Encyclopédie Wikimonde

Majid Oukacha

Aller à : navigation, rechercher
Majid Oukacha
Naissance (33 ans)
Drapeau de la France Paris
Nationalité Drapeau de la France Française

Majid Oukacha (né le à Paris) est un écrivain[1] et blogueur[2],[3],[4] français critique de l'islam et actif sur YouTube.

Apostat de l'islam[5],[2], il est l'auteur de l'essai Il était une foi, l'islam : l'histoire de celui qui voulait diviniser pour mieux régner[3],[4], ouvrage dans lequel il s'appuie sur les versets du Coran et les hadiths sahîh (directives authentiques de Mahomet) pour proposer une exégèse selon lui « rationnelle » des « limites techniques » de la religion islamique[6],[7].

Biographie

Français d'origine algérienne, ses parents l'envoient à la mosquée dès l'âge de 8 ans, afin d'y être initié à l'islam. Il se questionne alors progressivement sur cette religion durant toute son enfance, en se montrant sceptique sur de nombreux aspects qui lui sont présentés dans la pratique de la foi islamique tels que le fétichisme numérologique, la croyance en les djinns, la vénération idolâtre envers la pierre noire de la Kaaba ou la contradiction entre le libre-arbitre et la prédestination divine[8].

Entre l'âge de 18 ans et 19 ans, après avoir personnellement étudié le Coran ainsi que les hadiths, il perd foi en la divinité du Coran et apostasie par conséquent l'islam. Il travaillera ensuite pendant plusieurs années, notamment dans le secteur du marketing, avant d'écrire son essai[9].

Opinions

Il juge l'islam comme étant une religion « intolérante, liberticide, violente, misogyne et esclavagiste » et qui s'apparenterait plutôt selon lui à une « secte apocalyptique ». Il contredit l'idée selon laquelle l'islam serait une religion de paix, d'amour et de tolérance en avançant que les pays musulmans sont les moins bien classés dans des études internationales comparant le niveau des libertés individuelles et des droits des femmes entre les différents pays du monde. Il ajoute que c'est l'interdiction de quitter l'islam, sous peine d'enfer éternel selon le Coran et sous peine de mort selon les hadiths sahîh, qui empêcherait selon lui des vagues massives d’apostasies des musulmans, mais aussi que l'écrasante majorité de la jeunesse du Monde Musulman rêverait selon lui d'émigrer dans les pays occidentaux afin de fuir le manque de libertés dans leurs pays d'origines.

Sur le Coran, Majid Oukacha considère qu'il s'agit d'un livre de « superstitions obscurantistes » contenant des « lois lacunaires et imprécises ». Il critique les miracles scientifiques du Coran qui selon lui ne seraient qu'un sophisme exégétique visant à concurrencer sur le plan théorique l'avance technologique appliquée du monde occidental par rapport au monde musulman[10]. Toujours selon lui, le fait que l'auteur du Coran soit considéré dans l'islam comme étant Dieu lui-même empêche toute révision de ses lois par une initiative humaine de croyants qui reviendrait de fait à reconnaître que les lois coraniques pourtant divines seraient critiquables mais surtout inadaptées à notre époque moderne[11].

Sur Mahomet, Majid Oukacha déclare qu'il serait un prophète auto-proclamé agissant comme un « gourou » et dissertant sur « des créatures invisibles, inaudibles et intouchables » telles qu'Allah lui-même, un « prétexte » justifiant son pouvoir autoritaire sur ses fidèles et diabolisant tous les membres ne faisant pas partie de son groupe ou voulant en sortir.[12].

Ouvrages

  • Il était une foi, l'islam : l'histoire de celui qui voulait diviniser pour mieux régner, CreateSpace Independent Publishing Platform, depuis septembre 2017, 442 p. (ISBN 978-1-97575-119-7)  ; après une première et ancienne édition de mars 2015 à septembre 2017, chez Éditions Tatamis, Blois, 461 p. (ISBN 9782371530225).
  • Face to faith with islam, mars 2017 (ISBN 9781544747316)

Notes et références

  1. « Courrèges et Dolce & Gabbana, aux deux extrémités de la mode », sur RFI, (consulté le 25 juillet 2019) : « Direct, l’écrivain Majid Oukacha affirme […] »
  2. 2,0 et 2,1 « La France insoumise et les identitaires », sur Marianne, (consulté le 25 juillet 2019) : « ainsi du blogueur Majid Oukacha, connu pour ses positions très critiques vis-à-vis de l’islam […] »
  3. 3,0 et 3,1 RMC, « Majid Oukacha: « Si on avait une immigration plus modérée, on aiderait les gens à s'intégrer » », sur RMC (consulté le 25 juillet 2019) : « Le bloggeur français d'origine algérienne Majid Oukacha, auteur de Il était une foi, l’Islam […] »
  4. 4,0 et 4,1 Majid Oukacha, « Peut-on être issu de l’immigration et contre les migrants ? », sur Valeurs actuelles (consulté le 25 juillet 2019) : « Majid Oukacha est essayiste et blogueur, auteur de “Il était une foi, l’islam…” »
  5. Benoît Rayski, « Touche pas à Mahomet ! Comment la loi Avia a réintroduit en France le délit de blasphème », sur Atlantico.fr (consulté le 25 juillet 2019) : « Majid Oukacha est un apostat : il a renié l’Islam, la foi de ses pères [...] »
  6. Grégoire Canlorbe, « La critique de l’islam est dangereuse mais nécessaire », sur www.agefi.com (consulté le 25 juillet 2019) : « Majid Oukacha est l’auteur de «Il était une foi, l’islam…». Une critique des limites et des imprécisions techniques des discours et des lois du Coran. »
  7. (en) Grégoire Canlorbe, « Interview with Majid Oukacha », sur Gatestone Institute, (consulté le 25 juillet 2019) : « he is the author of Face to Faith With Islam, a systematic critique, without value judgments, of the most inconsistent and imprecise Koranic laws. »
  8. [vidéo] Majid Oukacha, Qu'ai-je appris à la mosquée durant mon enfance ? sur YouTube
  9. [vidéo] Majid Oukacha, J'ai quitté l'islam (pour une bonne raison…) sur YouTube
  10. [vidéo] Majid Oukacha, Les "mirages" scientifiques du Coran. sur YouTube
  11. [vidéo] Majid Oukacha, Le TOP 5 des idées reçues sur l'islam sur YouTube
  12. [vidéo] Majid Oukacha, 10 citations absurdes du prophète Mohammed (https://www.youtube.com/watch?v=l5ZbwvkUhA8&t=581s) sur YouTube

Liens externes

  • Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 424 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
  • Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 606 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
  • Chaîne Youtube (https://www.youtube.com/channel/UCiU8hlLbqdubrjQ7qqXYxEg)

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).