Encyclopédie Wikimonde

Météocentre

Aller à : navigation, rechercher

Logo meteocentre generic.gif

Adresse meteocentre.com
Description Données météorologiques en temps réel pour l'Amérique du Nord et l'Europe.
Slogan Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Commercial non
Type de site site scientifique
Langue bilingue (français et anglais)
Siège social Montréal, Drapeau : Québec Québec
Drapeau du Canada Canada
Créé par Christian Pagé
Lancement juillet 1995
État actuel en activité

Météocentre (également dénommé Centre Météo UQAM) est un site web offrant des informations météorologiques en temps réel pour l'Amérique du Nord et l'Europe qui se présente sous la forme de trois portails adaptés pour une région spécifique et portant le nom d'une ville de la région d'intérêt: 1) Montréal, pour le Québec, 2) Toulouse, pour la France et 3) Reading, pour le Royaume-Uni. Le site, créé en 1994, est géré par son fondateur Christian Pagé, ingénieur de recherche au CERFACS[1], en collaboration, depuis 2009, avec Jean-François Caron, chercheur scientifique au Met Office[2], et est hébergé sur les serveurs du groupe des Sciences de l'Atmosphère[3] de l'Université du Québec à Montréal[4].

Son portail Québécois, le Centre Météo UQAM-Montréal, est réputé comme étant le site plus complet pour les données météorologiques pour le Québec[5].

Historique

Météocentre prend naissance en 1994 sous forme d'une page html regroupant les meilleurs liens pour les informations météorologiques de Montréal. Cette page créé par Christian Pagé n'est alors qu'un fichier accessible localement sur un serveur de l'UQAM. En juillet 1995, le site devient publiquement accessible sur le web initialement sous le nom de Sciences de l'Atmosphère puis de Centre Météo Montréal. Jusqu'en 1999, le site ne contiendra presque exclusivement que des liens vers des produits externes.

En 1999, l'UQAM adhère, par l'initiative de Christian Pagé, au programme Unidata[6], un programme américain pour la diffusion des données météorologiques à la communauté universitaire. Dans les années qui suivent, plusieurs produits spécifiques à Météocentre feront leur apparition: observations et analyses horaires de surface, cartes des modèles de prévision numérique du temps, images satellitaires, cartes de foudre, etc. En octobre 2000, le site adopte son nom de domaine actuel : meteocentre.com.

À la suite d'un séjour de son auteur à Météo-France en 2001, le site se dote d'un portail pour la France et étend ses produits à l'Europe. Des cartes du modèle de prévision Canadien GEM font également leur apparition grâce à un accès privilégié de l'UQAM aux données d'Environnement Canada. Toujours en 2001, des forums de discussions pour le Québec et la France sont lancés et MétéoAlerte Québec, un site participatif inspiré du défunt site français OrageNet.com[7], est inauguré. En juin 2002, MétéoAlerte est étendu à la France et prendra rapidement de l'expansion au fil des ans grâce à une association avec le site Infoclimat[8]. C'est en 2002 que Météocentre adopte l'appellation de « Centre Météo UQAM ».

En 2009, Météo-France, MétéoAlerte et Infoclimat signent une entente[9] pour partager les rapports météorologiques faits sur MétéoAlerte France pour la mission sécurité et vigilance météorologique de Météo France. Cette même année voit le portail pour le Royaume-Uni être inauguré à la suite de la participation de plus en plus active de Jean-François Caron au développement du site. Cette nouvelle collaboration permet au site d'ajouter plusieurs nouveaux produits basés sur les modèles de prévision numérique du temps ainsi que d'étendre la portée de MétéoAlerte en Europe.

Honneur

En 2009, Christian Pagé s'est vu remettre le Prix Alcide Ouellet par la Société canadienne de météorologie et d'océanographie pour son implication dans la diffusion conviviale de l'information météorologique sur Internet[10].

Notes et références

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).