

2018

L'édition 2018 a accueilli environ 6 000 festivaliers[21]. Les tarifs ont légèrement augmenté cette année-là, 20€ la soirée en prévente, et 25€ sur place, et le pass pour deux soirs est a 35€, et l'horaire fut légèrement avancé, le festival commençait a 18h30[22].

Cette année marque un changement pour le festival avec l'arrivée de Victor Bosch, comme nouveau programmateur, étant le directeur de 2 salles de spectacle de la banlieue Lyonnaise (Toboggan, Radiant-Bellevue)[5]. Avec ce changement, le budget artistique de l'évènement a augmenté de 40000 €[19] selon le maire, dans le but de donner plus de possibilités au nouveau programmateur pour changer la stratégie de l'organisation du festival [23]. Victor Bosch a été demandé par l'adjointe à la Culture de Bourgoin-Jallieu, puisque les organisateurs avaient des difficultés à faire augmenter la popularité du festival. Le directeur du Radiant-Bellevue a vu cela comme un « challenge », vu l'abondance de festival autour de la ville de Bourgoin-Jallieu[24]. C'est en ciblant les familles comme spectateurs que le nouveau programmateur a décidé de commencer les concerts plus tard et de ne pas les finir après minuit. Il a aussi été décidé de réduire le nombre d'artistes pour une soirée, et de se cibler sur deux artistes grand public par soir, puis un artiste découverte par soir[24]. Les artistes choisis par Victor Bosch ont reçu, après la programmation officielle du festival, leurs récompenses à la 33e cérémonie des Victoires de la musique, les artistes en question étaient Eddy De Pretto et Juliette Armanet[24] ; l'artiste Pomme, présente à la quatrième édition, a aussi reçu une récompense lors de la 35e cérémonie des Victoires de la musique, en 2020[21]. Avec une augmentation du budget artistique, les tarifs ont légèrement augmenté, cependant ils restent bas, Victor Bosch précise que « C'est une demande du maire qui tient à ces petits prix »[24]. Le succès de cette édition s'est vu dans le nombre de festivaliers qui a fortement augmenté, la date du samedi 8 septembre était complète, toutes les places ont été vendues en prévente[23].

2019

L'édition 2019 a recueilli 8 000 festivaliers[21]. Recevant de plus en plus de personnes, Les Belles Journées ont décidé de mettre en place une borne cashless, qui permet de mettre à disposition une carte pour consommer sur place, de plus ils ont augmenté le nombre de food-trucks[25]. Les tarifs ont légèrement augmenté passant à 24€ la soirée en prévente puis 29€ sur place, et 40€ les deux soirs[26]. Les artistes de la cinquième édition étaient composés de Clara Luciani qui en 2020, a remporté une Victoire de la musique[21], et de Bon entendeur, un groupe français de musique électronique ayant plus de 50 millions d'écoute dans le monde. Ce groupe se distingue des autres artistes, en intégrant des extraits d'interview de personnalités dans leurs musiques[27]. C'est en 2019, que les organisateurs du festival décident de faire appel a la société de conseil artistique Seconde Opinion[28].

Programmation officielle du festival depuis sa création

Gestion et administration

Gérants et Partenaires

Actuellement, le festival Les Belles Journées possède de nombreux partenaires, beaucoup sont locaux (Neoxia, E.Leclerc Bourgoin-Jallieu, Minizap, Francebleuisère, Isère, Dcovering, Le Petit Bulletin, magazine entracte, Exit mag, Eco nord-Isère, Tribune de Lyon, Eurovia, Bourgoin-Jallieu motors Toyota, et Caisse d'épargne Bourgoin-Jallieu)[13].

Les gérants sont les personnes faisant partie de l'espace culturel de la mairie de Bourgoin-Jallieu. La publicité du festival se fait à travers des tracts, les réseaux sociaux (page Facebook, page Instagram, chaine Youtube), et avec la mise en place d'affiches dans la ville[12].

Financement

La Caisse d'épargne est la banque qui a aidé à la mise en place du festival. Les Belles Journées est financé par la mairie de Bourgoin-Jallieu et non le département comparé à d'autres festivals connus, pour lesquels c'est plus souvent le cas[12].

Les Belles journées bénéficie d'une partie du « fond d'intervention » spécifique de la région, en 2016 le festival a obtenu une subvention de plus de 233% à celle de 2015[31].

En 2016, l'adjointe au maire à la culture de la ville de Bourgoin-Jallieu, Marie-Laure Desforges, expliquait que le financement était cadré de façon strict, les organisateurs cherchaient à privilégier le budget artistique sur le budget marketing, et à mettre en place toutes les réductions possibles sur le tarif, pour que le festival reste toujours très accessible. Elle explique aussi qu'ils recherchent des soutiens privés et des bénévoles[14].

Critiques

Au début du festival, quelques Berjalliens ont accusé la mairie d'avoir remplacé La féerie des Lilattes, un événement de musique gratuit au parc des Lilattes, pour un festival payant, faisant fermer le parc pour 2 jours[12].

Lors des élections municipales de Bourgoin-Jallieu en mars 2020, certains candidats ont remis en cause le festival[32].

Les Belles Journées 2020, doivent avoir lieu le 11 et 12 septembre 2020, cependant avec la crise sanitaire, l'organisation est mise en pause[33].

Notes et références

  1. Mairie de Bourgoin-Jallieu, « FESTIVAL LES BELLES JOURNÉES », sur Site officiel de la Mairie de Bourgoin-Jallieu (consulté le 6 avril 2020)
  2. « Les Belles Journées musicales de Bourgoin-Jallieu », sur Qobuz, (consulté le 15 avril 2020)
  3. « Les Belles Journées #3 ! », sur Vibration Clandestine, (consulté le 30 avril 2020)
  4. « Festivals : à l'Est, du nouveau », Le Progrès,‎
  5. 5,0 et 5,1 Mairie de Bourgoin-Jallieu, « Festival Les Belles Journées », sur Site officiel de la Mairie de Bourgoin-Jallieu (consulté le 15 avril 2020)
  6. « BOURGOIN-JALLIEU. Clap de fin pour Thierry Bordereau, le directeur du théâtre Jean-Vilar », sur www.ledauphine.com (consulté le 28 avril 2020)
  7. « Art et culture », Le Progrès,‎
  8. 8,0 et 8,1 « BOURGOIN-JALLIEU. Les Belles Journées, ça commence demain », sur www.ledauphine.com (consulté le 15 avril 2020)
  9. Vincent PROD'HOMME, « Comment la ville peut attirer les touristes », Le Progrès,‎
  10. « Zoom sur - Les Belles Journées vont ensoleiller Bourgoin », sur www.touslesfestivals.com (consulté le 15 avril 2020)
  11. « Pratique », Le Progrès,‎
  12. 12,0, 12,1, 12,2, 12,3, 12,4, 12,5 et 12,6 « Festival Les Belles Journées », sur www.facebook.com (consulté le 15 avril 2020)
  13. 13,0 et 13,1 « Les Belles journées #6 », sur www.bellesjournees.fr (consulté le 27 avril 2020)
  14. 14,0, 14,1, 14,2, 14,3, 14,4 et 14,5 lessor38.fr, « Les « Belles Journées » passent la troisième », sur L'Essor Isère (consulté le 15 avril 2020)
  15. Stéphane GUIOCHON, « Un festival de festivals », Direct matin-Lyon Plus,‎
  16. « Bourgoin-Jallieu : quelles journées ! », sur www.petit-bulletin.fr (consulté le 30 avril 2020)
  17. Jean-François SOUCHET, « Surveillance renforcée pour les fêtes d'été », Le Progrès,‎
  18. Jean-François SOUCHET, « Le bac, ça peut aussi rapporter gros », Le Progrès,‎
  19. 19,0 et 19,1 « Bourgoin-Jallieu : le festival des Belles Journées dévoile sa programmation », sur France Bleu, (consulté le 15 avril 2020)
  20. 20,0 et 20,1 « Les Belles Journées #3 ! », sur Vibration Clandestine, (consulté le 15 avril 2020)
  21. 21,0, 21,1, 21,2 et 21,3 7 à Lyon, « Festival Les Belles Journées 2020 à Bourgoin-Jallieu », sur 7 A LYON, (consulté le 15 avril 2020)
  22. Samir CHELGOUM, « Le Progrès », Pratique,‎
  23. 23,0 et 23,1 Mairie de Bourgoin-Jallieu, « Festival Les Belles Journées », sur Site officiel de la Mairie de Bourgoin-Jallieu (consulté le 27 avril 2020)
  24. 24,0, 24,1, 24,2 et 24,3 Célia LOUBET, « Victor Bosch : "Ça va être un méga succès !" », Le Progrès,‎
  25. « RÉTROSPECTIVE. Bourgoin-Jallieu : bonnes et mauvaises nouvelles de l'été », sur www.ledauphine.com (consulté le 15 avril 2020)
  26. 26,0 et 26,1 7 à Lyon, « Les Belles Journées #5 à Bourgoin-Jallieu », sur 7 A LYON, (consulté le 15 avril 2020)
  27. « Le Festival des Belles Journées dévoile un dernier grand nom : Bon Entendeur », Le Progrès,‎
  28. Annabelle Kempff, « Toutes les musiques nagent dans "Le Grand Bonheur" », La Provence,‎
  29. 7 à Lyon, « Festival Les Belles journées à Bourgoin-Jallieu », sur 7 A LYON, (consulté le 15 avril 2020)
  30. « Un week-end de festivals autour de Lyon attend les curieux », Le Progrès,‎
  31. Maïté Darnault, « Auvergne-Rhône-Alpes : la culture asphyxiée par la politique », Libération,‎
  32. « Isère. Bourgoin-Jallieu : quel avenir pour Les Belles Journées après les élections ? », sur www.ledauphine.com (consulté le 27 avril 2020)
  33. « Bourgoin-Jallieu. Coronavirus : Les Belles Journées sont-elles menacées ? » (https://www.ledauphine.com/edition-bourgoin-la-tour-du-pin/2020/04/17/coronavirus-les-belles-journees-sont-elles-menacees), sur www.ledauphine.com (consulté le 27 avril 2020)

Article connexe

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).