Encyclopédie Wikimonde

Marc Dixon

Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dixon.

Marc Dixon, pseudonyme de J. Marc Loffet, est un artiste chanteur, photographe, producteur et réalisateur né le 27 décembre 1960 à Liège en Belgique.

Biographie

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

À l'âge de 14 ans, en décryptant chaque semaine le NME, il s'initie à la grammaire (comment reconnaître une Gretsch Country Gentleman d'une Gibson Les Paul Junior ?), la sémantique (feedback, chorus, up-tempo, kesako ?) et les lettres classiques (Stooges, The Flamin' Groovies). La même année, le premier album de Patti Smith agît comme un déclencheur. Il découvre le rock 'n' roll moderne et radical, le punk. Il découvre Londres à 15 ans. Il y revient souvent, s'y crée des amitiés auprès de musiciens qui lui permettent de côtoyer quelques specimens de la scène musicale anglaise. En 1977, son Fanzine s'appelle "Teenage Head", un des tout premiers. À la fin des années 1970, Marc Dixon découvre Paris, puis s'y habitue. Il fréquente assidûment le Gibus, en particulier les concerts de Johnny Thunders. Il fonde un des tout premier groupe punk à Liège "STRESS".

En , il s'attribue le pseudonyme Marc Dixon, inspiré du film Mark Dixon, détective d'Otto Preminger. Il obtient son premier rôle musical dans Marc Dixon et les Junkies.

Au début 1982, Marc Dixon sort quelques singles passés inaperçus (Cocktails, Les Vacances d'été) produits par Mirwais de Taxi Girl, donne plus d'une centaine de concerts accompagné des Menteurs (Castor Grana, Marc Radelet, Alain Leonard) puis, le succès tardant à venir entre dans le milieu des radios libres où il devient animateur, programmateur, administrateur et finit par devenir consultant musical à Canal+, alors jeune télévision payante, au début des années 1990.

Après avoir produit le Top 50 et le Top Album, Dixon produit ou coproduit pour Canal+ une série de documentaires sur entre autres : Dominique Dalcan, Art Mengo, les Innocents, Jil Caplan, Patti Smith, Stephan Eicher, Deus, Étienne Daho, Jean-Louis Aubert, le festival Couleur Café, les Nuits Botanique, The Cure, Dead Man Ray… En parallèle des nombreux achats pour la chaîne, il produit la captation multicaméras des concerts Indochine Indo live, Smashing Pumpkins live at the Botanique Gardens, Massive Attack live at the AB, Belgian Xmas Postcart

En , il lance le magazine musical Fast Forward, conçu, produit et réalisé par Canal+ Belgique. En 26 minutes, cette émission, devenue culte[réf. nécessaire], propose des rencontres de huit minutes avec divers artistes dont Morcheeba, Daan, Hooverphonic, The The, Massive Attack, Divine Comedy, Dr. John, Eels, Radiohead, Placebo, Calexico, Underworld, Jim White, Dandy Warhols, Manu Chao, David Byrne, Linton Kwesi Johnson, Offspring, Giant Sand.

Fin 1998, Marc Dixon et Jean Jacques Neira forment Karma-production afin de produire le documentaire Arno, Comme Les Hommes qui devient sa première réalisation, sortie en DVD en . Très vite Karma-production, se spécialise dans les programmes musicaux accompagnés de documentaires, des captations de concerts Iggy Pop live at Avenue B, Placebo en direct dans toutes les Fnac, ou encore des clips (Sharko, Jeronimo, My Little Cheap Dictaphone).

En 2002 sort son deuxième documentaire, Memoria Viva, un portrait de la chanteuse péruvienne Susana Baca filmée chez elle ainsi qu'à New York le 11 septembre 2001. Il quitte Canal+ et produit encore pour cette chaîne les concerts de Jeronimo, Zop hopop et Sharko ainsi qu'un documentaire sur la Zinneke parade et un autre sur la première édition du festival de "World Music Esperanzah".

En 2003, il passe 4 mois sur l'enregistrement du nouvel album de Stephan Eicher, « Taxi Europa ». Un one-man-show, puisque Dixon se retrouve seul aux commandes du documentaire, réalisation, interviews, caméra, son et montage. Le DVD sortit en . La même année, il produit et réalise stars du terroir un documentaire musical constat sur le statut des artistes en Belgique, ainsi que le clip spotlite de Sharko. Répondant à l'invitation de Bruno Green, il rejoint le collectif breton Santa Cruz.

Entre 2004 et 2006 production de DVD pour Éric-Emmanuel Schmitt Petits crimes conjugaux et Le libertain, Axelle Red live, Ghinzu - Sharko - Girls in Hawaii Live @Ancienne Belgique, Zap Mama live @AB, Faithless Live At Alexandra Palace, Zazie Rodeo tour, Nosfell Live in Bruxelles, Serge Lama Accordéonissi-mots

À partir de 2008, Marc Dixon se consacre à la musique et à la photographie, enchainant disques, concerts et exposition.

Réalisations

  • 1999 : Réalisation du premier documentaire : portrait intimiste en noir et blanc : Arno comme les hommes / Premières photos de la série Waterleau[1]
  • 2001 : Un certain 11 septembre début du tournage à NYC du documentaire sur Susana Baca
  • 2002 : Sortie du documentaire "Memoria Viva" sur Susana Baca tourné en New york et le Pérou
  • 2003 : Création du blog Jours sombres nuits blanches; réalisation du clip "spotlite' pour Sharko
  • 2004 : Productions pour karma production.;
  • 2005 : Réalisation du concert "Mes succès intimes" pour Art Mengo. Clips pour la chanteuse belge Jess;
  • 2006 : Réalisation du clip "Oh mon amour" pour Marie Warnant; et du documentaire "Copier coller" une année à suivre le chanteur Miam Monster Miam. Après de nombreuses discordes au sein de la société qu'il avait fondée, Marc quitte Karma-production et en solo produit et réalise diverses publicités pour le groupe VFC (Maverick,Hero) tout en se consacrant à la photographie[2]
  • 2008 : Retour à ses premiers amours, enregistrement d'un nouvel album Maledixon coproduit par Lele (Pierre Lebecque). Retour sur scène 18 ans après son dernier concert
  • 2009 : Mise en ligne du site MarcDixon.net
  • 2009 : Sortie de l'album MALEDIXON produit et réalisé en compagnie de Lele et Goulven Hamel
  • 2009 : Première exposition photo : [Waterleau] waterleau à l'archéoforum de Liège
  • 2010 : Serie de concert qui se termine par un spectacle haut en couleur aux Francofolies de Spa (theatre du casino, support JL Murat)
  • 2011 : Exposition photo Waterleau CMI de La Arena - Gijon - Espagne
  • 2012 : Sortie de l'album JSNB (Jours Sombres Nuits Blanches) produit en compagnie de Jérôme Mardaga (Jéronimo)

Notes et références

  1. http://marcdixon.net/waterleau
  2. http://marcdixon.net/100photos

Liens externes

  • http://marcdixon.net (http://marcdixon.net)
Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).