Encyclopédie Wikimonde

Madeleine Prévost

Aller à : navigation, rechercher

Madeleine Prévost est une peintre née en 1915 à Saint-Denis-sur-Seine et morte le 27 janvier 2012 à La Chapelle-Saint-Mesmin dans le Loiret.

Fille unique du peintre et décorateur de théâtre Eugène Prévost (1880-1944) dit "Messemin", et du peintre de miniature Joséphine Prévost, elle fut la première épouse de l'artiste Marcel Gili jusqu'en 1962, année de leur divorce.

Trois enfants naîtront de cette union : Raymond Gili, architecte, et enseignant, urbaniste, né en 1940 à Paris. Alain Gili, enseignant, animateur et auteur, né en 1946 à La Chapelle Saint Mesmin. Ines Gili, enseignante, née en 1949 à La Chapelle Saint-Mesmin. Elle éleva ses enfants sans pour autant cesser de peindre, dessiner et écrire durant toute sa vie.

Toute l'œuvre de Madeleine Prévost est marquée par la Catalogne du nord (Roussillon, Aspres, vallées et montagnes, personnages de femmes catalanes) et par les paysages du Val de Loire, du Québec, de l'ile de La Réunion, et du Maroc.

Parcours

La jeunesse de Madeleine Prévost fut bercée à la fois par le rêve artistique et culturel intense de son père, par ses premières théâtrales et de music-hall, comme décorateur de théâtre associé de la maison Jusseaume, son père élaborant une vaste bibliothèque personnelle de la maison familiale du Grand-Courant (Loiret), et peignant la Loire et les gens de Loire, son pays natal. Marqué aussi par ses grand-mères, dont une fille de meunier, mais aussi par des liens très forts avec la jeunesse paysanne du village natal de son père Eugène, La Chapelle Saint-Mesmin, particulièrement la famille Moreau, et son amie Lucienne Moreau.

Madeleine Prévost et Marcel Gili, tous deux étudiants en Art, se sont rencontrés à Paris.

L'œuvre de Madeleine Prévost comme celle de Marcel Gili, en ce années d'entre-deux-guerres, de drôle de guerre et d'occupation, puis de libération, évolua bien sûr différemment, mais se croisa souvent, principalement au Grand-Courant (Val de Loire, propriété d'Eugène et de Joséphine Prévost).

Un séjour en 1935 à Céret (66 - Pyrénées-Orientales), ville d'art, fut très marquant pour le couple. Ce fut une sorte de stage actif, chez l'un des maîtres sculpteurs catalans de Marcel Gili, Gustave Violet, l'autre maître étant Aristide Maillol, vivant à Banyuls, auquel ils rendaient souvent visite.

Leurs amis étaient le poète catalan Josep Sebastia Pons, les peintres Terrus, Susplugas, Frère, et l'écrivain catalan Ludovic Massé dont Marcel Gili illustrera le livre "La terre du liège". Ils y connurent le poète catalan "imerinien" (merina, Madagasscar) Pierre Camo, à la retraite, isolé dans son mas... et aussi le tout jeune acteur Alain Cuny.

Madeleine Prévost devint une inconditionnelle de la Catalogne, grâce à son mari et à sa nombreuse famille : Marcel était le treizième enfant, et à ses soeurs, Aline et Dolorès, principalement, ses frères, Antoine et le célèbre Camille Gili, fondateur de la cobla (orchestre de sardanes) la fameuse Cobla des "Combo-Gili", qui existe encore aujourd'hui.

Céret, petite ville vivante et prestigieuse, si catalane, où le couple rencontra les premiers réfugiés de la République Catalane, pendant la Guerre d'Espagne, marqué depuis des années par les artistes cubistes, les peintres comme Juan Gris, le sculpteur Manolo, l'artiste Pablo Picasso et toute l'effervescence incarnée aussi par Max Jacob.

Le couple fréquentait aussi Collioure et particulièrement l'établissement "Les Templier" qui appartenait au mécène et collectionneur à René Pous qui en plus d'avoir une extraordinaire collection d'art, ouvrait systématiquement le gîte et le couvert aux artistes. Mais Banyuls, restait leur lieu de prédilection en terre roussillonnaise : la région du Conflent, les Albères, la Côte Vermeille.

Bien plus tard, en 1954, ils achetèrent dans l'Aspre, à 5 km de Thuir, une vieille maison de berger dans le célèbre village féodal de Castelnou.

Madeleine Prévost évoqua tout cela, mais en se centrant sur le séjour à Céret, en réalisant une foule de pastels et quelques textes dans son exposition avec légendes de l'an 2000, à la "Capelleta" à Céret.

Elle a participé au Salon d'Art Mural dans les années 1950, en exposant des céramiques murales en relief.

Madeleine Gili fut Membre des Artistes Orléanais (dont Marcel Gili fut l'un des présidents)

La grande exposition, l' ultime de Madeleine Prévost, fur organisé en juin 2005 par l'École Supérieure des Beaux-Arts de La Réunion, directeur Alain Séraphine, avec Ines Gili comme commissaire. Elle y montra toute son œuvre réunionnaise, développée en trois séjours sur trente ans : des pastels, des peintures et des dessins avec feutres de couleurs des illustrations de livres (par ex. "Double-Six et Sèye-Guetté" de Joseph Toussaint, Éd. Ader).

Chronologie des expositions et biographie succincte

Née en 1915. Enfance à St Denis (Seine) et dans le Val de Loire, à La Chapelle Saint-Mesmin (Orléans-Ouest). Les souvenirs de cette période, inédits, sont le sujet d’une série de plus de 140 pastels réalisés au début des années 1990.

Élève à l’Ecole des Arts Décoratifs, Paris.

Élève en gravure aux Beaux-Arts de Paris où elle côtoie Gilioli, Volti.

Professorat de dessin (1er degré).

Premier Salon de l’Art mural, fondé par ses amis Robert et Sonia Delaunay, elle y participe avec les peintres Manessier, Pressmane.

1936 : Exposition Galerie Carmine à Paris, avec un groupe de jeunes peintres. Rencontre Albert Gleizes, Le Goat, Le Corbusier, Max Jacob, et les poètes du Groupe de Rochefort : Marcel Béalu, Jean Rousselot, René-Guy Cadou.

Part pour le pays catalan avec son mari Marcel Gili (1935) pour y travailler dans l’atelier du sculpteur et céramiste Gustave Violet, à Céret. Rencontre souvent Aristide Maillol qui la conseille et Raoul Dufy. Les souvenirs de cette période cérétane sont le sujet d’une série de plus de 70 pastels avec textes. Août 2000 à Céret, à la Capelleta, avec l’association Office de la Culture, sous le titre: “També - Céret / 1937, ou le Céret de Brune, Gili, Picasso et Violet”

1939-1945 : Période de la guerre (exode en Sologne), dans la demeure du “Grand-Courant”.

Travaux de céramique monumentale pour l’architecte orléanais Robert Coursimault.

Dès 1954 : en Catalogne-Nord, puis dans sa demeure de Castelnou Madeleine Prévost produit de nombreuses aquarelles. Elle rencontre Gaston Diehl et Lorjou.

1957: Expose au Salon d’Art des AMICS de Castellnou, à Thuir (Pyrénées-Orientales).

1956-1966 : Série de grandes toiles catalanes: “La sardane”, “Les ravaudeuses de filets”.

1968 : Exposition “Arts du temps”, céramiques, à la Foire de Munich.

1969 : Octobre, Manifestation d’Art catalan, hommage à Francis Pasquier, Centre Aude-Roussillon, Bd. Haussman, Paris.

1959 : Panneaux de céramiques cloisonnées, Salon de l’Imagerie ( Paris ).

1972 : Exposition personnelle d’aquarelles, de dessins et de peintures, Bibliothèque de la Ville de Québec, Canada.

1974 : Exposition personnelle à Banyuls, “Les femmes des Lloses”, Association Aristide Maillol de Banyuls.

1977 : Exposition “Artistes de notre espace”, Orléans.

1977 : Juillet. Exposition personnelle “Les épines de la mer”, Salons de la Mairie de Perpignan: huiles, aquarelles, pastels, dessins.

1980-1995 : Exposition permanente dans son “Atelier ouvert”, au village féodal de Castellnou, cours de peinture dans son atelier d’ Orléans.

1985 : Premier séjour à La Réunion. “Nus” inédits, exposition personnelle à “Village-Titan”, association de développement culturel; Le Port (dessins, pastels, collages).

1985 : Exposition “Île et continents”, huiles, aquarelles, pastels et dessins de La Réunion, de Catalogne, du Val de Loire, du Québec, à St Denis de La Réunion.

1986 : Exposition particulière à la Galerie d’Art “Des femmes“, rue Campagne-Première.

1987 : Exposition personnelle à l’Agence Paris-Montparnasse de la Banque Populaire.

1990 : Expo personnelle, La Chapelle St Mesmin.

1991 : Exposition à la Galerie du Ruisseau (Jacques Vinas) Perpignan.

1992 : Grande exposition - Rétrospective au Palais des Rois de Majorque, Conseil Général, Perpignan.

1994: Exposition à l’Espace Clairfont, à Toulouges-Perpignan.

1995 : Exposition “Les cimes du port”, pastels réunionnais, avec l’ADER, à la Maison des associations du Conseil Général, Jardin de l’ Etat, St Denis de La Réunion, dans le cadre d’une résidence d’artiste à l’École des Beaux-Arts de La Réunion.

2005 : Grande exposition à l'École Supérieure des Beaux Arts de La Réunion, "Port - Marianne et Piton - Cimendef" Le paysage d’un site, la Pointe des Galets, vu du Port. Aquarelles, pastels, dessins inédits (1985-2005), et illustrations d'un livre créole, du jeudi 7 Avril au Vendredi 22 Avril 2005.

Collections particulières à La Réunion : Julienne Salvat, Agnès Gueneau, Jean-Pierre Fargeau, François Hennequet, St Denis de La Réunion. Alain Séraphine, Alain Gili et Fonds d’Art portois-Ville du Port, Pierrot Vidot, Saint-Paul. En France: nombreuses collections, dans le Loiret, dont: Edwige et Étienne Avice, Paris; Daniel - Rolland Roche, Mollans sur Ouvèze, Claude Schrotezenberger, Montpellier, ainsi que Marie Pierre-Gili, Juliette Rudent-Gili, Raymond Gili, Estelle Coppens et à Montréal: Inès Gili et Carle Coppens.


Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).