Encyclopédie Wikimonde

Liste des transports flottants de la Falaise

Aller à : navigation, rechercher

Au sein des Chroniques du bout du monde, la Falaise est un monde immense, toutes ses régions sont plus dangereuses les unes que les autres et voyager, faire du commerce ou transporter des matériaux prendrait beaucoup de trop de temps et serait bien trop dangereux. Plutôt que de se déplacer sur la terre, les habitants de la Falaise ont choisi les airs, beaucoup plus tranquilles et rapide. Ils ont donc construit des navires flottants.

Le commerce via les navires du ciel est contrôlé par les Ligues d'Infraville. Celle-ci perçoivent un impôt sur chaque marchandise transitant par Infraville. Certains capitaines ont choisi de se passer de cet intermédiaire et sont donc pourchassés par les Ligues.

Les navires flottants

  • l'Aventurier des Brumes
  • Le Briseur de nuages – Accroché par une chaîne à la tour de lancement de l'Académie de Chevalerie, à Sanctaphrax, il sert de bateau école. C'est sur cet ancien navire pirate que les chevaliers de l'académie s'entraînent à la chasse à la tempête.
  • Le Chasseur de tempête – C'est le navire commandé par le Loup des Nues (Quintinius Verginix). Il a été construit pour Quint lorsque celui-ci s'apprêtait à partir à la chasse à la tempête (il n'y a pas été). Il est victime d'une invasion du punaises des bois, remit à neuf et envoyé à la chasse à la tempête. Il sera détruit lors de cette expédition.
  • Cavalier de la Tourmente
  • Le Démon de la Falaise – Dirigé par le Capitaine Busard Clairière, il s'écrase dans les Grands Bois, sa roche de vol tombant en poussière à cause de la maladie de la pierre.
  • Le Dénicheur de la Falaise – C'est un des navires du ciel qui propose d'embarquer des passagers. Il va vers les camps des égorgeurs.
  • Le Dévoreur de nuages – C'est un des navires du ciel qui propose d'embarquer des passagers. Il va vers La Grande Foire aux hammels.
  • Le Faucheur de brouillard – Son capitaine est Guéric. Son équipage l'abandonne pour tenter sa chance aux Clairières des Fonderies.
  • Le Faucon des brumes - C'est le chasseur de tempête d'Appius Silex. Il se retourne et se volatilise dans le ciel infini quelques secondes après son lancement.
  • Le Fendeur de vent – C'est le chasseur de tempête de Forlaïs Tollinix. Le navire s'échouera dans le Bourbier et Forlaïs, désespéré par l'échec de sa quête deviendra un tueur prêt à tout pour se procurer du phrax de tempête. Il tuera des centaines de personnes traversant le Bourbier. Le bateau est remis en état par Spic et Mauguine pour voler jusqu'à Infraville.
  • Le Flibustier du ciel – Bateau pirate commandé par Éclair Cisailleur, il fait un voyage au Grand Marché aux esclaves des Pies-grièches avec Spic à son bord. Éclair Cisailleur à dans l'idée de vendre Spic comme esclave mais il y a un renversement de situation et Spic prend contrôle du navire remplit d'esclaves qu'il libère. Il se sert plus tard du bateau pour aller chercher son équipage à la Fontaline mais après 16 ans de voyage, il amarre le navire à un roc de la Lande. Après des dizaines d'années, Spic et Rémiz se servent du navire pour aller délivrer Séraphin Pentephraxis, un vieil ami de Spic, de la Tour de la nuit.
  • Le Funambule des vents – C'est un navire pirate équipé d'une catapulte qui projette de la poix fondue sur son adversaire.
  • Le Grand cachalot du ciel
  • Le Perceur de nuages – Navire du Capitaine pirate du ciel Le Renard des glaces, c'est l'un des plus vieux deux mâts jamais construit. Il est détruit lors de la grande bataille du ciel.
  • La Reine de la tempête – C'est le chasseur de tempête de Garlinius, chevalier à l'Académie de Chevalerie. Il finit empalé sur un arbre de la Forêt du Clair-Obscur, son capitaine suspendu au bout d'une corde.
  • Le Turbot volant – C'est un des navires du ciel qui propose d'embarquer des passagers. Il va vers les Clairières des Gobelins.

  • Le Voltigeur de la Falaise – Navire du ciel et bateau pirate, il est construit pour le Capitaine Spic. Il voyagera par-delà la Falaise dans le ciel infini, jusqu'au tourbillon atmosphérique. Il rentre dedans et est détruit.

Les esquifs du ciel

Le premier âge de la navigation aérienne correspond au règne des navires du ciel. Mais une terrible maladie touche la Falaise, elle désagrège la roche de vol des navires qui, sans celle-ci, ne peuvent plus voler. Gazouilli, un échasson des Clairières Franches découvre alors un vernis qui a la propriété de stabiliser le bois volant, utilisé normalement en intérieur sans ce vernis. Il expérimente sa découverte et naît alors le deuxième âge de la navigation aérienne. Le problème est qu'un esquif du ciel ne peut transporter qu'une seule personne à la fois et pas ou peu de cargaison. On s'en sert alors pour des missions de reconnaissance ou la surveillance des troupeaux mais la liaison commerciale entre Infraville et les Grands bois est rompue. Vox Verlix construit la Grand-route du Bourbier et rétablit cette liaison.

Les esquifs sont utilisés par les Chevaliers Bibliothécaires pour faire la guerre. Ils attaquent en essaims de plus de 300 esquifs. La panoplie de guerre d'un chevalier est alors :

  • une arbalète
  • 120 fléchettes
  • des fléchettes en pulpin inflammables
  • un lance pierre et des projectiles
  • un poignard, <<pour ne pas se livrer à l'ennemi>>
  • Le Faucon des vents – C'est l'esquif de Violetta Lodd, elle-même qui a trouvé Rémiz dans les Grands Bois alors qu'il n était qu'un bébé. C'est la fille de Fortunat Lodd, Grand Bibliothécaire. Elle enseigne le vol aux Clairières Franches.
  • Le Frelon de tempête – C'est l'esquif de Rémiz Gueulardeau. Il le construit dès son arrivée aux Clairières Franches mais hésite longtemps avant de trouver la figure de proue qui ornera son esquif. Lors d'une tempête, Rémiz aperçoit un frelon de tempête et décide de donner la forme de l'insecte à son esquif. Il prépare ensuite le vernis qui fait voler l'esquif et s'exerce à l'art des voiles et des cordes. Il baptise officiellement l'esquif lors de la Cérémonie des noms. Alors que Rémiz survole Infraville, il chute et brise son esquif.
  • La Guêpe des bois – C'est l'esquif du ciel de Trapèze, un berger égorgeur qui travaille aux Près d'Argents. C'est le seul pilote capable de manœuvrer un esquif chargé de deux personnes.
  • Hammel à cornes - C'est l'esquif de Boris Lummius, compagnon d'études de Rémiz au Débarcadère du Lac.
  • L'Oisorat – Esquif de Xanth Filantin, un gardien de la nuit qui prend l'identité d'un bibliothécaire pour faire arrêter toute l'organisation des Chevaliers Bibliothécaires.
  • Papillon des bois – C'est l'esquif de Magda Burlix, compagne d'études de Rémiz au Débarcadère du Lac.

Les bacs aériens

Ce sont des sortes de mini-vaisseaux aériens qui servent de taxi à Infraville. Seulement une ou deux personnes forment l'équipage d'un bac. Le bac n'est pas maintenu en l'air grâce à une roche de vol mais grâce à une cage à pierraille, cage contenant de toutes petites roches de vol de la taille de caillou. La plupart des pirates du ciel commencent leur carrière sur un bac aérien.

  • Le Sautilleur de la Falaise – Son pilote, un gobelin nommé Safran a dû travailler 10 ans pour pouvoir collecter l'argent nécessaire à l'acquisition du bac. Il travaille comme taxi volant à Infraville. Safran rejoint l'équipage du Cavalier de la Tourmente.
  • Le Pillard du Bourbier – C'est le bac de Dégel Tailladeur. Aidé par un ours bandar albinos nommé Ubby, il est destiné à piller les épaves de bateaux dans le Bourbier.

Les navires à phrax

Au troisième âge de la navigation aérienne, le développement de la technologie des "chambres à phrax" a permis de renouveler la navigation aérienne: les fêles esquifs du ciel ont été remplacées par de nouveaux vaisseaux aériens aussi grands, voir plus, que ceux du premier âge. À cause des réglementations strictes concernant la création de chambres à phrax et à cause des études strictes de pilotages nécessaires à leur entretien et leur utilisation, il est extrêmement difficile de voler sans être affiliés d'une quelconque manière au gouvernement officiel de Grande-Clairière, ce qui rend les "Pirates du Ciel" moderne beaucoup moins nombreux que lors des âges précédents.

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).