Encyclopédie Wikimonde

MC Circulaire

Aller à : navigation, rechercher

Introduction

Originaire du Morbihan, MC Circulaire est un rappeur vendéen qui a débuté la musique dans le secteur de Fontenay-le-Comte. Père fondateur du Ploucsta Rap, que pratique également Kamini, il appartient a la scène underground du Rap et du Hip-Hop Français.

Il tire son inspiration de ses origines rurales. Souvent appelé à défaut : « le gars qui vient de Vendée », il préfère mettre en avant son appartenance au West Side qu'il parcours avec son Crew au volant de sa Fuego Sport.

Son Hip Hop sent la campagne, et la petite fille qui se néglige. Il nous rappelle les abris de car, le bar « chez Josette », le barnum du comité des fêtes et la fosse à purin. Un Rap pour toute une partie de la France qui na pas le droit de Cité !

Revendiquant fièrement son rap de Plouc, Mc Circulaire a choisi de dénoncé la lobotomie du hip hop actuel. Tirant ses inspirations de groupes de Rap authentiques, son Flow n'est pas sans rappeler Cypress Hill, House of Pain mais aussi une belle traînée amer de Saint Nectaire.

L'artiste

MC Circulaire est une personnalité qui n'a pas peur des mots. Il utilise régulièrement des expressions vulgaires telle "Ma couille" lorsqu'il interpelle quelqu'un. Il n'hésite pas à critiquer d'autres personalités de la chanson du style R'n'B, Rap, Hip Hop, notemment M. Pokora et Willy Denzey, qu'il cite régulièrement ou encore Tragédie.

Fier de ses origines, il se produit essentiellement sur les scènes vendéennes. La diffusion de sa musique se révèle quand à elle difficile, en raison du caractère vulgaire de ses textes. Seules quelques radios lui ont ouvert leurs portes. Il utilise également internet comme moyen de diffusion en proposant l'écoute des ses titres sur son espace perso.

Ses inspirations

Il s'inspire principalement de pionniers de la musique Rap, mais aussi de groupes locaux à la Vendée :

Discographie

  • Ca vient de Vendée
  • BZH
  • Le Hip Hop est mort
  • Sodomie
  • 103SP
  • T'as voulu tester
  • plouc et fier

Sources

Article publié sur Wikimonde Plus.