Encyclopédie Wikimonde

Lydia Courteille

Aller à : navigation, rechercher

Lydia Courteille est une créatrice française de bijoux installée au 231 de la rue Saint Honoré, près de la Place Vendôme [1]

Son travail est exposé de façon permanente au musée des Arts Décoratifs de Paris depuis 2014 [2] [3]

Biographie

Lydia Courteille est née Liliane Schoonjans [4] à Paris.[5]

Diplômée de biochimie, Lydia Courteille travaille d'abord en laboratoire avant de se tourner vers la joaillerie [6]

En 1987, Lydia Courteille se met à son compte et ouvre sa première boutique de vente d'antiquités et bijoux anciens [7]

En 1989, elle devient membre de l'Alliance européenne des experts d'art [8]

Le Cabinet de curiosités de Lydia Courteille

En 1993, Lydia Courteille s'installe à son emplacement actuel, au 231, rue Saint Honoré dans le 1er arrondissement de Paris, à deux pas de la place Vendôme [9]

A cette adresse, la créatrice installe une boutique conçue comme un cabinet de curiosités [10]

Le couturier et directeur artistique de Chanel, Karl Lagerfeld, est un habitué des lieux et sur son blog il recommande Lydia Courteille en ces mots : "Elle a le génie du bijou. J'aime son goût à 100%" [11]

Le goût des bijoux anciens

Avant de créer ses propres bijoux, Lydia Courteille a travaillé en tant qu'antiquaire [12] et expert [8]en bijoux anciens.

Sa boutique de la rue saint-Honoré présente encore une collection de bijoux vintage [13], notamment des bijoux de la créatrice française Suzanne Belperron [14]

Les créations de Lydia Courteille

Depuis 2006, Lydia Courteille dessine ses propres bijoux. Elle a déjà imaginé une trentaine de collections[1]

Chacune est inspirée de littérature, de périodes historiques marquantes, d'oeuvres picturales ou de voyages, et constitue un univers narratif.

"Je fais des bijoux comme d'autres écrivent des poèmes", Lydia Courteille [15]

Les collections

Les dernières collections créées par Lydia Courteille sont : la collection Topkapi, inspirée du Palais Topkapi à Istanbul (septembre 2016) [16], la collection Reine de Saba, inspirée des beautés sauvages de l'Ethiopie [17] [18], la collection sur la prophétie des guerriers de l'arc-en-ciel, inspirée des mythes des tribus indiennes [19].

Des collections plus anciennes sont intitulées : Jardin secret, Vanités, A Cassandre, Bestiaire, ou Afrique [20]

La plupart de ces collections sont illustrées par la dessinatrice Nathalie Shau [21] [20]

Les matériaux

Pour la création de ses bijoux, ,Lydia Courteille utilise toutes sortes de pierres précieuses, avec une préférence toute particulière pour les pierres irisées telles que les opales [22] [23], les pierres de lune, l'oeil de tigre [20]

Collaborations

Depuis quelques années, Lydia Courteille collabore avec une photographe, dessinatrice et graphiste lituanienne, Nathalie Shau [21]

Les bijoux de Lydia Courteille ont été présentés au cours de plusieurs défilés de haute-couture de Carven, Alexis Mabille en 2009 [24], Prada, et Mc Queen pour Givenchy [25] [26]

Distinctions

En 2012, Lydia Courteille remporte en seconde position le "Couture Design Award" dans la catégorie "Colored Gemstone Design" [27]

En 2013, Juliet de La Rochefoucauld recense Lydia Courteille dans son ouvrage "21st Century Jewelry Designers" [28]

En 2014, le musée des Arts-Décoratifs de Paris acquiert des pièces de Lydia Courteille pour sa collection permanente.

En 2014 également, elle reçoit le Award de l'American Gem Trade Association (AGTA) [29]

Ouvrages

Les créations de Lydia Courteille sont présentées dans deux ouvrages :

21st Century Jewelry Designers, de Juliet Weir-de la Rochefoucauld, paru en septembre 2013 [30]

Extraordinary Jewellery of Imagination and Dreams, de Juliet Weir-de La Rochefoucauld, éditions ACC Art Book, 2016 [31]

== Sources ==Cet article « Lydia Courteille » est issu de Wikimonde Plus.
  1. 1,0 et 1,1 « L'univers | Lydia Courteille », sur Lydia Courteille | Bijoux Rares Paris 1er (consulté le 4 janvier 2017)
  2. Rapport d'activité 2014, 2015
  3. « Lydia Courteille, au Musée des Arts Décoratifs de Paris - exclusivebijoux.com », exclusivebijoux.com,‎ (lire en ligne)
  4. SCHOONJANS LILIANE DOMINIQUE RENEE à PARIS (342197464) - Infogreffe
  5. (en) Juliet Weir-de la Rochefoucauld, Extraordinary Jewellery of Imagination and Dreams, Paris, ACC Art Books, , 239 p. (ISBN 978 185149 837 6), p. 9
  6. Vogue, « Lydia Courteille », Vogue, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  7. Schoonjans Liliane sur Manageo.fr
  8. 8,0 et 8,1 Mme SCHOONJANS-Courteille Liliane «  ALLIANCE EUROPEENNE DES EXPERTS
  9. Etablissement LYDIA COURTEILLE à PARIS (75001) sur SOCIETE.COM (34219746400023)
  10. « L'univers | Lydia Courteille », sur Lydia Courteille | Bijoux Rares Paris 1er (consulté le 4 janvier 2017)
  11. « A SHOP KARL LOVES: Lydia Courteille in Paris - Karl Lagerfeld », Karl Lagerfeld,‎ (lire en ligne)
  12. « Où trouver une bague de fiançailles vintage à Paris? », LExpress.fr,‎ (lire en ligne)
  13. « Bijoux vintage | Lydia Courteille », sur Lydia Courteille | Bijoux Rares Paris 1er (consulté le 4 janvier 2017)
  14. (en) « Suzanne Belperron Parisian Jewelry Designer in the 1920-30's », Deleuse Jewelers,‎ (lire en ligne)
  15. « L'univers | Lydia Courteille », sur Lydia Courteille | Bijoux Rares Paris 1er (consulté le 9 janvier 2017)
  16. Lydia Courteille's Topkapi collection injects history and humour into her whacky world., 2016-09-28
  17. Vogue, « 4 raisons de se mettre au vert avec Lydia Courteille », Vogue, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne (http://www.vogue.fr/joaillerie/le-bijou-du-jour/diaporama/bijoux-reine-de-saba-lydia-courteille-tourmaline-verte/25352#bague-reine-de-saba-de-lydia-courteille))
  18. « Présentation de la collection Reine de Saba créée par Lydia Courteille - exclusivebijoux.com », exclusivebijoux.com,‎ (lire en ligne (http://exclusivebijoux.com/presentation-de-la-nouvelle-collection-reine-de-saba-creee-par-lydia-courteille/))
  19. Vogue, « Les boucles d'oreilles Indiennes de Lydia Courteille », Vogue, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne (http://www.vogue.fr/joaillerie/le-bijou-du-jour/diaporama/boucles-doreilles-indiennes-lydia-courteille-chrysocolles-email/23712#les-boucles-doreilles-indiennes-lydia-courteille))
  20. 20,0, 20,1 et 20,2 « LYDIA COURTEILLE : la poésie à fleur de peau | FIRSTLUXE » (http://www.firstluxemag.com/lydia-courteille-la-poesie-a-fleur-de-peau/), sur www.firstluxemag.com (consulté le 9 janvier 2017)
  21. 21,0 et 21,1 Maria Kerner, « Lydia Courteille Illustrated by Natalie Shau », The Jewelry Icon,‎ (lire en ligne (http://www.thejewelryicon.com/jewelry-in-art/illustrations/lydia-courteille-illustrated-by-natalie-shau/6742/))
  22. « The Opal of Lydia Courteille's Eye », Interview Magazine, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne (http://www.interviewmagazine.com/fashion/the-opal-of-lydia-courteilles-eye/))
  23. « Rendez-vous avec Lydia Courteille, joaillière de l'étrange | Design news » (http://news-avenue.com/design/rendez-vous-avec-lydia-courteille-joailliere-de-letrange/), sur news-avenue.com (consulté le 9 janvier 2017)
  24. The FMD - FashionModelDirectory.com, « Lydia Courteille - Fashion Designer | Designers | The FMD » (http://www.fashionmodeldirectory.com/designers/lydia-courteille/), sur The FMD - FashionModelDirectory.com (consulté le 9 janvier 2017)
  25. (en) « LYDIA COURTEILLE FOR COUTURE PARIS FRANCE, GEMOLOGUE », Gemologue,‎ (lire en ligne (http://gemologue.com/lydia-courteille/))
  26. (en) « LYDIA COURTEILLE: HAUTE COUTURE JEWELS, ART & HISTORY - JETSET Mag », JETSET Mag,‎ (lire en ligne (http://jetsetfashionmagazine.com/wordpress/shopping/lydia-courteille-haute-couture-jewels-art-history))
  27. « The winners of the Couture Design Awards are... », www.thejewelleryeditor.com,‎ (lire en ligne (http://www.thejewelleryeditor.com/jewellery/article/2016-couture-design-awards-winners-las-vegas-stephen-webster-nikos-koulis/))
  28. (en) Juliet Weir-de La Rochefoucauld, 21st-Century Jewellery Designers: An Inspired Style, Antique Collectors' Club, (ISBN 9781851497294, lire en ligne (https://www.amazon.co.uk/21st-Century-Jewellery-Designers-Inspired-Style/dp/1851497293))
  29. 2014 AGTA Spectrum Awards Winners (http://agta.org/awards/2014-winners.html)
  30. (en) J. Weir-De La Rochefoucauld, 21st-Century Jewellery Designers: An Inspired Style, ACC Art Books, (ISBN 9781851497294, lire en ligne (https://www.amazon.fr/21st-Century-Jewellery-Designers-Inspired-Style/dp/1851497293))
  31. (en) Juliet Weir-de La Rochefoucauld, Lydia Courteille: Extraordinary Jewellery of Imagination and Dreams, Antique Collectors Club Dist, (ISBN 9781851498376, lire en ligne (https://www.amazon.com/Lydia-Courteille-Extraordinary-Jewellery-Imagination/dp/1851498370))