Encyclopédie Wikimonde

Liste de devises religieuses

Aller à : navigation, rechercher

Cet article présente une liste de devises religieuses. Elle indique des devises d'ordres religieux catholiques.

Hiérarchie

Alors que la tradition protestante reconnaît généralement deux ministères consacrés, le diaconat et le pastorat (qui rassemble les charges du prêtre et de l'évêque), les traditions catholique et orthodoxe connaissent trois degrés du sacrement de l'ordre (diacre, prêtre, évêque). Les fonctions religieuses suivantes recouvrent ces trois degrés d'ordre :

  • Les diacres, ministres ordonnés, qui peuvent être mariés (même dans la tradition catholique). Ils assistent l'évêque dans ses tâches, en particulier le service de l'autel (aspect liturgique), le service des pauvres, et celui de la prédication. C'est un ministère ordonné, à part entière: même marié, le diacre n'est pas un laïc.
  • Les prêtres, ministres ordonnés, qui assument les tâches dévolues à l'évêque pour une portion donnée de territoire, par délégation. Les prêtres peuvent assumer différentes fonctions ou porter différents titres :
    • « Abbé » est un terme générique (autrefois, ce titre n'était attribué qu'à celui qui était chargé d'une abbaye) ; aujourd'hui, ce titre désigne tout ministre ordonné n'ayant pas de charge particulière ;
    • Le vicaire assiste un autre prêtre ou un évêque; le terme désigne au quotidien un prêtre n'ayant pas en propre la charge d'une paroisse, mais contribuant à la vie de celle-ci ;
    • Le chapelain ou aumônier est chargé d'une chapelle ou d'une communauté : communauté religieuse, communauté linguistique, école, mouvement, etc. Il n'administre pas de territoire géographiquement déterminé ;
    • Le curé est le responsable pastoral et administratif d'une paroisse (portion déterminée d'un diocèse), responsable de la tenue des registres (baptêmes, confirmations, etc.), dont il rend compte à son évêque ;
    • L'archiprêtre est chargé d'une grosse paroisse, considérée comme telle par l'autorité ecclésiale ;
    • Le doyen est le prêtre coordinateur d'un doyenné, c'est-à-dire d'un ensemble de plusieurs paroisses ;
    • Le chanoine est un clerc attaché au chapitre d'une cathédrale ou d'une collégiale ;
  • Les évêques, chargés d'un diocèse, dépositaires du plein sacerdoce (ils peuvent administrer l'ensemble des sacrements pour leurs diocèses). Parmi les évêques, certains portent le titre d'archevêque, portant une responsabilité sur plusieurs diocèses.
  • Le cardinal est un prélat, porteur d'un titre honorifique indépendant du sacrement de l'ordre : il peut être diacre, prêtre, évêque ou simple clerc. Les cardinaux ne sont donc pas tous ordonnés : le cardinal de Mazarin, par exemple, n'était pas ordonné, il était simple clerc tonsuré. Par son rang de « prince de l'Église », le cardinal fait partie du gouvernement de l'Église et peut être appelé à des charges de représentation ou de direction dans l'administration ecclésiale.
  • Le pape, dans l'Église catholique, désigne l'évêque de Rome. Ce n'est pas un degré particulier du sacrement de l'Ordre, mais une fonction au service de l'Église.

À ces ministères ordonnés, on peut ajouter :

  • Les religieux ou religieuses, qui sont des hommes et des femmes consacrés, qui prononcent des vœux solennels (chasteté, obéissance, pauvreté - et parfois stabilité). Les religieux de sexe masculin peuvent être prêtres (ou diacres, ou évêques): on les appelle alors généralement « pères », par distinction avec les « frères » (religieux non ordonnés).

Parmi les religieux, différentes fonctions ou distinctions existent également :

Devises institutionnelles

La devise sacrée du Vatican était : « Vestigia nulla retrorsum » (Aucun retour en arrière)[2].

Chapitres

Congrégations religieuses et sociétés de vie apostolique

Ordres de chevalerie

Ordres mendiants

Ordres monastiques et abbayes

Devises personnelles

Religieux

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ?
  • Charles Delatre, religieux de Saint-Bertin : « Gloriam præcedit humilitas ».

Abbés, abbesses

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ?

Par ordre alphabétique :

Évêques

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ?

Par ordre alphabétique :

Archevêques

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ?

Par ordre alphabétique :

Cardinaux

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ?

Par ordre alphabétique :

Papes

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ?

1. Devise du St. Malachie 2. Devise propre du Pape

Par ordre alphabétique :

  • Adrien IV (° ~ 1100 - 1159) : « De rure albo » (Au sujet du champ d'Albe)[17].
  • Adrien VI1459 - 1523) : « Leo Florentius » (Le lion de Florent)[17]. Patere et sustine.
  • Alexandre III (° ~ 1105 - 1181) : « Ex ansere custode » (De l'oie gardienne)[17].
  • Alexandre IV (° ~ 1199 - 1261) : « Signum Ostiense » (Le signe d'Ostie)[17].
  • Alexandre V (° 1340 - 1410), antipape de 1409 à 1410 : « Flagellum Solis » (Le fléau du Soleil)[17].
  • Alexandre VI1431 - 1503) : « Bos Albanus in porta » (Le bœuf d'Albano dans le port)[17].
  • Alexandre VII1599 - 1667) : « Montium custos » (Le gardien des monts)[17].
  • Alexandre VIII1610 - 1691) : « Poenitentia gloriosa » (La glorieuse pénitence)[17].
  • Anastase IV (° ~ 1170/1175- 1154) : « Abbas Suburranus » (L'abbé suburrai)[17].
  • Benoît XI1240 - 1304) : « Concionator patareus » (Le prêcheur de Patare)[17].
  • Benoît XII (° ~ 1285 - 1342) : « Frigidus Abbas » (L'abbé froid)[17].
  • Benoît XIII1329 - 1423), antipape de 1394 à 1423 : « Luna Cosmedina » (La Lune de Cosmedin)[17].
  • Benoît XIII1649 - 1730) : « Miles in Bello » (Le soldat à la guerre)[17].
  • Benoît XIV1675 - 1758) : « Animal rurale » (L'animal des champs)[17].
  • Benoît XV1854 - 1922) : « Religio depopulata » (La religion dépeuplée)[17]. « In te, Domine, speravi, non confundar in aeternum » (En toi, Seigneur, j'ai espéré, je ne serai jamais confondu)[18].
  • Benoît XVI1927 -) : « De Gloria Olivae » (De la gloire de l'olivier (ou de l'olive))[17]. « Cooperatores veritatis » (coopérateurs de la verité).
  • Boniface VIII (° ~ 1235 - 1303) : « Ex undarum benedictione » (De la bénédiction des ondes)[17].
  • Boniface IX (° ~ 1355 - 1404) : « Cubus de mixtione » (Le cube de mélange)[17].
  • Calixte III (° ? - ?), antipape de 1168 à 1178 : « De Pannonia Tusciae » (De la Pannonie de Toscane)[17].
  • Calixte III (° 1378 - 1458) : « Bos pascens » (Le bœuf paissant)[17].
  • Célestin II (° ? - ?) : « Ex castro Tyberis » (D'un château sur le Tibre)[17].
  • Célestin III (° ~ 1106 - 1198) : « De rure bovensi » (De la campagne des Bovis)[17].
  • Célestin IV (° ? - 1241) : « Leo Sabinus » (Le lion de la Sabine)[17].
  • Célestin V (° 1209 ou 1210 - 1296) : « Ex eremo celsus » (En élévation depuis l'ermitage)[17].
  • Clément III (° ~ 1130 - 1191) : « De schola exiet » (Il sortira de l'école)[17].
  • Clément IV (° ? - 1268) : « Draco depressus » (Le dragon vaincu)[17].
  • Clément V (° ~ 1264 - 1314) : « De fessis Aquitanicis » (Des fasces d'Aquitaine)[17].
  • Clément VI (° 1291 - 1352) : « De rosa Atrebatensi » (De la rose d'Arras)[17].
  • Clément VII1342 - 1394), antipape de 1378 à 1394 : « De cruce Apostilica » (De la croix Apostolique)[17].
  • Clément VII1478 - 1534) : « Flos pilaei aegri » (La fleur de la boule malade)[17].
  • Clément VIII1370 - 1446), pape de 1424 à 1429 (non reconnu comme antipape par le Vatican) : « Schisma Barcinonicum » (Le schisme de Barcelone)[17].
  • Clément VIII1536 - 1605) : « Crux Romulea » (La croix de Romulus)[17].
  • Clément IX1600 - 1669) : « Sidus olorum » (L'astre des cygnes)[17].
  • Clément X1590 - 1676) : « De flumine magno » (Du grand fleuve)[17].
  • Clément XI1649 - 1721) : « Flores circumdati » (Les fleurs tout autour)[17].
  • Clément XII1652 - 1740) : « Columna excelsa » (La colonne élevée)[17].
  • Clément XIII1693 - 1769) : « Rosa Umbriae » (La Rose de l'Ombrie)[17].
  • Clément XIV1705 - 1774) : « Visus velox » (La vue perçante)[17].
  • Eugène III (° fin des années 1080 - 1153) : « Ex magnitudine montis » (De la grandeur du mont)[17].
  • Eugène IV1383 - 1447) : « Lupa caelestina » (La louve célestine)[17].
  • Félix V1383 - 1451), antipape de 1439 à 1449 : « Amator crucis » (L'amoureux de la croix)[17].
  • François1936 -) : « Miserando atque eligendo ».
  • Grégoire VIII (° ? - 1187) : « Ensis Laurentii » (L'épée de Laurent)[17].
  • Grégoire IX (° ~ 1145 - 1241) : « Avis Ostiensis » (L'oiseau d'Ostie)[17].
  • Grégoire X (° 1210 - 1276) : « Anguinus vir » (L'homme serpent)[17].
  • Grégoire XI (° 1329 ou 1331 - 1378) : « Novus de Virgine forti » (Le nouveau d'une Vierge forte)[17].
  • Grégoire XII (° 1325 - 1412) : « Nauta de ponte nigro » (Le marin de Nègrepont)[17].
  • Grégoire XIII (° 1502 - 1585) : « Medium corpus pilarum » (La moitié du corps des boules (ou des colonnes).)[17]
  • Grégoire XIV (° 1535 - 1591) : « De antiquitate Urbis » (De l'ancienneté de la ville)[17]
  • Grégoire XV1554 - 1623) : « In tribulatione pacis » (Dans la tribulation de la paix)[17].
  • Grégoire XVI1765 - 1846) : « De balneis Etruriae » (De Balmes en Etrurie)[17].
  • Honorius III (° ? - 1227) : « Canonicus ex latere » (Le chanoine de Latran)[17].
  • Honorius IV (° 1210 - 1287) : « Ex rosa leonina » (De la rose Léonine)[17].
  • Innocent III (° 1160 - 1216) : « Comes signatus » (Le comte signé)[17].
  • Innocent IV (° ~ 1180/1190 - 1254) : « Comes Laurentius » (Le comte Laurent)[17].
  • Innocent V (° ~ 1225 - 1276) : « Concionatur Gallus » (Le prêcheur gaulois)[17].
  • Innocent VI (° ~ 1282 - 1362) : « De montibus Pammachii » (Des monts de Pammaque)[17].
  • Innocent VII (° 1336 - ?) : « De meliore sydere » (D'un astre meilleur)[17].
  • Innocent VIII (° 1336 - ?) : « Praecursor Siciliae » (Le précurseur de Sicile)[17].
  • Innocent IX (° 1519 - 1591) : « Pia civitas in bello » (La cité pieuse en guerre)[17].
  • Innocent X (° 1574 - 1655) : « Jucunditas crucis » (La joie de la croix)[17].
  • Innocent XI (° 1611 - 1689) : « Bellua insatiabilis » (La bête insatiable)[17].
  • Innocent XII (° 1615 - 1700) : « Rastrum in porta » (Le râteau sur la porte)[17].
  • Innocent XIII (° 1655 - 1724) : « De bona Religione » (De bonne religion)[17].
  • Jean XXI (° ~ 1220 - 1277) : « Piscator Tuscus » (Le pêcheur de Tuscum)[17].
  • Jean XXII12441334) : « De sutore osseo » (Du cordonnier d'Osse)[17].
  • Jean XXIII (° ~ 1360 - 1419), antipape de 1410 à 1415 : « Cervus Sirenae » (Le cerf de Sirène)[17].
  • Jean XXIII1881 - 1963) : « Pastor et nauta » (Le pasteur et le pilote)[17]. « Oboedientia et pax ».
  • Jean-Paul Ier19121978) : « De mediate Lunae » (De la moitié de la Lune)[17]. « Humilitas » (Humilité).
  • Jean-Paul II19202005) : « De labore Solis » (Du labeur du Soleil)[17]. « Totus Tuus » (Tout à toi).
  • Jules II1443 - 1513) : « Fructus Jovis juvabit » (Le fruit de Jupiter plaira)[17].
  • Jules III1487 - 1555) : « De corona Montana » (De la couronne du Mont)[17].
  • Léon X (° 1475 - 1521) : « De craticula Politiana » (Du gril de Politien)[17].
  • Léon XI (° 1535 - 1605) : « Undosus vir » (L'homme des ondes)[17].
  • Léon XII (° 1760 - 1829) : « Canis et coluber » (Le chien et la couleuvre)[17].
  • Léon XIII1810 - 1903) : « Lumen in coelo » (La lumière dans le ciel)[17].
  • Lucius II (° ? - 1145) : « Inimicus expulsus » (L'ennemi chassé)[17].
  • Lucius III (° 1097 - 1185) : « Lux in ostio » (La lumière en la porte)[17].
  • Marcel II (° 1501 - 1555) : « Frumentum floccidum » (Le froment prêt à tomber)[17].
  • Martin IV (° vers 1210/1220 - 1285) : « Ex teloneo liliacei Martini » (De la trésorerie de Martin des Lys)[17].
  • Martin V (° 1368 - 1431) : « Corona veli aurei » (La couronne du voile d'or)[17].
  • Nicolas III (° entre 1210 et 1220 - 1280) : « Rosa composita » (La rose composée)[17].
  • Nicolas IV (° 1227 - 1292) : « Picus inter escas » (Le pivert entre les viandes)[17].
  • Nicolas V (° ~ 1275 - 1333), antipape de 1328 à 1330 : « De modicitate Lunae » (De la modicité de la lune)[17].
  • Nicolas V (° ~ 1398 - 1455) : « Corvus schismaticus » (Le corbeau schismatique)[17].
  • Pascal III (° ~ 1100 - 1168), antipape de 1164 à 1168 : « Via transtiberina » (Par la voie Transtévère)[17].
  • Paul II (° 1417 - 1471) : « De cervo et Leone » (Du cerf et du lion)[17].
  • Paul III (° 1468 - 1549) : « Hiacynthus medicorum » (La jacinthe des médecins)[17].
  • Paul IV14761559) : « De fide Petri » (De la foi de Pierre)[17]. Devise familiale : « Dominus mihi adjutor », même devise que le roi du Danemark.
  • Paul V15501621) : « Gens perversa » (La race perverse)[17].
  • Paul VI1897 - 1978) : « Flos florum » (La fleur des fleurs)[17]. « In nomine Domini » (Au nom du Seigneur).
  • Pie II (° 1405 - 1464) : « De capra et Albergo » (De la chèvre et de l'auberge)[17].
  • Pie III (° 1439 - 1503) : « De parvo homine » (Du petit homme)[17].
  • Pie IV (° 1499 - 1565) : « Aesculapii pharmacum » (La drogue d'Esculape)[17].
  • Pie V15041572) : « Angelus nemorosus » (L'ange des bois)[17]. Autre devise : « Utinam dirigantur viae meae ad custodiendas ».
  • Pie VI1717 - 1799) : « Peregrinus Apostolicus » (Le pèlerin apostolique)[17].
  • Pie VII1742 - 1823) : « Aquila rapax » (L'aigle rapace)[17].
  • Pie VIII1761 - 1830) : « Vir religiosus » (L'homme religieux)[17].
  • Pie IX1792 - 1878) : « Crux de cruce » (La croix de la croix)[17]. « Plutôt rompre que plier » : devise familiale.
  • Pie X1835 - 1914) : « Ignis ardens » (Le feu ardent)[17]. Autre devise : « Omnia instaurare in Christo ».
  • Pie XI18571939) : « Fides intrepida » (La foi intrépide)[17]. « Pax Christi in regno Christi ».
  • Pie XII1876 - 1958) : « Pastor angelicus » (Le pasteur angélique)[17]. « Opus Justitiae Pax » (Le fruit de la Justice sera la Paix)[19].
  • Sixte IV (° 1414 - 1484) : « Piscator Minorita » (Le pêcheur mineur)[17].
  • Sixte V (° 1520 - 1590) : « Axis in medietate signi » (L'axe au milieu du signe)[17].
  • Urbain III (° 1120 - 1187) : « Sus in cribro » (Le pourceau dans le crible)[17].
  • Urbain IV (° ~ 1195 - 1264) : « Hierusalem Campaniae » (Jérusalem de la Champagne)[17].
  • Urbain V (° 1310 - 1370) : « Gallus Vice-comes » (Le Vicomte gaulois)[17].
  • Urbain VI (° 1318 - 1389) : « De Inferno praegnanti » (De l'enfer de Pregnani)[17].
  • Urbain VII (° 1521 - 1590) : « De rore caeli » (De la rosée du ciel)[17].
  • Urbain VIII (° 1568 - 1644) : « Lilium et rosa » (Le lis et la rose)[17].
  • Victor IV1095 - 1164), antipape de 1159 à 1164 : « Ex tetro carcere » (De la prison horrible)[17].

Notes et références

Erreur de référence : Balise <references> incorrecte ;

seul l’attribut « group » est autorisé. Utilisez <references />, ou bien <references group="..." />.

Cet article « Liste de devises religieuses » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales
  2. Walter Scott, Letters on demonology and witchcraft, Harper & Brothers, 1836 sur Google books
  3. Chapitre noble. Pour y être admis il fallait prouver huit quartiers de noblesse, quatre paternels et quatre maternels ou en remontant à l'an 1400 pour la ligne paternelle sans anoblissement connu.
  4. 4,0 et 4,1 Ce n'est pas une devise, mais le titre du siège primatial de Lyon
  5. Fondé en 1559 par Pie IV
  6. Fondé par Pie IX en 1847
  7. Fondé le 1er septembre 1831 par Grégoire XVI
  8. Institué en 1560 par Pie IV
  9. 9,0 et 9,1 Épître aux Galates Ga 5. 25
  10. Deuxième épître aux Corinthiens : 2 Cor 12.7-9
  11. Jn1, 23
  12. Épître aux Philippiens 1, 21
  13. Épître aux Colossiens 3, 12
  14. Jean 17, 22
  15. Jean 21, 22
  16. Deuxième épître à Timothée : 2 Tim 1,1
  17. 17,000, 17,001, 17,002, 17,003, 17,004, 17,005, 17,006, 17,007, 17,008, 17,009, 17,010, 17,011, 17,012, 17,013, 17,014, 17,015, 17,016, 17,017, 17,018, 17,019, 17,020, 17,021, 17,022, 17,023, 17,024, 17,025, 17,026, 17,027, 17,028, 17,029, 17,030, 17,031, 17,032, 17,033, 17,034, 17,035, 17,036, 17,037, 17,038, 17,039, 17,040, 17,041, 17,042, 17,043, 17,044, 17,045, 17,046, 17,047, 17,048, 17,049, 17,050, 17,051, 17,052, 17,053, 17,054, 17,055, 17,056, 17,057, 17,058, 17,059, 17,060, 17,061, 17,062, 17,063, 17,064, 17,065, 17,066, 17,067, 17,068, 17,069, 17,070, 17,071, 17,072, 17,073, 17,074, 17,075, 17,076, 17,077, 17,078, 17,079, 17,080, 17,081, 17,082, 17,083, 17,084, 17,085, 17,086, 17,087, 17,088, 17,089, 17,090, 17,091, 17,092, 17,093, 17,094, 17,095, 17,096, 17,097, 17,098, 17,099, 17,100, 17,101, 17,102, 17,103, 17,104, 17,105, 17,106, 17,107, 17,108 et 17,109 Réflexions liturgiques
  18. Ps.70, 1
  19. Livre d'Isaïe 32, 17