Encyclopédie Wikimonde

Liste de prédictions erronées

Aller à : navigation, rechercher

Cet article est une liste de prédictions erronées.

Préambule

Une prédiction erronée procède parfois d'une mauvaise estimation, par celui qui s'y risque, des changements prévisibles du monde, mais parfois aussi d'un glissement de sens des mots faisant dire à une déclaration ancienne des absurdités si on les applique aux mots ayant leur sens actuel.

Ainsi, la célèbre phrase « Il y a sur la planète un marché pour peut-être cinq ordinateurs » concerne des machines de trente tonnes coûtant autant de millions de dollars - fragiles et ne pouvant être programmées que par une armée de spécialistes - qui portaient alors ce nom. L'appliquer en donnant au mot ordinateur le sens qu'il a pris dans nos PC actuels serait sans doute manquer de fair-play.

[interprétation personnelle]

Quelques exemples

Avant 1940

  • « Racine passera comme le café » (citation apocryphe de la marquise de Sévigné selon laquelle le café ne représentait qu'une mode passagère, et que le travail de Racine ne résisterait pas au jugement des siècles[1]).
  • « La chimie est sur le point d'être achevée », Marcellin Berthelot, XIXe siècle. Berthelot faisait allusion à l'achèvement du tableau périodique des éléments et à la loi d'action de masse. Il faut sans doute entendre sa phrase dans le sens où l'on dirait : « La machine et le papier sont là, on peut maintenant écrire ».
  • « Le cheval est là pour rester, mais l’automobile est juste une nouveauté, une mode » – le Président de la Michigan Savings Bank conseillant le juriste d’Henry Ford de ne pas investir dans la Ford Motor Company en 1903[2].
  • Le phonographe n’a absolument aucune valeur commerciale » ; « l’engouement pour la radio s’éteindra avec le temps » – Thomas Edison (inventeur de l’ampoule électrique, du phonographe qui deviendra un succès commercial à l’origine de l’industrie du disque, etc.)[2]
  • « La réalisation d'une machine volante plus lourde que l'air est impossible ». Citation fausse attribuée à Lord Kelvin, président de la Royal Society en 1895, mais inventée de toutes pièces, la plus vieille apparition de cette citation datant de 1981[3] dans un livre de Chris Morgan[4]. Lord Kelvin soupçonna initialement tout de même les rayons X d'être un canular. Par ailleurs, sur un modèle supposant la chaleur du soleil produite par la compression des matières le composant sous l'effet de sa gravité, il annonça que ce modèle lui laissait moins d'une décennie de vie encore possible.
  • Le New York Times publia le 9 octobre 1903, deux jours après l'échec d'une machine volante de Langley et Manly, un éditorial : Flying machines do not fly[5] raillant les efforts humains pour reproduire en quelques années le processus du vol que la nature avait mis des millions d'années à établir[6]. 4 mois plus tard avait lieu le vol des Frères Wright.
  • « Tout ce qui peut être inventé l'a été ». Attribué à Charles H. Duell, Bureau fédéral des brevets, USA, 1899. Le bureau américain des brevets conteste que cette phrase ait été prononcée par Duell, et fait état d'une confusion probable avec le rapport (confirmé) d'un autre commissaire, Henry Ellsworth[7], au Congrès en 1843 : « Advancement of the arts, from year to year, taxes our credulity and seems to presage the arrival of that period when human improvement must end ». La qualité médiocre des nombreux brevets déposés à l'époque (dont chasse d'eau aseptisante par électrolyse et allume-bougie électrique[8]) pouvait inciter à croire qu'on n'arriverait décidément plus à inventer de choses sérieuses.
  • « La télévision n'aura de succès que pendant six mois. Le public se lassera vite de regarder passivement un meuble en bois tous les soirs ». Darryl Zanuck, directeur de la Twentieth Century Fox. La Twentieth Television Fox possède en 2006 35 stations couvrant 26 créneaux et comptant environ 45 % de parts de marché aux États-Unis.
  • « Bien que la télévision soit possible théoriquement et techniquement, elle est pour moi impossible commercialement et financièrement » – Lee De Forest, pionnier des radiocommunications, 1926[2]
  • Il n’y a pas la moindre indication que nous puissions un jour utiliser l’énergie nucléaire » – Albert Einstein, 1932[2]
  • « Le cinéma parlant est une invention très intéressante, mais je doute qu’elle reste à la mode bien longtemps » – Louis Lumière, inventeur du cinématographe, 1929
  • « Quoi qu'il arrive, la route du pouvoir est fermée devant Hitler » (Léon Blum dans Le Populaire, 02/08/1932), « Hitler est désormais exclu du pouvoir : il est même exclu, si je puis dire, de l'espérance même du pouvoir » (Léon Blum dans Le Populaire, 08/11/1932) Hitler arrive au pouvoir le 30/01/1933.
  • « Nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts », Paul Reynaud, 1939. Interrogé après la fin de la guerre sur cette phrase, Paul Reynaud affirma avoir toujours eu en tête qu'il s'agirait d'une guerre mondiale, continuation de la première.
  • « La bourse a atteint ce qui apparaît comme un haut plateau permanent ». Irving Fisher, professeur d'économie, Université Yale, 17 octobre 1929 ! Plusieurs actions valant 300 dollars en 1929 en vaudront 30 en 1931 et... 3 en 1933. La bourse de New York ne retrouvera en fait son niveau de 1929 qu'en 1956.

Après 1940

Dans l'informatique...

  • « Je pense qu'il y a un marché mondial pour quelque chose comme cinq ordinateurs. » Thomas Watson, président d'IBM, 1943 (voir cependant les précautions oratoires ci-dessus, qui peuvent peu ou prou s'appliquer dans les affirmations péremptoires ci-dessous).
  • « Avant dix ans, un ordinateur sera champion du monde d'échecs » (Herbert Simon, 1960, encouragé par la réussite de son programme de dames à auto-apprentissage ; c'est en 1997 seulement que le programme Deep Blue gagne un tournoi contre Garry Kasparov, mais sans avoir laissé celui-ci accéder à un corpus de parties jouées par le premier, contrairement aux conditions des championnats normaux[9]. Kasparov fut cependant par la suite battu dans les conditions des tournois par les programmes Fritz et Deeper Blue et le reconnut)[10].
  • « Un particulier n'a aucune raison d'avoir un ordinateur chez lui ». Ken Olsen, président de la société DEC, 1977. Ce qui était exact à l'époque, les logiciels utilisables par le grand public étant alors quasi inexistants. Ironie de l'histoire, DEC fut quelque temps plus tard rachetée... par la société Compaq, fabriquant essentiellement des PC.
  • « La vérité est qu'aucune base de données en ligne ne remplacera votre journal quotidien, aucun CD-ROM ne remplacera un professeur compétent, et qu'aucun réseau informatique ne changera le fonctionnement d'un gouvernement... » En 1995, l'astronome américain Clifford Stoll [11]met en doute dans son livre Silicon snake oil la possibilité qu'Internet puisse un jour atteindre le grand public, entre autres à cause de l'absence d'un moteur de recherche fiable capable de trier les données. De plus « même si un jour nous arrivions à trouver un moyen de payer en ligne sécurisé, il manquera toujours au e-commerce un élément essentiel : la présence humaine d'un vendeur ».
  • En 1994, Gérard Théry, Alain Bonnafé et Michel Guieysse remettent au Premier ministre de l'époque, Édouard Balladur, leur rapport sur les autoroutes de l’information et le rôle possible qu'y jouerait Internet. De celui-ci est dit : « son mode de fonctionnement coopératif n’est pas conçu pour offrir des services commerciaux » ; son « inaptitude à offrir des services de qualité en temps réel de voix ou d’images » est critiquée, et vient la conclusion : « Ce réseau est donc mal adapté à la fourniture de services commerciaux »[12].

... et le reste

  • Didier Raoult en 2013 relata ainsi que le journal Le Point , un site qui énuméra 71 modèles de prédictions scientifiques du climat qui se sont révélés faux depuis 121 ans[13]
  • Au printemps 1970, les plus organisés de l’écologisme lancèrent l’idée d’une Journée de la Terre, le 22 avril de chaque année. Le New York Times barra sa une au sujet des millions de « sauveurs de planète » défilant dans les rues de l’Amérique. A cette occasion, plusieurs scientifiques[Lesquels ?] émirent quelques prédictions afin de secouer les consciences[14].
  • Quarante-huit heures après la Journée de la Terre, le New York Times publia dans un éditorial sur la pollution. « Elle doit cesser dans les plus brefs délais, implorait-il, sinon l'espèce humaine ira en se détériorant jusqu’à son extinction. »[14]
  • George Wald, professeur de biologie à Harvard, estima que si rien n’était entrepris dans l’immédiat, la civilisation s’éteindrait au tournant du millénaire. ( en 2000 )[14]
  • Un de ses collègues à l’université de Washington, Barry Commoner affirma que la crise de l’environnement est telle qu’il y va de la survie des Etats-Unis et du monde[14].
  • Paul R. Ehrlich, autre biologiste, professeur à l’université Stanford et auteur de The Population Bomb (1968), alarma sur toutes les antennes du pays que 100 à 200 millions de personnes périraient de famine entre 1980 et 1990[14].
  • Peter Gunter, professeur d’université au Texas, écrivit qu’à partir de 1975, un manque cruel de vivres allait gagner l’Inde, la Chine, le Moyen-Orient et l’Afrique. En 2000, le monde entier offrirait le dramatique spectacle de milliards de ventres vides – à l’exception de l’Europe, des Etats-Unis et de l’Australie[14].
  • Dans son discours d’inauguration de la Journée de la Terre, Denis Hayes de l'université de Stanford [15], l’un des organisateurs, se lamenta : « Il est peut-être déjà trop tard pour éviter une famine générale qui pulvérisera des continents entiers. »[14]
  • Pour célébrer cette journée, le magazine Life fit parler des « experts ». Tous annoncèrent qu’en 1980, les citadins des Etats-Unis seraient obligés de porter en permanence un masque à gaz pour échapper à la pollution[14].
  • Paul R. Ehrlich, prophétisa qu’en 1973, 200 000 Américains seraient tués dans les rues de Los Angeles et New York par des brouillards asphyxiants[14].
  • Kenneth Watt, écologiste, se distingua en gratifiant tous les pays d’un avertissement solennel : si nous continuons à mépriser les réalités, en 2000 il n’y aura plus une goutte de pétrole dans les entrailles de la terre.[14]
  • Kenneth Watt , professeur de zoologie et de l’environnement en Californie dit aussi En supposant que la tendance actuelle se maintienne, la Terre aura une température moyenne plus froide de quatre degrés en 1990 et de 11 degrés en 2000. Ces chiffres sont deux fois supérieurs au modèle d’une ère glaciaire"[16].
  • Sidney Dillon Ripley, secrétaire du Smithsonian Institute, souligna qu’un bilan établi entre 1990 et 2000 indiquait que partout dans le monde, près de 80 % des espèces animales seraient en voie d’extinction[14].
  • Paul R. Ehrlich, publia le résultat de ses projections : tous les Américains nés après 1946 deviendraient les victimes expiatoires de la pollution et auraient une espérance de vie de 42 ans en moyenne au lieu de 78 ans[14].
  • Le refroidissement rapide que la terre connaît depuis la deuxième guerre mondiale est cohérent avec la pollution de l’air associée avec l’industrialisation, la mécanisation, l’urbanisation et l’explosion démographiqueMichael Oppenheimer, professeur de Géosciences à l'université de Princeton[17], Environmental Defense Fund dans les années 1970[18]
  • Dans dix ans, toute vie animale importante dans la mer aura disparu. De grandes zones côtières devront être évacuées à cause de la puanteur du poisson mort Paul R. Ehrlich 1969[18]
  • "Le climat présente actuellement des symptômes alarmants. Il y a tout lieu de craindre que la Terre subira un refroidissement dramatique de ses températures au cours des cent prochaines années." En 1975 , la National Academy of Sciences En 2008, elle dit très exactement le contraire[18].
  • La croissance d’Internet va ralentir drastiquement, car la plupart des gens n’ont rien à se dire ! D’ici 2005 environ, il deviendra clair que l’impact d’Internet sur l’économie n’est pas plus grand que celui du fax. Ce pronostic a été formulé par Paul Krugman en 1998, dans un article intelligemment intitulé « Pourquoi la plupart des prédictions des économistes sont fausses ». Sûr de son fait, il ajoutait ensuite : « avec le ralentissement du taux de changement technologique, le nombre d’offres d’emploi pour spécialistes IT décélérera, puis se renversera ; dans dix ans, l’expression « économie de l’information » semblera stupide ». Malgré son erreur , et après l'absence de réalisation de sa prédiction , il fut nommé prix Nobel d' économie en 2008 [2]
  • « Je prédis qu’Internet sera LA grande nouveauté de 1995 et s’effondrera avec fracas en 1996 » – Robert Metcalfe, co-inventeur d’Ethernet, 1995[2]
  • Internet ? On s’en fout, ça ne marchera jamais” (Pascal Nègre, alors PDG d’Universal Music, en 2001[19]
  • McKinsey estima que seules 900 000 personnes environ utiliseraient en l’an 2000 un téléphone portable ; plus encore, le cabinet pronostiqua que personne n’utiliserait ce type d’appareil si une ligne téléphonique fixe était disponible à proximité. McKinsey recommanda donc à AT&T de se retirer du marché des téléphones portables (coûtant à AT&T, des années plus tard, plusieurs milliards de dollars). Au tournant du siècle, le téléphone portable compta finalement plus de 100 millions d’utilisateurs, soit plus de cent fois le pronostic initial[2].
  • La téléphonie mobile ne remplacera jamais la téléphonie fixe » – Martin Cooper, inventeur du premier téléphone mobile, 1981[2]
  • L’idée d’un outil de communication personnel dans la poche de chacun est une chimère, favorisée par la cupidité » – Andrew Grove, CEO d’Intel, 1992 [20]
  • Le modèle de souscription par abonnement pour acheter de la musique est une mauvaise piste. Les gens nous l’ont dit et répété : ils ne veulent pas louer leur musique » – Steve Jobs 2003[2]
  • « Je n’ai pas envie de regarder tant de vidéos que cela » – Steve Chen, cofondateur de YouTube exprimant en 2005 ses doutes sur le potentiel de sa plateforme[2].
  • « Retournez à Liverpool, M. Epstein, les groupes à guitares vont disparaître », Dick Rowe, de chez Decca, à Brian Epstein, manager des Beatles. Cette phrase lui valut le surnom de The man who turned down The Beatles (l'homme qui rejeta les Beatles). Il aurait ajouté que le groupe n'avait pas d'avenir dans le spectacle[21].
  • « Les groupes ne correspondent plus aujourd'hui à la demande du public », explications de Decca à Brian Epstein lors du rejet des Beatles[22]. Decca rattrapera partiellement son erreur en signant plus tard avec les Rolling Stones sous le label London.
  • « Pour la majorité de la population, l'usage du tabac a des effets bénéfiques »[23]. Dr Ian McDonald, chirurgien à Los Angeles, cité dans Newsweek le 18 novembre 1963.
  • « C'est vraiment avec confiance que j'envisage pour les douze prochains mois l'avenir de notre pays »[24] (Charles de Gaulle, vœux à la nation, 31 décembre 1967). C'était l'année où devait aboutir son grand projet de participation, « un ordre social nouveau, je veux dire vers la participation directe des travailleurs au résultat, au capital et aux responsabilités de nos entreprises françaises ». En fin de compte, troubles sociaux aidant, la réforme sera dégradée en simples augmentations salariales classiques assorties de commissions paritaires, assez éloignées du projet initial.
  • « Je serai présent au second tour. J'en suis intimement convaincu ». Jacques Chirac, campagne de l'élection présidentielle de 1981. Il est difficile de savoir si l'auteur des propos y croyait réellement lui-même ; dans le cas contraire, de toute façon, il n'aurait pas été habile d'en faire état au risque de démoraliser ses troupes.
  • « J'ai une imagination normale, mais tempérée par la raison (...) Cela me paraît assez peu vraisemblable (rire) ». Lionel Jospin, en réponse à une question[25] évoquant le fait qu'il puisse être éliminé au premier tour de la présidentielle de 2002.
  • À propos de Barack Obama « Inéligible, sauf peut-être contre Attila le Hun », note de Mark Penn, conseiller stratégique d'Hillary Clinton dans le cadre de la primaire démocrate pour l'élection présidentielle de 2008[26].

Apocryphes

« La révolution n'est pas pour demain » : titre allégué d'un article de la revue Esprit en . En réalité, ce titre d'article se trouve dans un pastiche de cette revue en forme de fac-similé, anti-daté en effet d'avril 1968, et imaginé par l'équipe du magazine Actuel bien des années plus tard.

Littéraire

Sur la qualification d'« immortels » des académiciens, Edmond Rostand s'est montré féroce dans son Cyrano (acte I, scène II) :

LE JEUNE HOMME (à son père) :
L'Académie est là ?
LE BOURGEOIS :
Mais... j'en vois plus d'un membre ;
Voici Boudu[27], Boissat, et Cureau de la Chambre;
Porchères, Colomby, Bourzeys, Bourdon[28], Arbaud...
Tous ces noms dont pas un ne mourra, que c'est beau !

Notes et références

  1. « Racine fait des comédies pour Champmeslé : ce n’est pas pour les siècles à venir », mercredi 16 mars 1672
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3, 2,4, 2,5, 2,6, 2,7, 2,8 et 2,9 Auteur signauxfaiblesco, « Pourquoi les prédictions sont souvent fausses (et quelles leçons en tirer) », sur Signaux Faibles, (consulté le 1er juillet 2019)
  3. http://www.drgoulu.com/2014/02/02/les-impossibles-1/#.VC3H2xY7GHs
  4. Chris Morgan "Facts and fallacies: a book of definitive mistakes and misguided predictions" (1981) St. Martin's Press (ISBN 0312279590)
  5. https://query.nytimes.com/mem/archive-free/pdf?res=F60F12FB3F5D11738DDDA00894D8415B838CF1D3
  6. Hence, if it requires, say, a thousand years to fit for easy flight a bird which started with rudimentary wings, or ten thousand for one with started with no wings at all and had to sprout them ab initio, it might be assumed that the flying machine which will really fly might be evolved by the combined and continuous efforts of mathematicians and mechanicians in from one million to ten million years--provided, of course, we can meanwhile eliminate such little drawbacks and embarrassments as the existing relation between weight and strength in inorganic materials. No doubt the problem has attractions for those it interests, but to the ordinary man it would seem as if the effort might be employed more profitably.
  7. http://www.ipmall.info/hosted_resources/PatentHistory/posass.htm
  8. Ces deux exemples sont tirés du Dictionnaire de l'électricité de R. Lefevre, 1895
  9. « Owen Williams, Mr. Kasparov's manager, said during Wednesday's game that the Deep Blue team had promised to honor the champion's request to see the computer logs for the games played thus far, an extension of Mr. Kasparov's complaint that all relevant information about how Deep Blue plays -- including its previously played games -- has been kept from him. », New York Times, Dimanche 11 mai 1997, https://www.nytimes.com/1997/05/11/nyregion/deep-blue-escapes-with-draw-to-force-decisive-last-game.html?sec=&spon=&pagewanted=all
  10. Au premier trimestre 2016, le programme AlphaGo d'une filiale d'Alphabet, ex-Google, réalisera en deep learning une performance comparable contre un maître national du jeu de Go
  11. (en) « Clifford Stoll », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  12. http://philippesilberzahn.com/2013/01/07/les-trois-erreurs-prediction-rapport-thery-autoroutes-information-1994/
  13. Didier Raoult, « Les prédictions climatiques sont absurdes ! », sur Le Point, (consulté le 1er juillet 2019)
  14. 14,00, 14,01, 14,02, 14,03, 14,04, 14,05, 14,06, 14,07, 14,08, 14,09, 14,10 et 14,11 « StackPath », sur lesobservateurs.ch (consulté le 1er juillet 2019)
  15. (en) « Denis Hayes », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  16. « le betisier », sur www.pensee-unique.fr (consulté le 1er juillet 2019)
  17. (en) « Michael Oppenheimer », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  18. 18,0, 18,1 et 18,2 « Site de Jacques Duran , directeur des études de l'École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris. »
  19. ACIM, RNBM 2013 Michel De Souza Pascal Negre Internet, [lire en ligne (page consultée le 2019-07-01)] 
  20. (en-US) Peter H. Lewis, « The Executive Computer; 'Mother of All Markets' or a 'Pipe Dream Driven by Greed'? », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 1er juillet 2019)
  21. The fledgling group were also told ‘they had no future in showbusiness’ following the 1962 audition http://www.dailymail.co.uk/tvshowbiz/article-2236946/The-Beatles-audition-tape-rejected-discovered-50-years.html
  22. La bande fournie à Decca aurait été retrouvée en novembre 2012 http://www.dailymail.co.uk/tvshowbiz/article-2236946/The-Beatles-audition-tape-rejected-discovered-50-years.html
  23. http://todayinsci.com/M/MacDonald_Ian/MacDonaldIan-Quotations.htm
  24. Podcast sur le site du journal « Le Monde »
  25. https://www.youtube.com/watch?v=wdaOwt41PeQ
  26. « Penn Strategy Memo, March 19, 2007 », sur The Atlantic,
  27. S'agit-il de Baudoin ou de Bautru ?
  28. Il s'agit sans doute de Nicolas Bourbon.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).