Encyclopédie Wikimonde

Lutz Bassmann

Aller à : navigation, rechercher

Lutz Bassmann fait partie de la communauté imaginaire des écrivains post-exotiques, essentiellement mise en scène dans les romans d’Antoine Volodine[1]. Il apparaît pour la première fois dans l’ouvrage collectif Le post-exotisme en dix leçons, leçon onze (1998), dont il est un des signataires en même temps que le narrateur principal. Dans ce même ouvrage figure une liste d’une quinzaine d’œuvres qui lui sont attribuées, parmi lesquelles de nombreux romånces et quelques recueils d’entrevoûtes ou de narrats. On peut citer comme représentatifs de son écriture sarcastique Allées et venues entre proue et poupe sur une mer d’huile ; Savoir croupir, savoir ne pas croupir ; et Le dépérissement de l’état pendant les fièvres. On sait qu’il a été incarcéré en 1990. Dans une notice que fournit son éditeur, les motifs de sa condamnation à la réclusion à perpétuité sont : « assassinats, appartenance à une organisation terroriste, incitation au meurtre politique, incitation à l’insurrection contre les riches, intelligence avec l’ennemi et refus de repentir ». Il reste silencieux en prison pendant des années et, après avoir participé à la rédaction du Post-exotisme en dix leçons, leçon onze, il retourne à un certain mutisme éditorial. Ce silence est rompu en 2008 avec la publication aux éditions Verdier de deux ouvrages romanesques : Haïkus de prison, qui décrit l’univers des prisons et du goulag ; et Avec les moines-soldats, qui se situe dans un monde onirique, à un moment où l’humanité en déclin renonce à l’humanisme et à toute espérance en l’avenir. Par rapport à d’autres titres d’écrivains post-exotiques, l’écriture de Lutz Bassmann fait une large part à la violence entre les individus, ce qui se reflète dans son style. Ses images sont plus crues, sa langue est plus rude. Il peut aussi, comme dans Haïkus de prison, renoncer aux effets de distance qui sont souvent à l’œuvre dans le post-exotisme quand une période tragique réelle est évoquée.

Notes et références

  1. cf. Anne Roche (dir.), Écritures Contemporaines 8 : Antoine Volodine. Fictions du politique, Caen, Lettres Modernes Minard, 2006; Lionel Ruffel, Volodine post-exotique, éd. Cécile Defaut, 2007; Pierre Ouellet et Frédérik Detue (dir.), Défense et illustration du post-exotisme. Autour d’Antoine Volodine , Montréal, VLB éditeur, 2008

Oeuvres

Le post-exotisme en dix leçons, leçon onze (ouvrage collectif), Gallimard, 1998

Haïkus de prison, haïkus, Verdier, "chaoïd", 2008

Avec les moines-soldats, entrevoûtes, Verdier, "chaoïd", 2008

Liens internes

http://fr.wikipedia.org/wiki/Antoine_Volodine

http://fr.wikipedia.org/wiki/Post-exotisme

Liens externes

http://www.liberation.fr/culture/livre/327496.FR.php

http://www.chronicart.com/livres/chronique.php?id=10944

http://www.letemps.ch/livres/Critique.asp?Objet=6088

http://www.lutzbassmann.org

http://auteurs.contemporain.info/antoine-volodine/ Article publié sur Wikimonde Plus.